supprimer ses mails permet de réduire la pollution qu'ils engendrent
Energies

Nettoyer ses mails pour réduire la pollution et sauver la planète ?- 6 minutes de lecture

Faire le tri dans sa boite mail surchargée n’est pas seulement bon pour la tête, ça l’est aussi pour la planète. Cleanfox est un service gratuit qui vous débarrasse des spams et newsletters. Mais au delà de cet outil, comment réduire la pollution liée aux mails ?


C’est un peu la partie immergée de l’iceberg numérique. Les mails consomment de l’énergie et polluent bien plus qu’on pourrait l’imaginer.
Un français reçoit en moyenne 39 mails par jour. Un mail avec une pièce jointe peut émettre 19g de CO2. Une fois arrivé chez son destinataire ce mail fera certainement parti des 90% de mails qui restent indéfiniment dans la boîte de réception. Or, stocker un mail dans un data center pendant un an émet 10g de CO2. Ainsi, un email entraine l’émission de 30 grammes de CO2. Et dans le monde, ce sont 281 milliards de mails sont envoyés chaque jour.

Il y a deux solutions pour changer cela. La priorité, c’est de modifier nos comportements vis à vis des emails : en envoyer moins, les envoyer mieux. Et surtout, savoir trier sa boite aux lettres. C’est là qu’intervient par exemple Cleanfox, le service développé par la start-up française Foxintelligence. Cleanfox est un outil qui permet de trier les mails commerciaux (newsletter, spam) que l’on reçoit afin de nettoyer sa boîte mail et réduire son empreinte carbone. Elle devrait étendre son service prochainement aux nombreux emails qu’engendre le e-commerce.

281 milliards d’emails sont envoyés chaque jour à travers le monde

Cleanfox vous débarrasse des spams et newsletters

Une entreprise de 100 personnes génère environ 13,6 tonnes de CO2 chaque année à cause des emails. C’est l’équivalent de 14 allers-retours Paris-New York en avion. Et à l’instar du secteur de l’aviation qui cherche des solutions pour réduire son empreinte carbone, il est nécessaire de faire la même chose concernant les emails.

«Nous avons développé des technologies nous permettant de lire les en-têtes des mails sans récupérer de données personnelles, explique Édouard Nattée, le fondateur de Cleanfox. Nous nous sommes aperçus que ces mêmes technologies pouvaient nous servir à détecter des newsletters et proposer à l’internaute de se désabonner automatiquement.» Cleanfox est un service gratuit qui fonctionne de cette manière : l’application analyse votre boîte mail, détecte les newsletter et autres mails commerciaux et vous propose ensuite deux options ; la possibilité de supprimer les mails détectés ou de les supprimer et de se désabonner.

Conçue de manière ludique sur un modèle qui pourrait rappeler Tinder, Cleanfox vous donne quelques infos correspondant aux mails détectés : le nombre de mails correspondant à la newsletter en question ; le nombre de CO2 que ces mails entrainent ; mais aussi le taux d’ouverture. Ainsi, vous avez la possibilité de visualiser en temps réel le fait que vous n’ouvrez jamais un très grand nombre de mails reçus.

Une fois la manipulation terminée, Cleanfox vous encourage en indiquant le nombre de Kg de C02 sauvés et ce à quoi cela correspond. Par exemple, nettoyer ma boite mail avant d’écrire cet article m’a permis d’éviter l’équivalent en émissions C02 d’un trajet en voiture de 112 km.

Par ailleurs, Cleanfox travaille actuellement en partenariat avec l’organisation internationale WeForest, qui consacre une partie de ses revenus pour planter des arbres en Zambie. Ainsi, chaque utilisateur ayant​ ​parrainé​ ​une​ ​personne sur le service,​ permet​ ​de​ ​planter​ ​un​ ​arbre.

un data center
Les mails stockés dans des data centers consomment énormément d’énergie

Les data centers, le nerf de la sobriété du numérique

Si Internet était un pays, il serait le 3ème pays le plus consommateur d’électricité après la Chine et les Etats-Unis. En effet, 4 milliards de personnes utilisent Internet quotidiennement. Or, cela coûte cher en électricité. D’abord, car il faut alimenter les devices (smartphones, ordinateurs, tablettes) et ensuite car il faut bien stocker les données quelque part. Et plus il y a d’utilisateurs, plus il y a de données. C’est là qu’entrent en jeu les data centers.

Un data center c’est un lieu dans lequel on retrouve de grandes armoires contenant des serveurs où sont organisées, traitées, stockées et entretenues les données. On y trouve aussi des systèmes de refroidissement et d’alimentation électrique. Les data centers fonctionnent 24h sur 24 et 7j sur 7, sans aucune interruption. A savoir que 40% de la consommation électrique des datas centers est utilisée uniquement pour le refroidissement de ceux-ci.

Il faut aussi prendre en compte qu’un mail envoyé, une photo ou un article publié, vont générer des doublons. Eh oui, les datas centers vont doubler ces informations afin de les garder dans deux serveurs différents pour plus de sécurité. Comme ça, si l’un des serveurs tombe en panne, les informations qui y sont stockées restent accessibles via le second serveur. Malin. Mais énergivore. En France, les data centers représentent 10% de la consommation d’électricité globale du pays.

Aujourd’hui, les grands noms du numérique, comme Google, Apple ou Facebook font en sorte d’alimenter leurs data centers par des énergies renouvelables. Ce n’est pas encore le cas d’entreprises comme Amazon et Netflix. Mettre au vert les data centers est pourtant une phase cruciale pour faire avancer la sobriété numérique, ils représentent en effet 2% des émissions de CO2 à l’échelle mondiale, soit autant que l’aviation civile.

mieux utiliser ses emails permet de réduire la pollution
L’utilisation massive des emails consomme une énergie phénoménale.

Quelles sont les bonnes pratiques pour réduire la pollution liée aux mails ?

D’après l’ADEME, l’envoi de 33 mails d’1 Mo à deux destinataires par jour et par personne génère annuellement des émissions équivalentes à 180 kilos de CO2. C’est à dire qu’avant de passer par des services comme celui de Cleanfox pour nettoyer sa boîte mail, il est essentiel de faire un meilleur usage de ce medium.

• Pratique numéro 1 : bannir le “Répondre à tous”. En effet, il est important de cibler au mieux les destinataires du mail et éviter de faire «répondre à tous» de manière automatique lorsque le sujet ne l’exige pas. En entreprise, c’est un fléau qui gonfle les boites mails.

• Pratique numéro 2 : supprimer les pièces jointes. C’est un réflexe à avoir : penser à supprimer les pièces jointes de sa boîte mail après les avoir enregistrées sur son ordinateur, ça réduit les besoins de stockage en data centers.

• Pratique numéro 3 : nettoyer régulièrement sa boîte mail. Là on vous laisse juge des stratégies à employer. Utiliser un service comme Cleanfox est utile. Il y a d’autres manières de procéder comme vider régulièrement sa corbeille (oui, les messages à la poubelle continuent d’être stockés) et son dossier spam.


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique