Pensée pour prendre le contre pied du modèle traditionnel dit “linéaire”, l’économie circulaire est un concept relativement récent mais dont le développement est grandissant ces dernières années. On est même passé du concept au modèle économique dans de nombreux secteurs, et les champs d’applications sont aujourd’hui nombreux.

L’Assemblée Nationale ayant adopté le mois dernier la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, ce modèle économique est donc devenu en peu de temps un enjeu majeur de la réussite de la transition écologique. Nous avons sélectionné 5 tendances liées à l’économie circulaire et à suivre dans les prochains mois.


1- Mesurer la circularité

économie circulaire

Pour les entreprises, l’économie circulaire à présent un modèle économique et un argument auprès de ses parties prenantes. Les indicateurs ont donc un rôle essentiel à jouer afin de mesurer les actions mises en place. Élaborer des indicateurs va permettre de fournir des données objectives afin de mesurer les progrès réalisés et d’apprécier les changements. Ces outils peuvent également permettre de mieux piloter la stratégie à venir pour les entreprises en définissant les enjeux prioritaires sur lesquels travailler.

Plusieurs outils comme le Material circularity indicator (MCI) introduit par la fondation Ellen MacArthur ou l’analyse du cycle de Vie (ACV) sont disponibles. Mais ils semblent encore imparfaits ou incomplets, ne prenant pas en compte suffisamment de critères. Il n’existe aujourd’hui pas de méthodes ou d’outils ayant fait consensus pour mesurer la circularité, et applicables à toute entreprise. C’est une des tendances qui émerge et qui permettra d’accompagner la bonne mise en place du principe de la circularité.



2- Valoriser les biodéchets ou déchets organiques

compost

Selon l’Ademe, un tiers de nos poubelles sont composées de biodéchets. Mais beaucoup de progrès restent à faire pour les collecter et les recycler. Les déchets biodégradables issus des ménages, des restaurants ou des entreprises ont une valeur et un très fort potentiel économique et environnemental. On peut en tirer des ressources après valorisation organique grâce au compost et lombricompost pour améliorer la fertilité des sols, ou valorisation énergétique avec la méthanisation. Par exemple appliquée à l’agriculture, la valorisation des biodéchets (fumier et lisier) permet une circularité réussie via la production de biométhane.

Le tri à la source des biodéchets est nécessaire car sans cette collecte séparée, le recyclage ne se fera pas. La généralisation du tri à la source est d’ailleurs prévue d’ici 2025 pour tous les producteurs de déchets en France, y compris les ménages.

Des exemples de startup engagées dans la valorisation des biodéchets
👉 Les Détritivores
👉 Ouicompost
👉 Les Alchimistes




3- L’upcycling

upcycling amphore pour des poubelles de recyclage tendance

L’upcycling consiste à valoriser des produits usagés en produits de qualité supérieure. Cette pratique durable a plusieurs vertus dont les deux principales vont être d’éviter le gaspillage en utilisant des objets et d’économiser les matières premières et l’énergie liées à la fabrication d’un objet. Cette tendance est en train de se structurer. Le très polluant secteur de la mode (prêt-a-porter et luxe) et celui de la décoration notamment ont bien compris que transformer pour ne pas jeter avait un intérêt pour l’environnement mais également un intérêt économique. Sans parler du retour en force du vintage et l’avènement du seconde main chez les consommateurs.

Parfaitement complémentaire du recyclage classique des objets, l’upcycling fait petit à petit sa place dans l’écosystème de l’économie circulaire.

Des exemples de startup engagées dans l’upcycling
👉 Waste Is More
👉 Bâtho




4- Le reconditionné

Obsolescence programmée des smartphones

Le marché du reconditionné ou du réemploi pour les appareils électroniques est en plein essor dans le monde. Si le prix est encore l’argument principal des consommateurs pour choisir un produit reconditionné plutôt qu’un produit neuf, le critère environnemental revêt une importance grandissante. Et c’est toute une filière qui se structure. Derrière le succès que rencontrent des entreprises comme BackMarket ou Recommerce – et qui vient témoigner de l’essor du reconditionné en France – se cache un changement de mode de consommation et des achats plus responsables. Une bonne chose quand on connaît les impacts liés à la production d’un smartphone neuf aujourd’hui.

D’après Remade, autre acteur clé du reconditionné et interrogé par nos confrères des Numériques, l’empreinte carbone d’un smartphone reconditionné est 10 fois plus faible que celle d’un smartphone neuf (10 kg de CO2 contre 100 kg pour un smartphone neuf). En France, le marché des smartphones d’occasion est en croissance de 7% avec 2,1 millions d’unités reconditionnées vendus en 2018, tandis que le marché des smartphones neufs est lui en recul de 6,5%. Une tendance qui devrait se confirmer dans les prochaines années.


👉  Lire notre artcile sur BackMarket, leader français du reconditionné




5- le concept de la réparabilité

smartphone réparation

Le jeune concept de réparabilité des objets sera un des futurs piliers de l’économie circulaire. L’enjeu de la réparabilité est de réduire la production de déchets et d’allonger la durée de vie de nos produits. Dans cette optique de lutte contre l’obsolescence programmée, le gouvernement a inclus un “indice de réparabilité” dans la Loi Anti Gaspillage adoptée fin janvier. A partir de 2021, les appareils électroniques et électroménagers seront donc munis de cet indice de réparabilité, permettant de savoir si le produit est facilement réparable. Selon Brune Poirson, l’objectif est de “permettre aux consommateurs de faire des choix plus éclairés au moment de l’achat”.

L’Ademe a constaté qu’en France 40% des pannes des produits électriques et électroniques débouchaient sur une réparation. L’objectif chiffré du gouvernement est d’atteindre 60% d’ici cinq ans.  Certaines start up n’ont pas attendu que les politiques s’emparent du sujet pour proposer des services de réparation à domicile comme Murfy, ou lancer des gammes de produits entièrement démontables et réparables comme les enceintes du Pavé Parisien.

Des exemples de startup engagées dans la réparabilité des objets
👉 Murfy
👉 Le Pavé Parisien

A Lire Aussi : Les principales mesures de  de la loi antigaspillage pour une économie circulaire