« Entrons dans la boucle, changeons de modèle ». C’est par ce slogan qu’a été présentée par Brune Poirson le 23 Avril 2018, la feuille de route sur l’Economie circulaire. Baptisée « 50 mesures pour une économie 100% circulaire », elle est censée accélérer le mouvement en France. Et qui dit feuille de route très dense, dit objectifs très ambitieux. En voici deux significatifs : d’ici à 2025, la réduction de 50% de la quantité de déchets produits, ou encore la création de 300 000 emplois dans les filières de l’économie verte.

Dans ce cadre la lutte contre obsolescence programmée et la promotion de la réparabilité des objets constituent un axe fort du mieux consommer. En attendant la mise en place d’un possible indice de réparabilité ou l’obligation pour les fabricants de fournir une meilleure information globale pour le consommateur (ce qui devrait arriver d’ici janvier 2020), voici un petit tour d’horizon des start up déjà engagées sur ces sujets.


Backmarket, le champion du reconditionné


Fondée en 2014, Backmarket est une plateforme de vente en ligne dédiée aux objets reconditionnés. Des professionnels certifiés et triés sur le volet remettent à neuf des milliers de produits. Backmarket mise avant tout sur la qualité des produits reconditionnés et la garantie accordée. Ainsi, en peu de temps la startup est devenue un poids lourd du reconditionné en France. Avec comme mot d’ordre d’encourager les gens à réutiliser avant de recycler.

Et cela prend tout son sens lorsqu’on parle d’électronique ou d’électroménager. En effet les filières de recyclage sont encore jeunes et imparfaites dans ces secteurs. Alors que votre smartphone, votre télévision ou votre ordinateur peuvent avoir une seconde vie, il est possible de les revendre à Backmarket qui s’occupera de les reconditionner et de les remettre en circulation. Ou inversement, la startup agissant en tant que tiers de confiance, vous pouvez décider de vous engager dans le modèle de l’économie circulaire en achetant des produits reconditionnés au lieu de racheter du neuf.

👉  Lire notre interview de Thibaud Hug de Larauze, co-fondateur de Backmarket


Fairphone, le smartphone éthique et responsable

le Fairphone est un téléphone équitable et responsable


On parlait de chaîne de valeur vertueuse et intelligente au début de cet article, Fairphone est un modèle en la matière. L’entreprise néerlandaise a crée le premier smartphone modulaire. Entendez par là qu’il est facilement réparable et conçu pour durer. Le Fairphone est donc résolument orienté anti-obsolescence programmée.

L’entreprise revendique par ailleurs la traçabilité des composants de son smartphone. Ainsi, l’extraction de l’étain, du tungstène ou du tantale, matériaux indispensables à la production d’un smartphone, sont labellisés Fairtrade.

Critiqués pour leurs performances techniques en deçà du marché, les 83 000 Fairphone 2 mis en circulation ont pourtant trouvé preneur. Cela signifie bien que le marché de l’électronique durable existe. Mais l’entreprise veut aller plus loin et vise à faire de l’électronique plus durable la norme de l’industrie. En 2020, l’entreprise a donc commercialisé son Fairphone 3+ composé à 40% de plastique recyclé contre 9% pour le Fairphone 3.

👉 Lire notre article sur Fairphone


Zack pour faciliter la revente de vos produits électroniques

HelloZack a réalisé une levée de fonds


Le concept est simple. Partie du double constat que les utilisateurs de smartphone changent en moyenne de smartphone tous les 20 mois, et que
30 millions de smartphones dorment dans nos tiroirs, la start up HelloZack est arrivée sur le marché en proposant de racheter les produits Apple inutilisés afin de les reconditionner et de les revendre.

Désormais, la startup a élargit son secteur d’activité et est devenu Zack. L’entreprise propose maintenant un service de réparation, de revente, de don à des associations ou en dernier recours de recyclage pour tout type de produit électronique.

👉  Lire notre article sur Zack

Murfy : la réparation des appareils électroménagers

murfy réparation

Murfy est une jeune entreprise française qui propose, depuis 2018, un service de dépannage et de réparation de gros électroménagers pour les particuliers. Ainsi avec Murfy vous avez le choix : si vous vous sentez l’âme bricoleuse vous pouvez choisir de réparer vous-même vos appareils grâce à des tutoriels en ligne mis à disposition gratuitement par l’entreprise.

Sinon, Murfy propose l’intervention à domicile en moins de 48h d’un technicien professionnel pour un forfait unique et abordable de 75€ (déplacements et main d’œuvre compris). Enfin, s’il s’avère que vos produits ne sont pas réparables, vous pouvez toujours acheter un appareil reconditionné dans ses ateliers sur son site MurfyShop.

👉  Lire notre article sur Murfy


Kippit : des produits à réparer et customiser soi-même

kippit bouilloire réparable

Kippit est une entreprise qui fabrique des produits électroménagers que le consommateur peut réparer lui-même grâce à des pièces et des technologies faciles d’accès. Un bel exemple de structure qui lutte contre l’obsolescence programmée et qui souhaite prouver qu’un autre modèle de consommation, durable, est possible.

La jeune startup a commencé par une bouilloire et, face au succès de son premier produit, elle compte étendre son concept à d’autres produits électroménagers comme les lave-linge et les grille-pain.

👉  Lire notre article sur Kippit