Actuellement, le parc automobile français se constitue d’environ 40 millions de véhicules de 11 ans d’âge moyen. Or, on sait que le secteur des transports est responsable de 29% des émissions de gaz à effet de serre de la France et que l’usage de la voiture individuelle compte pour la moitié de ces émissions. 

L’électrification du parc automobile constitue donc un impératif pour faire face aux enjeux climatiques. Un procédé qui implique, comme tout, certaines externalités négatives : la fabrication des batteries et l’extraction des métaux nécessaires à leur fabrication en est un parfait exemple. Mais surtout, alors que la société du tout-jetable est critiquée, l’électrification du parc n’est pour le moment vue que par un seul prisme : celui qui consiste à remplacer des voitures entières au lieu de seulement remplacer la motorisation.

Mais, pourquoi un tel gâchis de ressources et de matières ? Car d’après une étude de l’ADEME, convertir un véhicule thermique en électrique est pourtant plus économes en CO2eq que le fait de produire un véhicule électrique neuf. C’est ce qu’on appelle le retrofit. Une pratique qui émerge peu à peu, poussée notamment par quelques entreprises pionnières sur le sujet que Les Horizons a décidé de mettre en avant.



Retrofuture

Entreprise pionnière dans le secteur du rétrofit en France, Retrofuture a été créée par Arnaud Pigounides – rejoint par Marc Tison – en 2018. Inscrite dans une démarche d’économie circulaire, la startup présente le rétrofit comme l’avenir d’une mobilité propre et durable pour les Français. Transformant des voitures rétro thermiques en voitures électriques, l’objectif principal de Retrofuture est de « remettre au goût du jour – avec des technologies nouvelles – des véhicules existants ». Membre fondateur de l’association AIRe, les activités de la startup s’insèrent dans un groupe de mobilité plus large: REV Mobilities.

Voir leur site web



Lormauto

La startup fondée par Sébastien Rolo, en 2020, s’inscrit dans la volonté de prolonger l’espérance de vie des véhicules thermiques – prochainement interdits à la vente en France. Basée à Lisieux, l’entreprise a pu profiter des avancées réglementaires pour se lancer dans le reconditionnement électrique de véhicules bien connus du marché automobile. Leur choix s’est porté sur la Twingo à partir de laquelle ils ont réalisé leur premier prototype en 2021 – la Twingo 1 Lormauto. Soucieuse de fournir un véhicule vraiment durable, Lormauto propose des véhicules rétrofités en location, les plus accessibles à tous. Le prix d’une location s’élève à 250 euros par mois TTC, pour une autonomie d’environ 100 kilomètres.

Dans cette dynamique d’accessibilité et de durabilité, l’entreprise pourrait prochainement effectuer des tests sur d’autres types de véhicules vendus à grande échelle.

Découvrir leur site web



Méhari Club Cassis

Cette entreprise familiale, située à Cassis, bénéficie de l’expérience et expertise de trois frères. Ces derniers, conscients des avantages qu’apporte le rétrofit, proposent des kits de conversion ainsi que la commercialisation de 2CV électriques neuves. Leur kit « R-FIT » – le premier ayant obtenu l’homologation en France – est installé selon la progression de quatre étapes essentielles, allant de l’audit technique du véhicule aux tests pour s’assurer du fonctionnement parfait de celui-ci. La batterie, disposant d’une technologie Lithium Fer Phosphate, s’adresse aux voitures anciennes et surtout aux 2CV thermiques – et ses modèles dérivés.

Leur site web



NOIL

Trois amis d’enfance – Victor, Clément et Raphaël – se sont lancés dans le rétrofit électrique des scooters en 2019. La startup, localisée en banlieue parisienne, se donne pour objectif de convertir les véhicules à deux ou trois roues en 48 heures. Leurs expériences complémentaires auront permis à ces trois amis de concevoir et de commercialiser leur propre kit d’électrification et accessoires pour Solex et Peugeot 103. En plus de proposer leurs services sur le plan administratif, ils offrent une gamme d’une dizaine de modèles allant du maxi-scooters à la vespa, en passant par la mobylette. Désirant s’étendre à l’échelle nationale, NOIL est caractérisé par un large réseau d’installateurs partenaires – notamment associé à Feu Vert – formés à l’installation de leurs kits.

Lire notre article sur NOIL



Novum Tech

La PME iséroise, composée de quatre associés, se charge de la conception de batteries lithium et de kits d’électrification complets pour les véhicules routiers, les engins industriels mais également pour les engins spéciaux. Leur système de rétrofit s’articule autour de quatre pôles incluant une gamme étoffée de moteurs électriques et d’accessoires variés et adaptés. Novum Tech se soucie de la chaîne énergétique dans sa globalité et propose un accompagnement dans la reconversion électrique, notamment grâce à son expertise dans les solutions de recharge.

Découvrir leur site web



Phoenix Mobility

L’entreprise à mission, Phoenix Mobility, a vu le jour en 2018 grâce à l’initiative de cinq co-fondateurs soucieux de rendre la mobilité « plus propre et plus accessible ». La startup grenobloise a développé un kit de conversion 100% électrique dans une logique d’économie circulaire. Ce kit s’adresse prioritairement aux véhicules utilitaires, aux véhicules spéciaux – de type dépanneuses – ainsi qu’aux véhicules tout terrain. Phoenix Mobility garantit des véhicules d’une autonomie allant de 100 à 250 kilomètres, bénéficiant d’un chargeur embarqué.

Voir leur site web



Retrofleet

Retrofleet est une société de rétrofit, spécifiquement dédiée aux véhicules routiers et engins industriels, qui dispose d’une offre globale – Mona Solutions – ainsi que deux autres axées sur la mobilité – Mona Mobility – et l’énergie – Mona Energy. Créée en 2020, Retrofleet cherche à repenser l’empreinte carbone des flottes automobiles publiques et privées grâce à ses compétences en termes de batterie lithium et de stockage. Aussi, l’entreprise accorde un réel intérêt à la question de la recharge de ces véhicules rétrofités.

Voir leur site web



Transition-One

Fondée en 2018 par Aymeric Libeau, Transition-One a conçu une unité de rétrofit générique adaptable à de nombreux véhicules du parc automobile pour les particuliers et les professionnels.
Conçue sur-mesure, l’unité de rétrofit est installée dans le véhicule par des garages partenaires en 4 heures. Les véhicules rétrofités disposent d’une garantie de 2 ans. Transition-One propose un choix parmi cinq modèles : Fiat 500, Mini 3e génération, Renault Twingo 2, Clio 3, Kangoo 2.

Voir leur site web



Carwatt

Reconnue comme un membre fondateur de l’association AIRe, la startup française est née d’une réflexion de Gérard Feldzer – son fondateur – et s’est concrétisée en 2015 avec pour ambition d’accorder une seconde vie aux batteries moins performantes des véhicules. Carwatt trouve son essence dans la réutilisation de batteries de véhicules électriques – récupérées auprès de constructeurs automobiles – afin de produire des kits d’électrification dédiés à l’alimentation de nouveaux véhicules. L’entreprise se focalise sur les flottes de véhicules industriels et spéciaux, le transport fluvial, les véhicules de safari – avec la création d’une société en Afrique – sans oublier l’aéroportuaire – AirFrance étant le premier client de Carwatt.

Lire notre article sur Carwatt



e-Néo

Egalement membre de l’AIRe, la startup fondée par Jérémy Cantin est spécialisée dans la conversion électrique ou hydrogène de véhicules lourds. Depuis 2019, e-Néo cherche à généraliser le rétrofit – notamment à rendre le dihydrogène le plus accessible aux transporteurs – auprès de professionnels, propriétaires de véhicules anciens, de véhicules utilitaires ou poids lourds, de véhicules de compétition mais également aux propriétaires de buggys électriques. En effet, l’un des objectifs de l’entreprise est de plus largement développer des véhicules électriques de compétition comme peut l’illustrer la participation de 2 buggys électriques au Rallye Aïcha des Gazelles 2019.

Voir leur site web



Ian Motion

Fondée en 2016, au Mans, la startup Ian Motion est considérée comme un des précurseurs du rétrofit dans l’Hexagone. Alors que la réglementation en vigueur n’était pas encore favorable, Ian Motion mettait déjà en place le socle de l’électrification des véhicules anciens en France. La startup propose des prestations en termes de rétrofit électrique, de stockage d’énergie, d’offroad et accorde un intérêt particulier à la fin de vie du véhicule rétrofité. Ainsi, les co-fondateurs ont élaboré une entreprise soucieuse des composants utilisés pour une « batterie propre ».

Leur site web



Virvolt

La startup parisienne, fondée en 2019 par Jérôme Gaymard, est aujourd’hui constituée d’équipes situées à Toulouse et à Lyon. Virvolt propose l’électrification, sur mesure, de vélos mécaniques ainsi que le reconditionnement et la réparation de batterie, garantie 2 ans. « L’idée c’est tout simplement d’électrifier des vélos que tout le monde a chez soi », le prix de la conversion pouvant fluctuer entre 590 et 1180 euros. Il s’agit d’une opportunité pour lutter contre l’obsolescence programmée qui est éligible aux subventions municipales.

Lire notre article sur Virvolt



Neotrucks

La startup lyonnaise représente la première solution de mobilité industrielle « made in France ». Créée en décembre 2020 par Yves Giroud, Neotrucks se concentre sur le recyclage et le rétrofit des véhicules poids lourds et engins spéciaux non homologués route. Lauréate du concours d’innovation i-Nov de l’Ademe, elle bénéficie d’un réseau de fournisseurs et de partenaires répartis en France ainsi que d’une équipe d’experts assurant la pérennité et la sécurité de ces véhicules convertis. Neotrucks est à l’origine du premier tracteur de parc 100% électrique – ELYT.

Découvrir leur site web



Teebike

Après une prise de conscience de Laurent Durrieu des enjeux et opportunités de l’upcycling, ce dernier a fondé Teebike en 2019. Le principe de la startup niçoise est simple: commercialiser une roue électrique, rechargeable, adaptée à tous types de vélo. En plus d’être composée d’une batterie lithium de catégorie A, celle-ci est rechargeable en 4 heures et possède plusieurs niveaux d’assistance qu’il est possible de paramétrer grâce à une application sur smartphone. Disposant de plusieurs partenaires – pour certains, pionniers dans le domaine du recyclage – Teebike propose une formule « Essai 14 jours » permettant à ses clients de tester son innovation à une plus large échelle.

Lire notre article sur Teebike

À lire également