sols agricoles
Agriculture et Alimentation

Quelles sont les tendances Agtech et foodtech à suivre en 2020 ?- 6 minutes de lecture

Agroécologie, nouvelles protéines, blockchain alimentaire, aquaponie, nutrition personnalisée, bien-être animal : une sélection de tendances agtech et foodtech à suivre en 2020.


Ils sont nombreux les sujets à traiter pour réussir la transition écologique de nos systèmes agricoles et alimentaires. La France est d’ailleurs un pays en pointe à ce sujet, en particulier dans le développement – par exemple – de l’agriculture de précision qui voit robots, capteurs et drones se mettre au service de la protection des sols et des cultures. Tout comme on parle évidemment beaucoup de l’agriculture biologique. Cependant d’autres pistes nous semblent plus pertinentes à explorer. Et parmi toutes les innovations qui se développent, nous avons isolé 3 tendances Foodtech et 3 tendances Agtech à suivre en 2020.

6 tendances Agtech et Foodtech à suivre en 2020

vigne agroécologique


1- L’agroécologie

L’agroécologie est un peu le biomimétisme des pratiques agricoles : c’est à dire une agriculture qui se base sur le vivant et sur les interactions entre écosystèmes. En simplifiant, c’est une agriculture centrée sur la réduction des produits phytosanitaires et sur la préservation des sols. Un mix entre pratiques ancestrales, technologie et biologie. En France, l’INRA possède à Dijon une unité de recherche d’environ 600 scientifiques qui travaillent sur le sujet. Leurs travaux pourraient permettre de trouver un modèle d’agriculture qui permette de nourrir la planète tout en protégeant la santé et la biodiversité. Un modèle également plébiscité par l’ONU.


Nos articles pour comprendre l’agroécologie :

C’est quoi l’agroécologie ?
Mycophyto, l’alternative naturelle aux pesticides
Les abeilles peuvent assurer un meilleur rendement que les intrants chimiques


système aquaponique

2- L’aquaponie

L’aquaponie est un modèle d’agriculture urbaine qui permet de mixer l’élevage de poissons et l’élevage de plantes hors-sols. Une forme d’économie circulaire dans laquelle les déjections des poissons viennent nourrir les plantes, qui filtrent l’eau des bassins ou aquarium. D’après l’ONU, cette pratique permet de consommer 90% d’eau en moins par rapport à l’agriculture intensive (mais les rendements ne sont pas les mêmes). Elle figure en pointe dans les technologies qui pourraient changer notre modèle agricole. À tel point que la tendance commence d’ailleurs à séduire les entreprises et collectivités locales.


Nos articles pour comprendre l’aquaponie :

C’est quoi l’aquaponie ?
L’aquaponie se développe sur le marché des professionnels
Agriloops va produire des crevettes en ville


elevage poules


3- Le bien-être animal

Est-il possible d’inventer de nouveaux business modèles qui peuvent mixer rendements et bien-être animal ? C’est l’un des enjeux de la décennie qui s’ouvre devant nous. Les conditions d’élevage mais aussi de digne mort des animaux sont plus que jamais présentes aujourd’hui dans le débat public. D’ailleurs, de nombreuses pratiques – comme le broyage systématiques des poussins mâles – sont en voie d’être interdites. Le développement durable passera donc par un élevage qui prend en compte les conditions de vie des animaux. Une tendance autant qu’une nécessité.


Nos articles sur le bien-être animal :

Bien-être animal et transparence : l’exemple de Poulehouse


les légumineuses sont une source protéines

4- Les nouvelles protéines

Comment nourrir correctement la planète tout en préservant la biodiversité ? Une question à laquelle nous ne pouvons répondre sans modifier notre régime actuel, centré sur la consommation de protéines d’origine carnée. Pour répondre à cette problématique, il nous faut donc nous tourner vers des sources alternatives de protéines. Les protéines végétales en premier lieu, et en particulier les légumineuses ; mais aussi d’autres types de protéines qu’on retrouve notamment dans les algues et chez les insectes. La France est à la pointe de ces technologies et les consommateurs sont (presque) prêts pour cette réelle tendance dont on devrait entendre parler dans les prochains mois.


Nos articles sur les nouvelles protéines :

Ynsect, spécialiste des nouvelles protéines, lève 110M€
Inalve, des microalgues pour une alimentation animale durable
Quels sont les avantages des protéines à base d’insectes ?


blockchain


5- La blockchain alimentaire

Au-delà de repenser notre alimentation, il est également crucial de récréer le lien entre les consommateurs et leurs producteurs, mais aussi le lien entre les intermédiaires, en particulier avec les distributeurs. La Blockchain, technologie connue essentiellement pour son rôle dans le développement des cryptomonnaies, pourrait tout à fait répondre à ce besoin. En permettant une traçabilité des circuits-alimentaires, cette technologie est en phase de sécuriser davantage la filière et de permettre aux consommateurs de pouvoir en apprendre sur chaque étape. Une tendance Foodtech dont on a parlé en 2019 et qui devrait continuer son développement cette année.


Nos articles sur la blockchain alimentaire :

Connecting Food, la blockchain au service de la traçabilité des aliments
My Food Story veut retracer l’histoire de vos aliments


application reco aliment


6- La nutrition personnalisée

L’énorme succès des applications de recommandations de produits, à l’image de Yuka ou de ScanUp, lève le voile sur l’une des grandes tendances Foodtech des prochaines années. Les consommateurs, devenus militants, se soucient davantage de leur alimentation et se tournent vers des tiers de confiance qui les guident dans leur quête de bien-être et de nutrition saine et équilibrée. Les applis de recommandations, de coaching et, plus loin, les tests scientifiques sur microbiote ou ADN devraient donc continuer d’émerger pour suivre la demande.



Dans la même rubrique