LivingPackets est une entreprise créée en 2016, à Nantes. Une startup qui compte aujourd’hui plus de 50 collaborateurs en France et en Allemagne, et qui a vocation à s’étendre encore davantage sur le marché européen dans les prochaines années. Le concept de LivingPackets est de mettre en service des box d’envoi réutilisables fonctionnant en free-floating : la box n’appartiendrait pas à une entité du e-commerce mais serait à disposition de tous. Une manière de réinventer le secteur de la logistique.

« Aujourd’hui, le secteur du e-commerce comme tous les autres secteurs se posent la question des emballages réutilisables » précise Stéphane Lerays, Directeur Commercial de la structure. Une initiative qui paraît en effet prometteuse lorsque l’on sait qu’en France, ce sont 453 colis et courriers sont distribués chaque seconde.

LivingPackets prépare le lancement de THE BOX sur le marché d’ici septembre 2020. Le système sera testé sur le territoire français grâce à 100 000 box. Le but de cette flotte : « récolter des retours afin de pouvoir industrialiser une version optimisée d’ici 2021 » souligne Stéphane Lerays.


Une box éco-conçue et connectée

Chaque année, plus d’un milliard d’arbres sont coupés pour faire des emballages en carton. Pour éviter cela, THE BOX est constituée de 2% de polypropylène et 98% d’air. Un matériau permettant à la box d’être très solide. De plus, le polypropylène est utilisé dans une logique d’éco-conception. Il s’agit, en effet, d’une forme de plastique plus facilement recyclable. Grâce à cette technique, LivingPackets estime pouvoir empêcher que 46% des déchets d’emballage ne finissent dans la mer. Ce qui aurait aussi comme conséquence de réduire l’impact environnemental du e-commerce – qui représente 9,1% du commerce de détail en France.

THE BOX repose sur une promesse d’Alexandre Cotte, CEO de LivingPackets : «résoudre près de 100% des problèmes de livraison de colis». Pour cela, la box dispose d’un équipement digital performant : mécanisme de maintien, verrouillage, géolocalisation ou encore étiquette numérique. En somme, un système sécurisé et qui garantit les envois. Cet emballage intelligent, connecté et réutilisable jusqu’à 1000 fois, permet alors d’expédier des marchandises sans générer aucun déchet d’emballage.

THE BOX fonctionne sur un principe d’économie circulaire et de recirculation. « L’idée de réutiliser est mieux que de recycler » abonde en ce sens Stéphane Lerays. La box peut alors être utilisée par tous et n’est pas consignée par un seul expéditeur. Par exemple, si un particulier reçoit un colis dans une box, plusieurs possibilités s’offrent à lui : l’utiliser à son tour pour envoyer un colis ou la déposer dans une des boutiques partenaires de LivingPackets. Ce fonctionnement suit la alors la même logique que les vélos en libre service : vous pouvez déposer – ou récupérer – The box dans une de ces boutiques.


Un concept qui attire les grands noms du commerce en ligne

Remarquée en début d’année au CES de Las Vegas, LivingPackets ambitionne d’être « une société plus éco-responsable et juste, portée par les progrès technologiques » selon le discours de l’entreprise. En proposant un emballage colis zéro déchet et réutilisable ; en utilisant des matériaux recyclés et recyclables, la jeune start-up pourrait en effet avoir un impact important sur un marché où le gaspillage est conséquent.

Cela, les grands groupes du e-commerce l’ont bien compris. LivingPackets est d’ailleurs incubé par Cdiscount et ShowroomPrivée. La startup a également fait ses premiers tests avec Orange. En 2019, elle a aussi été récompensée du prix French Iot du groupe La Poste.

L’entreprise nantaise teste également une autre manière de se financer : le profit sharing. Chacun peut investir s’il veut. En contrepartie, LivingPackets s’engage sur un partage de revenus : « la société s’engage à partager les bénéfices à hauteur de 50% avec les contributeurs » précise Stéphane Lerays. Un modèle qui pourrait séduire.

À lire sur le même sujet