Mettre en oeuvre une stratégie climat efficace et en adéquation avec les Accords de Paris, quand on est une petite entreprise, une PME ou un grand groupe, cela relève parfois du parcours du combattant. En tout état de cause, cela passe généralement par un pré-requis : comprendre et mesurer son bilan carbone. Une étape cruciale mais compliquée puisqu’il n’est jamais évident de mesurer concrètement l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre induites par une activité professionnelle.

Ces dernières années, dans la foulée de la démocratisation des pratiques RSE, de nombreuses startups se sont lancées sur le créneau du « consulting for good » autour de la mise en place de logiciels permettant de faciliter et d’automatiser la création de bilans carbone et de proposer aux entreprises des plans d’actions pour réduire leurs émissions.

Voici une sélection de 10 startups françaises qui se sont lancées dans cette voie avec pour mission d’aider les entreprises à réduire leur empreinte carbone.



Aktio, une plateforme en ligne pour les ETI et PME

Lancée en 2020, Aktio est une startup qui propose une solution logicielle permettant de cartographier l’ensemble des flux des entreprises pour les aider à mesurer leur empreinte carbone sur les scopes 1, 2 et 3. Elle se base essentiellement sur des méthodes de calcul standards comme la méthode Bilan Carbone ou le GHG Protocol. Une fois la mesure effectuée, elle propose ensuite aux entreprises des pistes d’actions pour aller plus loin à travers un catalogue de près de 300 solutions. Certifiée B Corp, Aktio intervient essentiellement auprès des PME et des ETI des secteurs les plus émissifs (bâtiment, industrie) afin d’avoir un véritable impact. Elle compte aussi parmi ses clients certaines entreprises à impact comme la pépite Vestiaire Collective.

👉 Lire notre article sur Aktio


Greenly, pour démocratiser le bilan carbone des entreprises

Initialement, Greenly est arrivée sur le marché avec un outil qui mesure l’empreinte carbone des particuliers via l’analyse de leurs dépenses. La startup souhaitait ainsi aider ses utilisateurs à réduire leurs émissions en valorisant leurs achats écoresponsables. Depuis, la startup a fait évoluer son offre vers le B2B et propose un logiciel plus complet à destination des entreprises. De la même manière, l’idée est de les aider à analyser leurs émissions de CO2 via l’analyse des scopes 1,2 et 3. Certifiée B Corp, Greenly compte déjà 400 clients en France mais aussi à l’étranger, principalement auprès des PME. Elle a levé 21 millions d’euros en début d’année pour poursuivre son développement et démocratiser le bilan carbone des entreprises.

👉 Voir leur site Web


Impact+, un outil pour mesurer et réduire l’impact des campagnes de communication

De manière plus ciblée, la startup Impact Plus mesure l’empreinte carbone de la communication numérique des entreprises. Un sujet de niche qui n’est cependant pas anodin puisque la communication digitale est un marché en croissance constante qui s’élève à 7 milliards d’euros en France. Or, le numérique est aussi responsable d’émissions de gaz à effet de serre et de nombreuses marques et annonceurs commencent à s’intéresser au fait de mettre davantage de sobriété dans leurs plans de communications. Outre le fait de porter des analyses et recommandations pour diminuer les émissions carbone des plans média digitaux, la startup développe également un programme de labellisation pour permettre d’évaluer les efforts et performances environnementales de clients tels que l’Oréal, Danone ou Heineken.

👉 Voir leur site Web


Mobiteep, une autre pépite française du « consulting for good »

Mobeetip est une entreprise française qui mêle innovation technologique et activité de conseil afin d’accompagner les organisations et entreprises dans leur stratégie bas-carbone. Elle base son offre sur 3 piliers : la sensibilisation, la mesure d’empreinte carbone et la réduction des émissions. La startup, qui est présente en France à Angers, Toulouse et Montpellier, combine ainsi l’utilisation de standards reconnus comme le Bilan Carbone, la Fresque du Climat ou les normes ISO 14 000 et ISO 26 000 ainsi que des outils web. Au même titre que des structures comme Greenly, Carbo ou Aktio, elle fait partie des pépites françaises du « consulting for good ».


👉 Voir leur site Web


Carbo, automatisation de bilan carbone et pédagogie

Carbo est une autre jeune pousse prometteuse sur ce marché de la mesure d’empreinte carbone pour les entreprises. Créée en 2019, elle possède également une application permettant de mesurer l’empreinte carbone des particuliers ainsi qu’un média – qui parle d’art et d’écologie – pour sensibiliser le plus grand nombre à ce sujet. En parallèle, elle propose une seconde application, destinée aux professionnels, accessible sur abonnement mensuel. Cette dernière permet d’aider les entreprises à établir et monitorer leurs objectifs, mais aussi d’avoir accès à des conseils pour améliorer leurs pratiques.


👉 Lire notre article sur Carbo

Lire aussi : Que retenir du rapport final de la Convention des Entreprises pour le Climat ?


Fruggr, la mesure d’impact des activités numériques

Aujourd’hui, le monde du numérique est responsable de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Fruggr est une startup française qui a donc développé un outil de mesure de l’empreinte numérique des entreprises afin de les aider à réduire cette pollution. L’entreprise se base sur une évaluation automatique des 3 couches existantes : device (ordinateurs, téléphones, etc.), réseau et serveurs. Sur chacune de ces couches, elle analyse les scopes 1 à 3, sans oublier d’inclure la partie sociale dans son évaluation : accessibilité, inclusivité, éthique font ainsi partie des analyses. L’entreprise émet ensuite un certificat d’impact numérique à ses clients.


👉 Voir leur site Web


Sweep, la mesure de bilan carbone en mode startup

Sweep, comme beaucoup de ses concurrents, développe un logiciel Saas pour calculer les émissions carbone de tous les pôles d’activité d’une entreprise. Derrière, elle leur propose des plans d’actions afin de les réduire. Avec des clients comme Ubisoft ou Saint-Gobain, la startup s’adresse plutôt aux grands groupes et base sa stratégie sur une méthode éprouvée dans le monde des startups : un mélange de R&D et d’hypercroissance. Entre 2021 et 2022, elle a ainsi levé 100 millions d’euros pour se développer et croître en France, en Europe et aux États-Unis.  


👉 Voir leur site Web


WeCount, mesure et formation via une « académie du climat »

WeCount est une startup qui s’est aussi fixé l’objectif de démocratiser la mesure d’empreinte carbone auprès des entreprises afin de les inciter à passer à l’action. Elle développe pour cela une plateforme technologique de mesure des émissions de gaz à effet de serre qu’elle relie à son « académie du climat » : des programmes de formation et d’accompagnement à la transition bas-carbone. Basée à Lyon, WeCount compte plus d’une centaine d’entreprises clientes dont le groupe Adecco ou l’entreprise Bayer.


👉 Voir leur site web


Impact Track, la mesure d’impact positif

Impact Track est une plateforme digitale qui permet aux entrepreneurs, fondations et investisseurs de mesurer, gérer et communiquer leur impact social et environnemental. Mais à la différence des autres plateformes, l’idée n’est pas ici de réduire ses impacts négatifs mais de mesurer et comprendre ses impacts positifs afin de pouvoir capitaliser dessus. La méthodologie de cette startup nantaise est basée sur un mix d’outils reconnus comme l’IMP (Impact Management Project), la méthodologie IRIS, les ODD ou encore La théorie du changement.


👉 Lire notre article sur Impact Track


Zei, un outil spécifique aux démarches et au reporting RSE

L’outil Zei est devenu rapidement un outil incontournable pour accompagner les marques à améliorer leurs impacts sur l’environnement et la société. Lancée initialement comme une plateforme permettant aux citoyens de découvrir l’engagement des marques et des alternatives durables, Zei est devenu au fil des ans un outil complet d’évaluation et de pilotage de la démarche RSE des entreprises, pensée pour le reporting et la communication mais aussi pour fédérer les parties prenantes autour de ces notions. La startup basée à Marseille et Paris compte environ 3 000 organisations présentes sur sa plateforme.

👉 Lire notre article sur Zei

À lire également sur Les Horizons