Les Alchimistes proposent une solution de compostage unique
Economie circulaire

Les Alchimistes, une solution de compostage en circuit-court- 7 minutes de lecture

Les Alchimistes est une jeune pousse de l’économie circulaire qui propose une solution de compostage locale et écologique pour les professionnels de la restauration, l’hôtellerie et la distribution. La jeune entreprise teste également une solution de compost à partir des couches pour bébé.


Les Alchimistes proposent une solution de compostage locale, écologique, sociale et économique. Un vaste programme qui a vu le jour il y a bientôt 4 ans. L’entreprise a été fondée par Alexandre Guilluy & Fabien-Kenzo Sato en décembre 2016. Elle est un bel exemple des jeunes pousses qui font grandir l’économie circulaire en France.

Plus concrètement, Les Alchimistes valorisent des biodéchets en un compost fertile pour végétaliser la ville et ses environs proches. Elle s’inscrit de fait dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’entreprise organise elle-même la collecte et la valorisation des déchets. La vente de ce compost leur permet de les transformer en une ressource. Les Alchimistes en profitent pour réorganiser le traitement des biodéchets en milieu urbain et en circuit court. La collecte se fait ainsi dans un périmètre de 5km et uniquement grâce à des mobilités douces afin d’avoir des livraisons écolos

un sac pour contenir le compost issu de la solution des Alchimistes
Une majorité des biodéchets crées en ville sont valorisés à des kilomètres du lieu de collecte. photo : Les Alchimistes

Réduire le gaspillage pour les professionnels de la restauration

Les principes de l’économie circulaire s’appliquent aujourd’hui à peu près dans tous les secteurs économiques. C’est un des axes majeurs qui permettront la réussite de la transition écologique. Ce sujet concerne donc particulièrement les professionnels. C’est notamment le cas des restaurateurs. D’autant que le Grenelle de l’environnement en 2008 a fait prendre conscience du coût économique et de l’impact généré par les déchets sur l’environnement.

Ainsi, la loi du 12 juillet 2010 dit “loi Grenelle II” rend obligatoire la mise en place d’un tri à la source en vue d’une valorisation de type organique pour les gros producteurs ou détenteurs de biodéchets. Cette loi se déclenche donc pour tout restaurateur produisant plus de 10 tonnes de biodéchets par an. Mais d’ici 2025, cette loi concernera tout le monde, y compris les ménages. De fait, pour les professionnels dans les domaines de la restauration, l’hôtellerie ou la distribution, il convient aujourd’hui de limiter la production de déchets au maximum. Pour les restaurants, cela passe par le fait de limiter le gaspillage alimentaire. Cependant, pour les déchets inévitablement produits, il faut trouver des solutions. Cela consiste à trier et collecter séparément les déchets de cuisine et de table. Cette logistique permet d’augmenter la valorisation de ces produits. Le compost en est l’exemple le plus accessible.

Les matières compostées sont ensuite rendues aux sols, ce qui les enrichit et favorise les nouvelles productions d’aliments. Un cercle vertueux parfois difficile d’accès. En outre, les process de collecte et valorisation de déchets sont parfois polluants. Une majorité des biodéchets collectés en ville sont par exemple valorisés à des kilomètres du lieu de collecte. C’est pour optimiser ces pratiques qu’interviennent Les Alchimistes.

la solution de compostage de la start-up Les Alchimistes
Ces composteurs peuvent fonctionner en continu et brasser de une tonne à une tonne cinq par jour. photo : Les Alchimistes


Une solution de compost imaginée spécifiquement pour les zones urbaines

Les Alchimistes proposent une solution de compost spécifiquement crée pour les zones urbaines. Les sites de compostage sont situés au coeur des villes, dans des parkings ou des friches qui ont été agencées pour respecter les normes sanitaires et environnementales. La start-up y installe ses composteurs mécaniques. À terme, ils pourront d’ailleurs être installés dans des immeubles ou des espaces publics.

Ces composteurs se présentent comme un conteneur fermé. Ils permettent d‘isoler le mélange et d’obtenir une montée en température importante et rapide. Gros avantage, les nuisances olfactives sont limitées par ce compostage en milieu fermé et les nuisibles n’ont pas accès à la matière. Des palles assurent un retournement du mélange toutes les deux heures et le font avancer vers la sortie du composteur. Un système d’aération permet une oxygénation complète lors du processus de compostage. En bout de chaîne, un biofiltre élimine les éventuelles mauvaises odeurs et constitue une sécurité supplémentaire.

Ces composteurs peuvent fonctionner en continu et brasser de une tonne à une tonne cinq par jour. Un bac à compost classique produit en comparaison environ une tonne par an. Ils permettent en outre d’accepter tout type de déchets alimentaires. Contrairement aux bacs, on peut donc y incorporer les restes de viandes et de poissons. Cette solution de collecte s’adresse aujourd’hui aux professionnels parisiens qui servent de 100 à 500 couverts par jour ou des supermarchés de petite surface. Demain, elle pourrait s’adresser à tout type de professionnels ainsi qu’aux ménages.

le compost produit par la start-up Les Alchimistes
Le compost 100% naturel produit est ensuite vendu en vrac ou au sachet à des agriculteurs urbains ou des collectivités locales.


Circuit-court, mobilités douces et insertion sociale dans l’ADN des Alchimistes

Les Alchimistes collectent et traitent les biodéchets au cœur de la ville. Ils peuvent ensuite approvisionner les jardiniers et agriculteurs urbains en compost 100% naturel. Leurs clients sont des fermes urbaines, des collectivités locales ou encore des paysagistes particuliers. Il est distribué en ville selon les besoins de chacun : achat en vrac au poids, au sac ou en “big bags”.

Le système de collecte mis en place par Les Alchimistes est également pensé pour être green. L’entreprise s’ancre dans une logique locale avec des collectes qui se font dans un périmètre de 5 km. Les tournées sont effectuées en vélo-remorque, fourgon GNV ou toute autre mobilité douce par ce qu’elle appelle des “super concierges”.

C’est le volet social de cette jeune start-up. Elle vise en effet à créer des emplois d’insertion via son activité. Ces “super concierges” réalisent l’ensemble de la transformation des biodéchets en compost. Ils sont également en charge de la distribution du compost et de la collecte des biodéchets. Ils sont ainsi l’élement central du dispositif, à la fois en contact avec les restaurateurs et les fermes urbaines.


Du compost grâce aux couches des bébés

Aujourd’hui, Les Alchimistes sont présents sur deux sites à Paris. Ils sont installés aux Grands Voisins dans 14ème et à La Caverne, Porte de la Chapelle dans le 18ème. Elle vise l’ouverture de 4 autres sites en France. À terme le but est de répliquer cette solution de compostage partout sur le territoire et d’élargir l’offre aux autres professionnels et aux ménages. Elle travaille également au développement d’une activité de R&D. Celle-ci planche sur le compostage des couches-culottes et des bio-plastiques (bouteilles, touillettes, vaisselle jetable, …).

La jeune start up mène en effet un projet de recherche, “les couches fertiles”, accompagné et financé par l’ADEME. Ce projet vise à étudier la faisabilité et les caractéristiques d’un compost fabriqué à base de couches jetables usagées. À partir de la rentrée, Les Alchimistes va ainsi collecter chaque jour les couches usagées d’une dizaine de crèches parisiennes. Il s’agit d’une expérimentation car le compost à partir d’excréments humains n’est pas autorisé en France aujourd’hui. C’est cependant le cas en Nouvelle-Zélande par exemple.

En France, on compte 3.5 milliards de couches qui sont jetées chaque année.  À terme, l’idée pour Les Alchimistes serait de créer une nouvelle filière à base de couches biodégradables afin de valoriser des déchets qui ne demande qu’à retourner à la terre.



Lire aussi : OuiCompost, solution lyonnaise de compostage en ville


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique