DOSSIER DU MOIS

Chaque mois, Les Horizons approfondit une thématique sous forme de dossier. Il s’agit ce mois ci du transport maritime et de ses nombreuses problématiques.
Retrouvez ici l’intégralité des articles liés au dossier “Vers un transport maritime bas-carbone ?” 


Deux grandes tendances se dégagent parmi les acteurs qui (ré)inventent le transport maritime.

Dans l’Ouest de la France, et principalement du côté des chantiers navals de Loire-Atlantique (Nantes, Couëron, Saint-Nazaire), la tendance est à la propulsion vélique. Utilisée pendant des siècles, le vent est en effet une énergie renouvelable et inépuisable. Et si la taille des navires a considérablement augmenté ces dernières décennies, la technologie nous permet désormais de revenir aux voiles, même pour les plus gros d’entre eux.

Autre tendance, les technologies numériques qui permettent une analyse prédictive ou en temps-réel des courants marins afin d’optimiser le routage des bateaux et leur permettre de réaliser des économies de carburant… soit moins de pollution. Ces technologies permettent aussi de mieux gérer les réponses aux catastrophes, telles que les marées noires, afin de mieux protéger la biodiversité.

Tour d’horizon de quelques entreprises françaises engagées dans un transport maritime bas carbone.


Zephyr & Borée

zephyr boree

Zéphyr&Borée est une entreprise Nantaise qui envisage de réduire, entre 20% et 50%, les émissions de CO2 des navires. Pour cela, elle s’appuie en partie sur la propulsion vélique. La start up devrait lancer d’ici 2022 un premier trajet-démonstrateur en partenariat avec ArianeGroup

Leur site web
Notre article sur Zephyr&Borée


Neoline

navire voile neoline

Également basée à Nantes, Neoline mise sur la voile et la réduction de la vitesse pour un transport maritime respectueux de l’environnement. Avec de premiers clients comme le groupe Manitou, l’entreprise souhaite concevoir d’ici 2021 un navire-roulier de 136 m de long et de 4 200 m2 de voilure afin d’ouvrir une ligne-test entre l’Europe et les Etats-Unis

Leur site web
Notre article sur Neoline


Airseas

navire voile airseas

Spin-off de la société Airbus, Airseas est une autre société qui mise sur la voile pour décarboner le transport maritime. Historiquement basée à Toulouse, la structure devrait également s’installer à Nantes prochainement et promet une diminution de 20% des besoins en carburant grâce à un immense cerf-volant.

Leur site web
Notre article sur Airseas


Grain de sail

bateau grain de sail

Grain de sail est un producteur de café et de chocolat basé à Morlaix. L’entreprise va mettre en service d’ici septembre 2020 un voilier d’une capacité de chargement de 35 tonnes pour faire venir ses matières premières des Caraïbes et d’Amérique Centrale. Un retour moderne au commerce d’antan… et respectueux de l’environnement.

Leur site Web


eOdyn

routage maritime

Fondée en 2015 à Brest, Eodyn a inventé et mis au point un algorithme – SeaWaze – qui analyse en temps réel les courants marins afin d’optimiser la consommation de carburant des bateaux, mais aussi de gagner en efficacité dans les moyens de lutte anti-pollution, lors des marées noires, par exemple.

Leur site web


Smart’n’go

navire marine marchande

Smart’n’go développe également des solutions numérique pour optimiser le routage des navires et accompagner la marine marchande vers plus de sécurité et de respect de l’environnement, principalement en vue de faire réaliser des économies de carburant aux armateurs.

Leur site web
Notre article sur Smart’n’Go


SeaRoutes

contenairs

Basée à Marseille dans l’incubateur du géant CMA-CGM, SeaRoutes propose, sous forme d’API, une technologie d’optimisation du routage des navires. L’entreprise compte une vingtaine de clients dont les ports de Marseille ou de Rotterdam.

Leur site web

Lire la suite de notre dossier :