Plus d’un million de vélos ont été réparés en France depuis le mois de mai 2020 et la sortie du premier confinement. La crise sanitaire aura eu cet effet d’accélérer l’engouement des Français.es pour la bicyclette. Et les initiatives pour renforcer la place du vélo s’additionnent au fur et à mesure que les mois passent.

Il y a d’abord eu la mise en place des pistes cyclables temporaires qui, pour beaucoup, sont devenues définitives. Il y aussi eu le dispositif “coup de pouce vélo” proposé par le gouvernement qui prend en charge jusqu’à 50 euros pour la remise en état d’un vélo au sein d’un réseau de réparateurs référencés. Et de fait, la pratique du vélo à explosé en France, notamment dans les métropoles où la circulation en voiture est plus difficile et où les réseaux de transports en commun ont été moins fréquentés.

infographie vélo


Soutenir la pratique du vélo sur les trajets domicile-travail

Le vélo représente aujourd’hui l’un des modes de déplacements les plus adaptés à notre mode de vie, dans la mesure où une large part de la population réside en zone urbaine et que la métropolisation du territoire devrait continuer de s’accentuer dans les années à venir. Or, pour circuler en ville, le vélo est plus adéquat en terme de rapidité, de santé, de bien-être et, évidemment, d’un point de vue environnemental.

C’est pourquoi le ministère de la Transition Écologique entend soutenir sur le long terme la pratique du vélo sur le territoire. Après avoir annoncé le coup de pouce vélo et la création d’une académie pour former les réparateurs à vélo, le ministère lance le programme « Objectif employeurs pro-vélo ».

Ce programme vise à soutenir les employeurs publics et privés dans leur démarche de développement de l’usage du vélo pour les trajets domicile-travail en s’appuyant sur le label « Employeur Pro-vélo » créé par la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette) avec le soutien de l’ADEME.

Ce programme se fixe pour objectif sur 3 ans :

  • De labelliser plus de 4000 entreprises représentant plus de 500 000 salariés,
  • De déclencher le financement de 20 000 nouvelles places de stationnement vélo sécurisées en entreprise.

À lire sur le même sujet : Les atouts économiques et écologiques du vélo


Un processus de labellisation en 2 étapes pour les employeurs

Deux étapes seront nécessaires aux entreprises pour obtenir ce label : une auto-évaluation de l’employeur sur une plateforme web dédiée ; puis un audit sur site réalisé par une association du réseau FUB. Chaque employeur sera labellisé pour 3 ans et bénéficiera d’un appui à la détermination d’un plan d’actions et au financement des actions pro-vélo (dont les infrastructures vélo, les services de réparation et autres).

Le référentiel de ces audits sera public et portera sur la gouvernance et la stratégie du plan vélo, les services proposés aux collaborateurs, la qualité des stationnements vélo proposés aux collaborateurs et aux visiteurs ainsi que les équipements disponibles (vestiaires, casiers, etc.).

À lire sur le même sujet