La mobilité dans le cadre professionnel est en effet au cœur du débat pour une mobilité bas-carbone. Au total, on estime ainsi que les déplacements des travailleurs génèrent environ 50% des émissions de CO2 des entreprises. Depuis peu, la LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) propose des mesures pour inciter les entreprises à promouvoir les mobilités douces avec la mise en place du forfait mobilité qui s’étend aux transports en commun, au vélo et au covoiturage.

Mais il est parfois compliqué pour les sociétés de quantifier l’impact de la mobilité de leurs salariés pour prendre des mesures efficaces. C’est là qu’intervient Jeekan, une plateforme SaaS (Software as a Service) à destination des entreprises qui souhaitent trouver des solutions pour optimiser les déplacements de leurs collaborateurs.


Une solution de conseil pour une mobilité bas-carbone

Jeekan propose ainsi une aide aux professionnels à trois niveaux : les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels, ainsi qu’un service dédié aux travailleurs mobiles : agents d’entretien, infirmières libérales, aides à domicile etc.

Le service fonctionne en trois temps. La première phase consiste à analyser les différentes situations des collaborateurs en fonction de paramètres liés à leurs déplacements. “Elle va permettre de mesurer, de comprendre et d’analyser la situation : comment aujourd’hui se déplacent les collaborateurs, où est-ce qu’ils habitent, où est-ce qu’ils vont travailler, quels modes de transport utilisent-ils pour se rendre au travail”, explique Alban Castaing, co-fondateur de la structure.

Elle propose ensuite des alternatives : le covoiturage lorsqu’il est observé que plusieurs salariés habitant dans une même zone effectuent leurs trajets domicile-travail en voiture individuelle. Le vélo ou d’autres mobilités douces quand le domicile et le lieu de travail sont à moins de 5km l’un de l’autre. Le service élabore alors une liste de différents acteurs susceptibles de répondre aux besoins des entreprises en fonction des situations repérées.  

Autre innovation, l’outil propose des solutions d’organisation du travail qui peuvent aussi permettre d’optimiser les déplacements et favoriser la réduction des émissions de CO2 d’une entreprise. “Les entreprises peuvent jouer sur les horaires de travail, favoriser des horaires décalés pour éviter les heures de pointe, mettre en place des semaines de 4 jours ou instaurer du télétravail pour celles et ceux qui le souhaitent” , précise l’entrepreneur.

En dernier lieu, Jeekan permet ensuite à ses clients d’assurer un suivi après avoir mis en place les mesures préconisées. “Si, par exemple, on met en place du covoiturage ou un plan vélo, nous allons mesurer le nombre de collaborateurs qui sera passé de la voiture au vélo ou de la voiture solo au covoiturage, et quantifier en termes de coûts, de CO2, de km et de temps, les bénéfices pour l’entreprise et pour les collaborateurs, afin de leur permettre de visualiser l’impact des plans d’action qu’ils vont mettre en place et de vérifier la pertinence de ces actions“.


Un projet lauréat du programme des Ambitieuses Tech For Good de La Ruche

Cet outil a donc vocation à assister les DRH dans la gestion des conditions de travail des salariés et les responsables RSE dans l’amélioration de l’impact carbone des sociétés. Dans ce cadre, la startup travaille maintenant auprès de plusieurs entreprises principalement issues des secteurs de la restauration collective, de la grande distribution, de l’entretien, de la sécurité et de la maintenance à l’image de Carrefour, Monoprix et Franprix.  

Créée en juin 2020 par Alban Castaing, Pierre Alexandre Schembri et Sarah Bagland, la société est aujourd’hui incubée au H7 de Lyon et fait partie des 10 lauréats du programme d’accélération Les Ambitieuses Tech For Good organisé par La Ruche, un réseau d’incubateurs sociaux dédié à l’accompagnement des entreprises à impact. Cette promotion vise à accompagner les femmes entrepreneures à développer leur activité pendant un an.

À lire également