En 2021, la vente de voitures électriques a connu une augmentation spectaculaire. Une croissance de 63% par rapport à l’année précédente, à tel point que près d’une voiture sur cinq vendue cette année-là en France était électrique ou hybride rechargeable. Des chiffres encourageants, du moins en ce qui concerne la voiture électrique, alors que l’Union Européenne a décidé d’interdire les voitures thermiques neuves à la vente en 2035.

Cependant, parmi les freins au déploiement massif des véhicules électriques, la quantité de bornes de recharge disponibles sur le territoire constitue un véritable frein. Ainsi, au 31 décembre 2021, la France comptait 612 000 bornes installées dans des parcs privés et 53 667 points de charge de véhicules électriques ouverts au public (contre un objectif promis par le gouvernement d’Emmanuel Macron d’atteindre 100 000 bornes de recharge installées à la fin de l’année 2021).

Parmi les raisons qui expliquent ce retard : la pénurie de matériaux pendant la pandémie et des contraintes réglementaires et administratives qui ralentissent les installations de bornes publiques. Pourtant, le gouvernement a essayé de nombreux leviers pour accroître le nombre de bornes, notamment via le renforcement du programme ADVENIR, pour prendre en charge jusqu’à 60% du coût des bornes ouvertes au public ; la mise en place d’aides au rétrofit des bornes déjà installées en les rendant interopérables ou encore le déblocage d’une enveloppe de 100 M€ pour installer des bornes de recharge rapide sur les autoroutes et le réseau routier national.

Faciliter l’accès aux bornes de recharge dans les villes moyennes

Mais aujourd’hui, force est de constater qu’environ 80% des bornes de recharge pour véhicules électriques sont installées à domicile chez des particuliers ou sur leur lieu de travail. Un maillage sur lequel compte s’appuyer la startup Nabla Connect qui propose un système permettant de recharger sa voiture en utilisant les bornes déjà existantes chez les autres. « Ce que nous proposons, c’est une mise en relation entre des particuliers, un peu comme Airbnb ou BlablaCar » explique Gabriel Wateau, co-fondateur de la startup.

« Dans les zones densément peuplées, on manque de place de stationnement, tandis que dans les milieux ruraux, c’est la question des distances qui pose problème » explique ainsi l’entrepreneur qui vise donc surtout les villes moyennes pour se déployer. L’objectif de la startup est double : démultiplier le nombre de bornes de recharge disponibles pour avoir un maillage territorial plus complet, et permettre au propriétaire d’une borne d’amortir son investissement en louant sa borne à d’autres particuliers.

Ainsi, l’entreprise propose des tarifs qui varient en fonction de la borne, de sa puissance et du type de véhicule et sur lesquels la startup prélève une commission. À l’heure actuelle, l’application compte environ 90 bornes de recharges pour 500 utilisateurs.

Désormais hébergée par la Pépinière 27, à Paris, Nabla Connect est bénéficiaire du Plan d’aide de la Ville de Paris aux nouvelles technologies depuis quelques mois. De quoi recruter au moins une nouvelle personne, pour soutenir son développement. La startup, qui vise les 200 bornes pour 1 000 utilisateurs d’ici la fin de l’année, souhaite ensuite poursuivre la promotion et le développement de sa proposition de valeur.

À lire également