En France, plus de 10 millions de tonnes d’alimentation sont jetées chaque année. Cela représente plus de 30 kilogrammes par habitant. Un chiffre alarmant qui nuit tant à l’économie qu’à l’environnement. En outre, les 2/3 du gaspillage se font entre la production et la distribution des produits alimentaires, et donc en amont du consommateur. Il paraît donc essentiel de lutter contre le gaspillage alimentaire sur l’intégralité de la chaîne alimentaire.

Parmi les produits gaspillés, 4% concernent le pain et les produits boulangers. Selon une étude menée par l’ADEME, les pertes et gaspillages de pain en boulangeries artisanales s’élèveraient à 10,6% de la production. Dont plus de la moitié sera détruite. Pour lutter contre ce gaspillage, des start-up comme Kolectou ou Sookies, proposent de récupérer les invendus des boulangeries pour les valoriser.

La valorisation du pain grâce aux pâtisseries

Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions anti gaspi orientées consommateurs, comme l’appli Too Good To Go ou encore celle du suédois Karma lancée plus récemment. De leur coté, Kolectou et Sookies travaillent directement avec des boulangeries artisanales, en valorisant les invendus de pain pour les transformer en pâtisseries. Le pain récupéré est ainsi transformé en chapelure et s’ajoute aux autres ingrédients pour la préparation des pâtisseries.

Kolectou est une start-up rennaise créée en 2018. Elle mise sur la création de produits anti-gaspillage. Le premier produit lancé est la préparation TADAAM. Cette préparation à base de chapelure de pain, de farine, de levure ou encore de sucre devient alors un ingrédient incontournable dans la réalisation des pâtisseries. La préparation a notamment séduit le Lycée Sainte Maire des champs en Haute-Garonne, qui à cuisiné des cakes salés pour le restaurant scolaire. Grâce à TADAAM, particuliers comme professionnels peuvent réaliser cookies, muffins ou bien moelleux. Grâce à cette préparation, Kolectou a valorisé 27 tonnes de pain depuis septembre 2018.

Le concept de Sookies est né en 2018, au Mans dans le cadre de l’événement entrepreneurial “Start-up Week-End”. Contrairement à Kolectou, la startup récupère les invendus et produit elle-même les cookies. Ils sont ensuite vendus dans la boutique et le café Sookies dans la ville du Mans. Sookies est également partenaire de certains événements professionnels, la startup a alors proposé ses cookies lors de la 6e édition du Stratup Week-end d’Angers en novembre dernier. Depuis la création de la start-up, pas moins de 60 000 cookies ont été vendus et 2 500 baguettes valorisées. Des chiffres que la start-up entend doubler d’ici l’an prochain.

Les pâtisseries Kolectou distribuées dans les restaurants scolaires.



Un engagement sur l’anti gaspillage

Il n’est pas rare de voir les start up spécialisées dans la valorisation d’invendus étendre leur mission à la sensibilisation aussi bien des consommateurs que des professionnels, en proposant des ateliers ou des formations. L’objectif est de faire prendre conscience, à tous les niveaux de la chaîne alimentaire qu’il est nécessaire de réduire le gaspillage alimentaire. Et que la valorisation d’invendus est devenue un modèle économique.

C’est pour cela qu’en plus de sa préparation maison dédiée à la pâtisserie, Kolectou organise des ateliers et des formations à destination des professionnels. L’objectif ici est d’accompagner tous les acteurs de l’alimentation dans une démarche d’anti-gaspillage. Même si ces formations sont axées en particulier sur le gaspillage du pain, la start-up sensibilise de façon générale sur l’anti-gaspillage et la valorisation des produits.

Sookies est avant tout la contraction des mots solidarité et cookies. En plus de favoriser l’insertion professionnelle, Sookies tente de sensibiliser contre le gaspillage alimentaire dans les collectivités et les entreprises. La start-up distribue alors ses biscuits auprès des restaurants scolaires. De quoi sensibiliser les plus jeunes au gaspillage alimentaire.

À lire sur l’anti-gaspillage :