“Trizzy est un chatbot et se présente sous la forme d’une petite bulle, en bas à droite de votre site. Il suffit de cliquer dessus pour qu’une fenêtre de chat s’ouvre et Trizzy engage la discussion avec vos habitants en leur demandant le déchet qu’ils souhaitent jeter”. Simple et efficace, le chatbot Trizzy est une innovation qui nous vient d’Angoulême. Son objectif est de guider les ménages dans les bonnes pratiques de tri et de recyclage.

Si le gouvernement souhaite profiter de la loi contre les gaspillages actuellement en discussion au parlement pour simplifier et harmoniser les consignes de tri sur le territoire, Trizzy est un outil qui devrait compléter le dispositif légal. Il a vocation à répondre aux questions des habitants d’une ville concernant la gestion des déchets. Mais aussi de les orienter vers des associations ou initiatives qui permettent de réduire les déchets, en favorisant ainsi le réemploi ou l’upcycling.

upcycling amphore pour des poubelles de recyclage tendance


Un chatbot pour sensibiliser à la valorisation des déchets

Lancée en 2018 à Angoulême par Romain Bouiller, ce chatbot qui favorise le développement de l’économie circulaire est actuellement testé par les métropoles d’Angoulême, Poitiers, Massy ou encore Libourne. Il s’agit d’un concept né d’abord d’une expérimentation fait avec Bordeaux Métropole, à l’occasion de la création d’un chatbot qui devait répondre aux questions des habitants… dont celle, récurrente, des horaires des déchèteries.

Après avoir bénéficié du programme Start Innov’Academy du SPN à Poitiers (Réseau des Professionnels du Numérique Poitou-Charentes), le chatbot a été récompensé d’un prix lors du salon Vivatech 2018. Il est aussi finaliste du Circular Challenge, le concours des start up de l’économie circulaire organisé par Citéo.

« On y met par exemple les questions récurrentes sur les horaires des déchetteries, mais c’est aussi le moyen de donner des conseils sur le tri ou de valoriser des initiatives locales d’économie circulaire qui donnent une nouvelle vie aux objets, etc. » précisait récemment Romain Bouiller à nos confrères de la Nouvelle-République. Une façon d’orienter les ménages vers des solutions de valorisation des déchets qui peuvent être par exemple, des associations récupérant les biodéchets pour les valoriser en compost, ou encore des professionnels qui favorisent le recyclage et la réparation du petit ou gros électroménager. L’application soutient ainsi la seconde vie et sensibilise ses utilisateurs à adopter de meilleurs réflexes que celui de simplement jeter ce qui ne marche plus.

montagne de plastique non recyclés


Une solution qui s’adresse aux collectivités locales

Trizzy s’adresse avant tout aux municipalités qui peuvent ainsi intégrer ce chatbot à leurs sites ou applications. Une initiative qui vient également favoriser le dialogue mairie-citoyen, l’un des piliers du développement des villes durables et des smart-city. Après Angoulême, Poitiers et Libourne, d’autres villes devraient sans doute essayer cette solution d’ici peu.

À noter que, du côté de la Gironde, cette initiative fait également écho à l’engagement du territoire de Libourne qui, avec son syndicat de collecte et traitement de déchets – le SMICVAL – souhaite s’engager vers une politique zéro déchets. 51 communes sont ainsi engagées dans un projet qui répertorie un ensemble de mesures concrètes pour devenir des communes zéro-déchet. “On parle ainsi d’interdire les bouteilles d’eau et gobelets en plastique dans les réunions comme l’utilisation de produits plastique à usage unique lors d’événements festifs, de stopper les recours au jetable, de privilégier des produits locaux, mais aussi d’encourager les commerçants à proposer des solutions d’achats sans emballages, ou encore de valoriser les biodéchets dans la restauration collective” précise le syndicat dans un communiqué.

Nos articles en lien avec la valorisation des déchets