Connue pour son application mobile à destination des particuliers, l’entreprise Danoise Too Good To Go continue de prendre de la hauteur pour se positionner comme un acteur protéiforme sur le marché de l’antigaspillage alimentaire. En France, la filiale dirigée par Lucie Basch multiplie les actions à ce sujet en visant à chaque fois différents créneaux. “On travaille sur 5 piliers pour faire avancer les choses : notre application, mais aussi les citoyens, les entreprises, la politique et l’éducation” précise l’entrepreneure qui a lancé, en octobre dernier, un guide anti-gaspi à destination des ménages.

En ce début d’année 2020, elle remonte un cran plus haut dans l’organisation de la société et vise désormais à sensibiliser les entreprises, mais aussi la sphère politique sur le sujet du gaspillage alimentaire. “Le volet politique est un volet indispensable. On a saisi l’opportunité des municipales pour remettre le gaspillage alimentaire au centre des débats et s’assurer que les candidats prennent des engagement concrets pour instaurer des mesures antigaspi dans leurs villes”.

Pour cela, Too Good To Go propose aux candidat.e.s pour les municipales une charte de 7 engagements concrets :

  • Mettre en place une cantine anti-gaspi
  • Rendre la mesure du gaspillage alimentaire obligatoire dans les cantines
  • Mettre en place des ateliers scolaires de sensibilisation au gaspillage
  • Avoir une ligne budgétaire consacrée au gaspillage alimentaire dans le budget municipale
  • Organiser un évènement annuel de sensibilisation au gaspillage
  • Soutenir les projets alimentaires territoriaux dont l’objectif est de lutter contre le gaspillage
  • Encourager les commerçants à collaborer avec des solutions anti-gaspillage

  • Anne Hidalgo, Christian Estrosi et les autres

    Avec cette action à destination des futur.es maires de France, Too Good To Go cherche à inscrire la lutte contre le gaspillage alimentaire sur le long-terme dans les villes françaises. “On vise 500 candidats signataires. Aujourd’hui on est a plus de 300. On aimerait au moins 2 candidats dans chacune des 10 plus grandes villes de France. Anne Hidalgo est signataire, mais aussi Joël Bruneau, le maire actuel de Caen, Pierre Hurmic, candidat EELV à Bordeaux ou encore Christian Estrosi à Nice” ajoute Lucie Basch. Et pour s’assurer qu’il ne s’agit pas que de paroles électorales, l’entreprise compte mettre en oeuvre un comité de suivi pour s’assurer que les engagements pris par les candidat.es soient réalisés. Avec une communication régulière sur ce qui aura été – ou non – mis en oeuvre par les villes signataires.

    Cet engagement politique se retrouve d’ailleurs dans ce que fait l’entreprise à l’international (Too Good To Go, entreprise créée au Danemark, est présente dans 9 pays européens) et qui préfigure de futures actions, notamment auprès de la Commission Européenne. “On a eu une grosse action aux municipales en Belgique l’année dernière. On veut que chaque pays mette en place des initiatives. Les municipales donnent l’opportunité d’engager de premières mesures pour se préparer aux élections présidentielles mais aussi pour faire changer les choses au niveau Européen.”

    En parallèle, Too Good To Go travaille auprès des entreprises pour faire changer les dates de consommation, responsables de 10% du gaspillage alimentaire en Europe. Fin janvier 2020, une quarantaine d’entreprises (distributeurs, producteurs) mais aussi des associations se sont engagées via un “pacte sur les dates de consommation” à mettre en oeuvre et co-construire des engagements pour réduire le gaspillage alimentaire lié à ces dates. “L’idée c’est de mettre en place des bonnes pratiques qui puissent ensuite devenir la norme et que cette norme puisse être implémentée dans la règlementation ensuite, et on parle là de règlementation européenne”. Parmi les signataires, on retrouve notamment des acteurs comme Nestlé, Danone, Intermarché, Carrefour, Casino… Une chose est sûre, la lutte contre le gaspillage alimentaire est menée tambour battant, et c’est tant mieux.

    Nos articles en lien avec l’antigaspillage