Les grandes villes se doivent d’adopter un bon nombre de mesures pour effectuer leur transition écologique, dont des mesures relatives à l’amélioration de la qualité de l’air. La pollution atmosphérique touche en effet davantage les personnes vivant dans les grandes villes et est à l’origine d’au moins 40 000 morts prématurées chaque année sur le territoire.

En cause, on retrouve évidemment les particules fines, composées de poussières et de résidus de combustion, ainsi que le dioxyde d’azote et l’ozone. Leur propagation est favorisée essentiellement par l’activité humaine, notamment avec le trafic routier, l’industrie et l’agriculture. Focus sur 10 entreprises françaises qui proposent des solutions pour améliorer notre champ d’action sur la qualité de l’air.



Atmotrack, des capteurs pour cartographier la pollution

logo Atmotrack

Créée en 2015, la startup nantaise Atmotrack développe des capteurs destinés à mesurer la qualité de l’air dans les villes de façon précise pour différents acteurs : collectivités, entreprises, établissements collectifs et particuliers.

Disposés sur des véhicules, des abris-bus ou des bâtiments, ces capteurs analysent l’état de la pollution dans un quartier ou une rue en mesurant distinctement plusieurs polluants différents (dioxyde d’azote, particules fines, monoxyde de carbone). Un outil qui permet d’avoir une vision de la qualité de l’air à l’instant T et qui permet ensuite de mettre en place des mesures localisées pour la réduire.

👉 Notre article sur Atmotrack
👉 Leur site web



Meersens, le Waze de la pollution de l’air

logo meersens

Meersens est une startup qui utilise l’Intelligence Artificielle, et des capteurs, pour mesurer les risques sanitaires dans un environnement donné, en mesurant différents paramètres comme la qualité de l’air, celle de l’eau ou encore la présence de résidus d’intrants de synthèse (pesticides, insecticides, etc.).

Grâce à un code couleur, chaque zone équipée de capteurs est répertoriée sur une carte et les utilisateurs de l’application proposée par la startup peuvent ainsi programmer leur itinéraire ou leurs activités en fonction de ces données.

👉 Notre article sur Meersens
👉 Leur site web



Neoplants, un air plus pur grâce aux plantes

logo neoplants

Chez Neoplants, le maintien de la qualité de l’air passe par le végétal. Lancé par Lionel Mora et Patrick Torbey, le projet a vocation à transformer des plantes en purificateurs d’air. Encore dans sa phase de recherche et développement, le projet fait appel aux techniques de la biologie de synthèse pour développer des plantes purifiantes pour l’air intérieur.

👉 Leur site web



Plume Labs, alerter sur la pollution de l’air grâce à l’ouverture des données

logo Plume Labs

L’open data est au cœur de l’activité de Plume Labs. Cette jeune pousse a pour objectif d’ouvrir les données relatives à la qualité de l’air pour mieux informer la population sur les risques de la pollution et les accompagner dans leur quotidien. La startup a donc développé une application – Air Report – qui cartographie en temps réel les points de pollution de plusieurs grandes villes du monde entier. En parallèle, elle conçoit un capteur relié en Bluetooth à son smartphone qui alerte sur la qualité de l’air de l’endroit où nous nous situons.

👉 Notre article sur Plume Labs
👉 Leur site web



WaltR et sa solution basée sur l’image spatiale

logo waltr

WaltR fait appel à l’imagerie satellite pour fournir une analyse de la qualité de l’air des plus performantes possible. Sa solution brevetée met en place des « imageurs multispectraux » placés à divers points culminants d’une zone pour mesurer le taux de pollution de celle-ci. Elle rend ensuite une cartographie de la zone étudiée qui permet de déterminer les sources de la pollution et de prévoir les pics.

👉 Leur site web



Teqoya, un ioniseur pour améliorer l’air intérieur

logo teqoya

L’entreprise Teqoya œuvre pour la qualité de l’air intérieur. Elle propose un purificateur – ou un ioniseur – d’air pour les habitations. Sa technologie est désormais brevetée après 15 années de développement et parvient à recréer des ions négatifs capables de dépolluer l’air et de le nettoyer des particules fines comme des virus et des bactéries.

👉 Leur site web



Pando2, pour améliorer son air intérieur

logo pando2

Pando2 est un accompagnateur du quotidien. C’est un outil de mesure de l’air intérieur, que ce soit pour une pièce ou un bâtiment. En somme, Pando2 est une plateforme sur laquelle est indiqué le niveau de qualité de l’air dans laquelle nous nous trouvons ainsi que notre exposition à celle-ci. Pour parfaire son service, l’application donne également des recommandations pour améliorer l’état de l’air et fournit un suivi de cette amélioration.

👉 Leur site web



eLichens, des capteurs au service des industriels

logo elichens

eLichens se présente comme l’un des acteurs de la Smart City et du Smart Building. Son innovation porte sur le développement de capteurs indoor et outdoor pour les industriels. Plus précisément, ce sont des capteurs de gaz miniaturisés capables, notamment, de détecter la propagation du dioxyde de carbone. En plus de ces produits, l’entreprise conçoit également diverses technologies de mesure de la qualité de l’air comme des stations de mesure.

👉 Leur site web



Cozy Air, un assistant pour la gestion de l’air

logo cozy air

Le service de Cozy Air est au service des particuliers et des gestionnaires de bâtiments. Son objectif est de pouvoir les accompagner dans la gestion de la qualité de l’air à leur propre échelle. Ainsi, l’entreprise propose des capteurs de mesures à disposer dans chaque pièce d’un établissement et d’une maison. Reliés à une plateforme numérique, ils indiquent en temps réel le niveau de qualité de l’air de chaque espace et offrent des services pour améliorer le niveau de l’air et réduire les coûts de gestion.

👉 Leur site web



PlanetWatch et son réseau anti-pollution de l’air

logo planet watch

L’objectif de PlanetWatch est de créer un réseau mondial de capteurs de la qualité de l’air. Les personnes adhérant à ce réseau – les « PlanetWatchers » – pourront disposer leur capteur chez eux ou même les emmener pendant leurs déplacements. Elle a notamment pu installer une centaine de ses capteurs à Milan et à Tarente.

👉 Leur site web

À lire également sur ce sujet