Élue capitale verte européenne pour l’année 2022, Grenoble fait preuve depuis plusieurs années d’un engagement fort en matière d’environnement et de développement durable. La ville et ses environs hébergent de nombreuses startups qui cherchent à assurer le bon déroulement de la transition écologique en France. Présentation de quelques-unes de ces jeunes pousses qui imaginent le monde de demain.



eLichens, la startup qui renseigne sur la qualité de l’air

Ville chinoise lors d'un épisode de pollution atmosphérique

C’est quoi eLichens ?

Créée en 2014 et basé à Grenoble ainsi que dans la Silicon Valley, eLichens renseigne ses clients sur la qualité de l’air. Consciente que la pollution de l’air est un indicateur à prendre en compte pour réaliser une transition énergétique sensée, cette entreprise est présente sur les marchés de l’électronique grand public ainsi que sur les marchés destinés aux industriels. eLichens s’appuie sur de nombreux brevets et sur de larges compétences pour proposer différents produits : stations évaluant la qualité de l’air intérieur, extérieur, maps présentant la qualité de l’air sur un territoire défini, etc.

Pourquoi on en parle ? 

Les produits proposés par eLichens peuvent être de véritables atouts pour améliorer l’air dans les zones fortement polluées. Alors que les villes sont de plus en plus régulièrement confrontées à des épisodes de pollution atmosphérique, la technologie développée par cette entreprise peut permettre d’avoir un retour en temps réel sur les mesures mises en place pour dépolluer l’air. 

👉   Notre article sur les 10 entreprises françaises qui agissent pour améliorer la qualité de l’air
👉   Leur site web
👉   La fiche Annuaire


Dabba veut développer la consigne sur le territoire

Des emballages jetables

C’est quoi Dabba ?

Fondée en 2020 cette entreprise veut démocratiser l’usage de la consigne. Partant du constat que les emballages jetables sont encore bien trop présents dans le monde de la restauration, Marion Scapin et Caroline Laubertie ont décidé de développer un réseau de consigne en associant les restaurateurs grenoblois. Comment ça fonctionne ? Le consommateur commande son repas et demande à être servi dans un dabba (un plat consigné), une fois en possession de ce Tupperware il peut le réutiliser dans tous les restaurants membres du réseau. Le client est libre de rendre son dabba à tout moment, le restaurant lui remboursera le montant de sa consigne.  Selon l’analyse de cycle de vie de leur dabba, cette solution est 5 fois plus performante en termes d’émissions CO2 qu’un emballage à usage unique.

Pourquoi on en parle ? 

Si l’idée s’est déjà bien étendue dans la région Auvergne-Rhône-Alpes le principe du réseau consigne gagne en efficacité lorsque le réseau s’agrandit. Mettre en lumière ce projet c’est aider à réduire nos pollutions inutiles liées aux emballages ! 

👉  Notre mapping sur les 10 alternatives aux emballages à usage unique de la restauration à emporter
👉 Leur site web
👉  La fiche Annuaire


Enerstone prolonge la vie des batteries

une batterie électrique

C’est quoi Enerstone ?

Enerstone porte une ambition très prometteuse. L’entreprise protège les batteries lithium-ion du vieillissement. Souvent pointées du doigt lorsque l’on s’attarde sur l’électrique en raison de leur courte durée de vie et des difficultés liées à leur recyclage, les batteries sont souvent perçues comme un futur déchet encombrant. Enerstone permet d’allonger la durée de vie des batteries en rétablissant l’équilibre entre les cellules composants la batterie. Ce procédé innovant permettrait d’augmenter la longévité d’une batterie de 34%, non négligeable pour une transition écologique cohérente. 

Pourquoi on en parle ? 

Car Enerstone se positionne comme une entreprise qui cherche à corriger les défauts d’un vecteur énergétique au cœur de la transition écologique.

👉 Leur site web
👉  La fiche Annuaire


Champiloop, biodéchets + savoir-faire = champignons frais

Des shiitake, champignons asiatiques

C’est quoi Champiloop ?

Basée dans les caves de la Frise, un ancien bâtiment militaire creusé à flanc de coteau, Champiloop a été créée par Hamid Sailani et Maxime Boniface en 2020. L’entreprise produit des champignons frais (pleurote et shiitake) à base de biodéchets. Si pour le moment ils achètent leur substrat dans l’Allier, les deux fondateurs ont pour objectif de créer leur propre base en récoltant de la paille, de la sciure de bois ou des drêches de bière (résidus du brassage de la bière) dans l’agglomération grenobloise. Leur ambition est d’inscrire leur entreprise dans une démarche d’économie circulaire en créant des circuits-courts. Le petit plus ? Une fois les substrats épuisés ceux-ci peuvent servir de compost, ils sont alors mis en libre-service !

Pourquoi on en parle ? 

Champiloop veut se réapproprier des lieux-urbains pour en faire des champignonnières et permettre ainsi aux habitants de se fournir en champignons frais tout en valorisant leurs déchets. L’entreprise est lauréate de l’appel à idées Transition Alimentaire en Dauphiné de Societal Angels de 2019.  

👉 Leur site web
👉  La fiche Annuaire


Sylfen, une startup pour stocker l’hydrogène

Formule de l'hydrogène

C’est quoi Sylfen ?

Conscient que le stockage d’énergie est un des enjeux importants de la transition énergétique, cette startup créée en 2015 à Grenoble par Caroline Rozain et Nicolas Bardi veut résoudre ce problème. L’entreprise a développé une technique de stockage sécurisée permettant de stocker une grande quantité d’énergie.

Pourquoi on en parle ? 

Présenté comme une solution pour réaliser la transition énergétique l’hydrogène vert n’échappe pas à la contrainte du stockage. Sylfen se positionne sur le sujet en tentant de résoudre le problème. 

👉 Notre mapping des 15 acteurs français de la filière hydrogène
👉 Leur site web
👉 La fiche Annuaire


Waga Energy développe le biométhane en France

wagabox waga energy

C’est quoi Waga Energy ?

Cette entreprise grenobloise fondée en 2015 valorise le biogaz en produisant du biométhane directement injectable dans les réseaux de gaz existants. Waga energy propose des Wagabox, des centrales permettant de purifier le biogaz issu de la fermentation des déchets. L’entreprise vend ce biométhane aux fournisseurs d’énergie et partage les revenus avec l’exploitant du site d’où proviennent les déchets. 

Pourquoi on en parle ? 

Waga Energy a reçu le grand prix de la lutte contre le changement climatique remis par l’ADEME et le Ministère de l’écologie en 2016. L’entreprise permet à l’agglomération de Grenoble d’héberger un acteur impliqué pour le biométhane. 

👉 Notre article sur Waga Energy
👉 Leur site web
👉 La fiche Annuaire


Ficha veut récompenser le tri

Personne tenant des déchets

C’est quoi Ficha ?

Vincent Hipault et Hubert Ménard ont créé Ficha pour améliorer le traitement des déchets ménagers. Pour inciter les gens à adopter un comportement responsable vis-à-vis de leurs déchets, les deux entrepreneurs ont décidé de mettre en place un système de récompense en fonction du tri réalisé. Ficha propose des sacs de tri, les « belpou », et une poubelle appelée le « cocon » partagée par les habitants d’une résidence. En fonction de la qualité du tri et après s’être identifié en ligne le trieur se voit attribuer des récompenses par les partenaires de Ficha (réduction sur des paniers alimentaires, produits d’hygiène écoresponsables…). Ces partenaires sont des entreprises impliquées dans une démarche d’économie circulaire ce qui renforce la cohérence de la proposition de Ficha. 

Pourquoi on en parle ? 

Inciter les gens à trier pour créer une dynamique écoresponsable intégrant d’autres entreprises, l’idée de Ficha est simple, efficace et prometteuse. 

👉 Leur site web
👉 La fiche Annuaire


Meteo*swift, des prédictions météo pour l’éolien et le solaire

eoliennes

C’est quoi Meteo*swift ?

Meteo*swift est une entreprise qui génère des prévisions météo précises pour la production éolienne et solaire. Fondée en 2015 l’entreprise a profité de l’essor des énergies renouvelables pour se faire un nom. La loi relative à la transition énergétique votée en 2015 oblige les fournisseurs d’énergie renouvelable à annoncer des prévisions de production pour assurer la stabilité du réseau. C’est sur ce créneau qu’intervient Meteo*swift. En combinant avancées technologiques liées à l’IA et méthodes traditionnelles de prévisions météorologiques l’entreprise facilite l’intégration des énergies renouvelables dans le mix énergétique français. 

Pourquoi on en parle ? 

Lauréate de la phase 3 du « Concours Mondial d’Innovation » de la Banque Publique d’Investissement, l’entreprise fait partie des entreprises à très fort potentiel présentes dans l’Hexagone. Sa fondatrice, Morgane Barthod, diplômée de l’Ecole Polytechnique de Lausanne, a été nommée parmi les 10 meilleurs innovateurs de moins de 35 ans en France par le MIT Technology Review. Labellisée French Tech, l’entreprise veut participer à garantir l’équilibre du réseau énergétique en France. 

👉 Leur site web
👉 La fiche Annuaire


Symbio propose des piles à hydrogène

Un voiture à une borne à hydrogène

C’est quoi Symbio ?

Créé en 2010 Symbio appartient depuis 2019 à parts égales à Michelin ainsi qu’à Faurecia. L’entreprise basée à Fontaine, en bordure de Grenoble, propose des kits de piles à hydrogène pouvant servir pour différents véhicules électriques. L’entreprise accompagne ses kits de différents services comme la réparation des véhicules ou la gestion des flottes à distance. 

Pourquoi on en parle ? 

De plus en plus de villes misent sur l’hydrogène pour l’avenir de leurs transports en commun, les kits de piles proposés par Symbio permettent aux véhicules équipés d’avoir une autonomie deux fois supérieure à celle de leur équivalents à batterie. L’offre semble plus qu’intéressante.  

👉 Leur site web
👉 La fiche Annuaire


Negaoctet oeuvre pour la sobriété numérique

Un data center
Les data center, lieu hautement énergivore

C’est quoi Negaoctet ?

Negaoctet veut s’assurer que la « transition numérique rime avec transition environnementale ». La révolution numérique bouleverse la société toute entière. Puisque la transition écologique doit se faire dans tous les domaines, il semble primordial de suivre l’impact environnemental du numérique. Negaoctet est un projet de recherche qui vise à développer et à expérimenter un référentiel d’évaluation des impacts environnementaux des services numériques basé sur une approche d’analyse du cycle de vie (ACV) en vue de leur écoconception. 

Pourquoi on en parle ? 

L’utilisation d’Internet est à l’origine de 10% de la consommation électrique mondiale, le trafic internet a augmenté de 63% entre 2016 et 2017. Ces chiffres rappellent que le numérique ne cesse de prendre une place de plus en plus importante dans notre société, le projet Negaoctet doit permettre de surveiller son impact de près.

👉 Notre mapping sur les 9 acteurs de la sobriété numérique en France
👉 Leur site web
👉 La fiche Annuaire


À lire également