plantes agriculture
Agriculture et Alimentation

Agtech & Foodtech : nos coups de coeur 2019- 5 minutes de lecture

La rédaction des Horizons vous partage une sélection d’initiatives et de start up, que nous avons découvert cette année, et qui oeuvrent à la transition de nos modèles agricoles et alimentaires.



Chaque semaine, nous publions des portraits de start up et de PME qui proposent des initiatives, des produits ou des services qui favorisent la Transition Écologique.

Ce travail nous donne l’occasion d’échanger avec des personnes passionnantes, de découvrir des histoires et des projets qui nous enchantent et nous intriguent, par leur originalité, ou par les thématiques qu’elles traitent. Alors que 2020 pointe le bout de son nez, nous avons eu envie de partager avec vous quelques coups de coeur (parmi tant d’autres) qui nous ont animé cette année.



Tinybird, parce que les bonbons, c’est tellement bon !

Tinybird, c’est une jeune entreprise créée par Juliette Sabatier et Lise Mailliard. Deux chimistes qui réinventent la confiserie avec des bonsbecs, des bonbons sans conservateurs, sans additifs, sans colorants. Que des produits naturels. Tenez, elles utilisent même une algue, l’agar agar, pour la gélatine (exit la gélatine de porc). Un super concept qui prouve qu’on peut créer des aliments sains, naturels, issus de l’agriculture biologique… et sans dénigrer le goût ni le plaisir !

bonbons bio tinybird

👉 Lire notre article sur Tinybird



Poulehouse, on ne présente plus “les oeufs qui tuent pas la poule”

Poulehouse, en janvier 2019, nous ne connaissions pas… Et puis on a découvert ce concept génial qui met la transparence et le bien-être animal au coeur de son business modèle. Avec leur “maison de retraite” pour galliformes, cette start-up innove en matière de modèle d’élevage. Une petite révolution pour cette marque engagée qui vient aussi répondre à une question environnementale majeure : peut-on nourrir la planète tout en préservant la biodiversité ?
Réponse : Oui, et Poulehouse le prouve !

poulehouse est une sorte de maison de retraite pour poules

👉 Lire notre article sur Poulehouse



Cultivate, la (très) grande ferme urbaine

En matière d’agriculture urbaine, il y a énormément d’initiatives qui méritent d’être mises en avant. D’autant qu’on apprécie beaucoup cette tendance qui permet de verdir les villes tout en (re)connectant les gens avec la nature, mais aussi avec leurs voisins. Car l’agriculture urbaine, c’est un véritable vecteur de lien social.
On a souhaité rendre hommage aux équipes de Cultivate pour leur projet dans le 18ème arrondissement de Paris, qui inclue également des principes d’économie circulaire. 1 500 m2 de cultures agroécologiques, mais aussi une serre horticole professionnelle de 1 200 m2 qui sera alimentée par la chaleur provenant d’un Data Center. Un bel exemple de croisement entre deux pratiques.

serre cultivate chapelle Paris

👉 Lire notre article sur Cultivate



Inalve, les microalgues pour une alimentation durable

Les algues font partie de ce qu’on appelle les nouvelles protéines, une tendance Foodtech qui vise à réduire l’empreinte carbone du secteur agricole. Rien que pour nourrir les animaux d’élevage, on estime par exemple qu’il faudra 60 millions de tonnes de protéines chaque année d’ici 2050. Or, les algues sont pleines de bonnes protéines. Leur culture nécessite 70% d’eau en moins, beaucoup moins d’espace au sol et beaucoup moins d’énergie. Bref, il s’agit d’une solution plus économe et plus durable…. sur lequel la France est en pointe (second producteur européen d’algues) grâce à des initiatives comme Inalve.

algue en poudre

👉 Lire notre article sur Inalve



Biomede, des plantes pour dépolluer les sols

Biomede, ça a été l’une des belles surprises de cette année. Une start up qui nous a permis de découvrir les concepts de phytoremédiation et phytoextraction. C’est à dire l’utilisation de plantes ayant la caractéristique de stocker certains métaux dans leurs racines, tiges ou feuilles. Ces plantes participent ainsi à la dépollution (100% naturelle) de sols contaminés comme c’est le cas de friches urbaines ou de terres abîmées dans d’anciennes régions industrielles. Et le tout, sans produits chimiques !

des plantes hyper accumulatrices

👉 Lire notre article sur Biomede



Et pour aller plus loin, deux interview inspirantes :


Dans la même rubrique