bracelet gifts for change
Conso Responsable

Gifts for change invente l’objet promotionnel à impact positif- 4 minutes de lecture

Gifts For Change est une jeune entreprise française qui souhaite inciter les marques à s’engager sur des causes à impact en inventant “l’engagement par l’objet”, une autre manière de prendre la parole sur des actions positives.


La plupart des entreprises et des marques ressentent aujourd’hui la nécessité d’opérer leur transition écologique et de s’engager davantage sur des causes à impact, que ce soit d’un point de vue social ou d’un point de vue environnemental. C’est un besoin pour être en accord avec des valeurs. C’est aussi un besoin stratégique pour être en capacité d’attirer ou de recruter des collaborateurs. Une réalité soulignée l’année dernière par le manifeste étudiant pour une constitution écologique, signé par des milliers de jeunes français.e.s qui ne souhaitent pas travailler pour des entreprises polluantes.

Mais la plus grande difficulté des marques n’est pas tant de s’engager sur des causes positives que de savoir comment valoriser leur engagement en interne ou en externe. La sur-communication est vite taxée de greenwashing à moins de savoir quantifier réellement l’impact de ses engagements. Or, la mesure d’impact positif est difficile à établir. Mais il existe certains gestes simples qui sont accessibles à ce niveau. C’est ce que souhaite démocratiser Alexis Krycève avec son entreprise Gifts For Change.

Gifts for change alexis kryceve
Alexis Krycève – CEO et fondateur de Gifts For Change


L’engagement par l’objet pour agir et communiquer en même temps

Alexis a créé Gifts For Change il y a 5 ans en cherchant un moyen de créer des solutions attirantes pour que les entreprises et le grand public s’approprient les causes à impact. À l’époque, c’est autour des projets de reforestation et d’agroforesterie qu’il oriente sa réflexion. Il a l’idée de créer des bracelets avec un concept simple : un bracelet acheté = un arbre planté.

C’est de cette manière qu’il s’oriente vers l’engagement par l’objet. C’est un modèle B2B2C qui utilise l’objet non pas comme un vecteur de communication mais comme un vecteur d’engagement. L’entreprise noue de premiers partenariats, notamment avec Nature&Découverte autour de la cause animale. “On a crée des bracelets en bois aux effigies d’animaux en voie de disparition. À chaque bracelet acheté, 1€ était reversé à une association de protection de ces espèces”.

Récemment, Gifts for Changea également noué un partenariat avec l’entreprise Disney à l’occasion de la sortie de la nouvelle version du Roi Lion. “Chez Disney, ils se sont rendus compte qu’entre la sortie du Roi Lion il y a 25 ans, et aujourd’hui, la population des lions a été divisée par deux. Donc ils se sont fixés l’objectif de la multiplier par deux d’ici 2050.” Ici encore, le bracelet sera utilisé comme objet pour financer une partie de cette opération. Voici ce qu’est l’engagement par l’objet.

Gifts for Change Roi Lion
Un exemple d’objet promotionnel en partenariat avec Disney pour soutenir la protection des Lions


Un outil de financement pour les associations et ONG

L’engagement par l’objet, c’est aussi une vision sociale et solidaire du business. Gifts for Change emploie aujourd’hui une douzaine de personnes dans des bureaux situés au sein de l’incubateur La Ruche à Paris. Mais elle travaille avec des ESAT pour la fabrication des bracelets, ce qui permet de créer des objets made in France tout en permettant l’insertion de travailleurs en dehors des circuits traditionnels.

C’est aussi une manière nouvelle de permettre aux associations et aux ONG de se financer. Aujourd’hui, les leviers de collectes de fonds se tarissent un peu. Il y a moins de subventions, moins donateurs et de mécènes. Les associations cherchent donc à se renouveler, en passant par le micro-don et le crowdfunding. Les opérations menées en partenariat avec Gifts for Change ces dernières années ont permis de lever 200 000 euros pour des acteurs associatifs ces dernières années.

La jeune entreprise soutient ainsi des causes comme la protection des animaux, la protection des coraux ou encore la reforestation. En parallèle, elle permet à des entreprises de s’engager de manière concrète dans des causes à impact. Une porte d’entrée vers le greenwashing ? “En fait, les entreprises très polluantes ne nous contactent pas. Mais si ça devait arriver, on essaierait de les orienter vers des causes qui ont du sens si elles démontrent des actions réelles. Mais ça n’est pas en créant des oppositions qu’on fera changer la société. Pour que les choses changent, il faut que tout le monde s’engage. Ce qui est important, à la fin, c’est l’impact qui a été crée”.


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique