L’industrie textile est réputée pour être l’une des plus émettrices de gaz à effet de serre et représente aussi un symbole d’une planète mondialisée et de la surconsommation : ce qu’on appelle la fast fashion, un phénomène qui pousse les consommateurs à toujours acheter davantage au fur et à mesure du renouvellement des collections. C’est à dire deux fois par an, chaque année.

Et cette mode de vouloir changer la mode chaque année amène aussi les fabricants à se retrouver avec des surplus de matières qui restent au fond des réserves alors qu’ils pourraient encore servir. C’est pour donner une seconde vie à ces stocks de tissus inutilisés, afin qu’ils soient réemployés par la filière, qu’est née la startup Uptrade.

Charlotte Billot et  Eléonore Rothley d'Uptrade
Charlotte Billot et Eléonore Rothley, les co-fondatrices d’Uptrade


Une marketplace pour les rouleaux de tissus

C’est après avoir travaillé pendant près de 8 ans dans la revalorisation d’actifs que Charlotte Billot découvre la problématique qui deviendra le coeur de métier d’Uptrade. “Dans mes précédentes expériences, j’ai pu travailler sur différentes typologies de stocks, tous secteurs d’activité confondus, dont les rouleaux de tissus. J’ai constaté qu’il y avait beaucoup de stocks disponibles sur le marché, que les marques ne voulaient pas trop s’en occuper et qu’il y avait un grand décalage entre ce que voulait la marque et la réalité du marché” nous précise l’entrepreneure. Alors accompagnée de son associée, Eléonore Rothley, elle fonde Uptrade en 2019, un service de revente de tissus dormants.

Les tissus dormants ce sont des stocks de tissus en rouleaux inutilisés. Souvent toujours en bon état, ces derniers sont généralement mis de côté en raison de la dégradation de leur valeur ou du manque de quantité nécessaire pour une collection entière. Or, ils sont cependant toujours exploitables et d’autres acteurs recherchent justement ce type de matière pour leur activité.

Ce que propose la startup pour répondre à cette problématique, c’est de mettre en relation ces professionnels grâce à une marketplace de tissus inexploités. “Nous cherchons des stocks de tissus et nous les présentons sur la plateforme de vente à des petits acheteurs qui ont besoin de petites quantités pour se développer. Ce qui va concerner de nouvelles marques, des marques éthiques qui ne veulent travailler que sur des grandes collections et qui tiennent à ce que leur production soit plus propre” ajoute la fondatrice.

Un système de revente qui peut également passer par le déstockage lorsqu’une marque a besoin de se débarrasser de ses stocks rapidement. L’entreprise prend alors en charge la recherche de réseaux et les négociations nécessaires pour pouvoir répondre à la demande du client. L’entreprise compte aujourd’hui une vingtaine de clients et propose son service aux professionnels du secteur de la mode mais également des décorateurs ou encore des clients venant du domaine du BTP.


Du don au recyclage, quels sont les projets de la startup ?

L’objectif premier de la jeune pousse est de lutter contre le gaspillage des matières textiles. Elle travaille ainsi à développer son offre, notamment au travers de deux nouvelles solutions. La première s’insère dans une démarche solidaire. “Cela s’apparente à du don, avec une remise fiscale. L’idée c’est de récupérer des stocks de tissu, d’en faire don à des associations et de récupérer en échange une remise fiscale que l’on peut directement adresser à l’entreprise qui a effectué le don“, explique Charlotte Billot.

L’autre projet d’évolution est davantage centré sur l’aspect recyclage. “Nous voyons qu’il y a une très forte demande de produits recyclés et la loi se dirige vers l’intégration d’un certain pourcentage de produits recyclés à l’intérieur même des collections fabriquées par les marques. Nous avons aussi observé chez nos clients (fournisseurs) qu’il existait des chutes de produits inexploitables et inexploitées qui sont stockées à des fréquences différentes et à des quantités différentes. Ça fait plein de déchets qui ne sont pas collectés par les recycleurs parce qu’ils sont trop petits“.

Le projet que l’entreprise souhaite donc mettre en place est la mutualisation de ces matières en regroupant plusieurs chutes du même tissu venant de la même région pour en faire un produit en plus grande quantité. L’initiative est aujourd’hui au stade de la cartographie des gisements des éléments relatifs à ces derniers, notamment concernant leur fréquence d’apparition, les quantités et les typologies des matières, pour pouvoir par la suite lancer un projet pilote en 2022.

A terme, Uptrade souhaite ainsi se présenter comme une solution garantissant la revalorisation des tissus dormants à moindre coût et adaptée aux contraintes des marques et des fabricants. “L’idée c’est que nous clients puissent rentrer toutes les informations relatives à leurs stocks sur notre plateforme et qu’elle leur dise exactement quel est le meilleur mix pour qu’ils puissent valoriser au mieux en fonction de leurs délais et de leurs besoins“.

À lire également