Alors que les cantines, restaurants, certains marchés et de nombreux commerces sont fermés suite à la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, les consommateurs sont nombreux à se tourner actuellement vers la livraison de produits frais.

Et même si – urgence obligée – les enseignes de grande distribution se sont unies pour ne proposer que des produits alimentaires français, la tendance aux produits locaux et aux circuits-courts semble s’être accélérée, à tel point que la plupart des réseaux de distribution sont aujourd’hui saturés. Les chiffres nous diront si cette période de crise va réorienter durablement nos concitoyens vers leurs producteurs locaux.

Dans l’intervalle, pour les producteurs privés de leurs clients et points de ventes habituels, la vente directe en circuit-court apparaît également comme une aubaine pour surmonter cette période. D’autant que les problèmes de ventes ne sont pas les seuls aléas auxquels font face les agricultrices et agriculteurs. La main d’oeuvre fait également défaut, comme en témoignent les appels à aller prêter main forte aux champs.


Les startups Agtech et Foodtech accompagnent les producteurs locaux

Évidemment, des élans de solidarité fleurissent de toute part ces dernières semaines, à l’attention des plus touchés par cette crise. Et les entreprises ne sont pas en reste, à l’image de la marque C’est qui le patron! qui a décidé, par exemple, de reverser ses gains additionnels liés au Covid-19 à un fonds de soutien qui aidera directement les personnes en difficulté à cause de la crise.

C’est aussi le cas de nombreuses startups dédiées au monde agricole qui proposent leur aide pour que les exploitants puisse assurer une continuité de leur activité dans les meilleures conditions possibles.

Ainsi, la société MiiMosa, spécialiste du financement et du crowdfunding de projets agricoles et alimentaires, dont la vocation est d’apporter un soutien financier durable et citoyen aux producteurs, lance Alimentation Citoyenne, une plateforme Web pour créer du lien entre les citoyens et leurs agriculteurs.

Cette plateforme vise à consolider le lien entre les deux mondes. Sous réserve de certaines conditions, elle permet ainsi à celles et ceux qui le souhaitent de trouver des exploitations à proximité pour venir prêter main forte aux champs. La plateforme permet aussi de faciliter la mise en relation entre producteurs et citoyens dans le but d’accroître les ventes directes. Une tendance qui se déploie sur tout le territoire grâce à de nombreuses startups.


Des plateformes de vente directe se déploient sur tout le territoire

Ainsi, par exemple, pour la livraison des produits commandés via le site Alimentation Citoyenne, MiiMosa s’est associée à Promus, une entreprise spécialisée dans la livraison en circuits-courts. Cette dernière, en temps normal, permet de mutualiser les trajets des exploitants pour faire baisser les coûts des produits finaux et ainsi offrir la possibilité aux restaurants et cantines scolaires de se fournir en produits locaux et de saison.

Mais, privée de ses clients et face à une situation difficile pour les exploitants agricoles avec qui elle travaille, la startup a également opéré un “pivot” dans sa stratégie. Afin de permettre aux producteurs touchés par la crise de vendre leurs produits, la jeune entreprise a mis sur pied en 3 jours une offre de vente de paniers locaux. D’abord proposé à Nantes et en Loire-Atlantique, le service s’est ensuite déployé à Lyon et Toulouse par la suite.

Également basée à Nantes, l’entreprise Panier Local, qui édite un logiciel pour faciliter le développement de la vente en circuit-court se mobilise aussi pour accompagner les producteurs qui n’avaient jamais travaillé en circuit court jusqu’alors. Elle se propose ainsi de leur créer un site de vente en ligne et leur offre également 150€ de frais de lancement.

De la même manière, la startup A 2 pas d’ici, spécialiste de la vente directe dans la région Hauts-de-France propose désormais de mettre en relation leurs producteurs avec les circuits de distribution plus classiques.

Regroupées au sein d’une association – La Ferme Digitale – dont le rôle est de promouvoir une agriculture durable et citoyenne, ces entreprises font preuve d’un élan de solidarité pour accompagner et aider celles et ceux qui nous nourrissent. Une solidarité bienvenue en ces temps troublés, qui permet d’assurer une continuité dans notre système alimentaire et qui souligne également plus que jamais l’importance, mais aussi la fragilité de notre système agricole.

Des initiatives en circuits-courts à découvrir