Search Mobility souhaite améliorer la gestion du plan mobilité pour les employeurs, notamment dans le cadre de la loi LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) qui met à disposition un forfait mobilités durables pour les trajets professionnels et les déplacements domicile-travail.

Elle propose ainsi une application de type MaaS pour les salariés afin qu’ils puissent accéder à des solutions alternatives à la voiture individuelle. “Dans l’application, les salariés ont accès au GPS vélo, aux réseaux de covoiturage (Karos, Klaxit, BlaBlalines), à tout ce qui est trottinettes, scooters, voitures électriques en autopartage et en libre-service ainsi qu’aux VTC green“, nous explique Nawel Nesri, co-fondatrice de la structure.

L’application recense tous les moyens de transport bas-carbone alternatifs à la voiture où aux transports en commun afin d’inciter à des choix de mobilité plus responsables. En parallèle, elle propose un service SaaS aux entreprises afin de gérer les remboursements et leur reporting en matière de RSE et de mobilités durables. “À la fin du mois, on envoie toutes les données du salarié, de manière agrégée, à l’employeur dans un tableau de bord. Cela leur permet de procéder aux remboursements, mais aussi d’avoir accès des données quantifiables” ajoute l’entrepreneure.

Data : quels modes de transports utilisent les français-es pour se rendre au travail ? 


90 partenaires de la mobilité durable

Benjamin Nahoumovitch et Nawel Nesri sont à l’origine de cette startup lancée en 2019. La startup travaille aujourd’hui avec un réseau de 90 partenaires et commercialise son service depuis septembre. Elle fait partie des lauréats de la 4ème promotion du programme des Ambitieuses Tech for Good de La Ruche qui l’accompagnera pendant un an dans leur structuration et leur passage à l’échelle.

Pour rappel, le forfait mobilités durables offre la possibilité aux employeurs de prendre en charge les frais de transports des salariés lorsqu’ils sont effectués par des moyens de déplacements alternatifs à la voiture individuelle. Il peut se combiner à la prise en charge d’un titre de transport dans la limite de 500€ annuel. Le vélo, les edpm en libre-service, l’autopartage et le covoiturage rentrent dans le scope de ce forfait, qui est exonéré de cotisations sociales et patronales pour l’employeur.

À lire également