Jean Bouteille est une entreprise lilloise fondée en 2014 par Gérard Bellet. Elle est spécialisée sur le créneau de la vente en vrac de liquides dans les épiceries et supermarchés via un système de bouteilles en verre consignées et réutilisables.

Alors que le secteur de la vente en vrac est en pleine expansion, la solution de Jean Bouteille est aujourd’hui présente dans plus de 700 magasins en France, en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne. Une solution qui permet à la fois aux distributeurs/enseignes commerciales et aux consommateurs de prendre leur part dans la réduction des déchets.


Éviter la consommation de 4 millions de bouteilles en 3 ans

La consigne pour réemploi des bouteilles en verre était encore fréquente en France jusque dans les années 1990. Elle fait aujourd’hui son retour en réaction aux préoccupations environnementales, notamment pour s’inscrire dans la mouvance du zéro-déchet. Et si la consigne pour les emballages en plastique reste aujourd’hui controversée, les chiffres concernant le verre sont plus enthousiasmants. Une analyse réalisée par la Fondation Nicolas Hulot en Alsace montre par exemple qu’elle peut permettre d’économiser jusqu’à 75% d’énergie et 33% d’eau par rapport au recyclage.

Jean Bouteille fait donc partie des jeunes entreprises qui remettent ce système au goût du jour. La startup prévoit d’éviter la consommation de plus de 4 millions de bouteilles en 3 ans. Pour développer à grande échelle ce concept de vente en vrac de liquides, Jean Bouteille propose des solutions clés en main aux magasins alimentaires et fabricants de produits.

Elle a ainsi créé des fontaines de distribution qu’on peut installer facilement et elle propose plusieurs univers (cuisine, salle de bain, cave, etc.). Elle propose également une solution inédite de collecte et recyclage des poches BIB (Bag-in-Box, les poches qui contiennent les liquides).


Accompagner le développement de la vente en vrac

Accompagnée depuis le mois de juillet par le fonds d’investissement France 2i (RAISE Impact) et le fonds NovESS, la jeune startup est en passe de devenir l’une des références de vente en vrac de produits liquides. Et comme d’autres jeunes structures à impact, sa mission n’est pas seulement environnementale mais aussi sociale. Jean Bouteille est ainsi titulaire de l’agrément ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale). Elle fait notamment travailler des centres d’insertion par le travail pour gérer le nettoyage des bouteilles avant qu’elles soient remises en circulation.

La vente en vrac est un secteur en plein développement. En 2019, la barre des 200 épiceries a été dépassée alors qu’elles n’étaient que 18 en 2015. Ce chiffre témoigne d’une forte demande des consommateurs qui se tournent vers ce mode de consommation moins coûteux et plus écologique (un français moyen jette en moyenne 80 kg d’emballages par an).

Le vrac permet aux consommateurs d’éviter le gaspillage de produits inutilisés mais aussi de tester des nouveautés en petites quantités. De plus, la loi anti gaspillage pour une économie circulaire entend accélérer le changement des modes de productions et de consommations pour à terme, limiter les déchets et tendre vers la réutilisation des emballages. Et demain, d’autres Jean Bouteille viendront se positionner sur ce marché.

À lire sur le même sujet