Lorsqu’ils créent Imagination Machine en 2017, l’entrepreneur américain Rob Spiro et sa co-fondatrice Emilie Abel font un pari audacieux : celui d’un concept – le startup studio – assez peu présent dans l’hexagone et celui d’un créneau – l’entrepreneuriat à impact positif – encore balbutiant en France à l’époque.

5 ans plus tard, Imagination Machine peut se vanter d’avoir réussi ce pari. Non seulement le studio a lancé avec succès 8 startups, mais il vient en parallèle de lever des fonds pour continuer son développement et espère contribuer à la naissance de 10 entreprises supplémentaires dans les prochaines années. Le studio compte désormais 7 collaborateurs et les 8 startups qu’elle a lancé comptabilisent environ 150 emplois.

Concrètement, ce que fait Imagination Machine, c’est d’identifier des opportunités de business qui sont relatives à des problématiques sociales ou environnementales et de dessiner des projets d’entreprises qui répondent à ces problématiques. Le studio recrute ensuite des entrepreneurs qui souhaitent s’investir sur ces sujets et les aide, en tant que co-fondateur sur le long terme, à mettre sur pied des entreprises capables de passer à l’échelle internationale.

Cela passe par la mise à disposition du financement initial, d’un réseau de partenaires puissant et d’une aide très opérationnelle. « Nous sommes des entrepreneurs, pas une structure d’accompagnement. Nous sommes le co-fondateur protéiforme qui apporte aux entrepreneurs ce dont ils ont besoin pour leur projet, en mettant toutes les chances de leur côté. Sur chacun des projets que nous développons, nous travaillons avec un ou plusieurs co-fondateurs, qui nous choisissent autant que nous les choisissons » explique Émilie Abel, co-fondatrice de la structure

Déjà 8 entreprises lancées depuis 2017

Cette méthode a permis au studio nantais de lancer avec succès 8 entreprises sur des sujets variés. On peut citer par exemple l’accompagnement des femme dans leur intimité, avec l’entreprise Jho, qui propose une large gamme de protections hygiéniques saines ; mais aussi le développement de l’autoconsommation avec la startup Beem Energy ; la création de jouets éco-responsables pour les enfants avec Les Mini-Mondes ; la livraison de produits alimentaires bio et locaux avec Vite mon Marché ou encore le déploiement d’une offre de vêtements de seconde-main pour les enfants avec la startup Smala (ex-Il était plusieurs fois)

Pour aller plus loin, le studio de startups vient d’officialiser une levée de près de 10 millions d’euros afin de lancer sa deuxième promotion. Cette levée de fonds va permettre à Imagination Machine de dédier davantage de budget à ses futures startups, d’étoffer son équipe interne et de se déployer en Europe. L’opération a été menée par 35 investisseurs, parmi lesquels des institutionnels tels que le fonds French Tech Accélération 2, géré pour le compte de l’Etat par Bpifrance, la Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire, le CIC Ouest ; des investisseurs privés comme les groupes Armor et Eram ou des entrepreneurs comme Francis Nappez (BlaBlaCar, Hectar), Fred de Gombert (Akeneo) ou encore Alexandre Launay (Stampyt).

« Nous sommes très fiers d’avoir gagné la confiance d’investisseurs expérimentés, et sommes impatients de rencontrer nos prochains co-fondateurs, pour imaginer et créer ensemble les prochaines startups à impact positif fort sur notre société et l’environnement » précise Rob Spiro.

Imagination Machine va désormais recruter des entrepreneur.es pour lancer ses 10 prochaines entreprises autour de thématiques comme l’apprentissage, le don aux associations, les alternatives low-tech à la climatisation, le slow-tourisme ou encore l’économie circulaire. Le studio reste cependant à l’écoute de tout type de projets et s’ouvre aussi à l’international puisqu’il n’est pas nécessaire de vivre à Nantes pour participer : les projets peuvent être basés partout en France ou en Europe. Un appel à candidatures est d’ores et déjà lancé sur leur site et ouvert jusqu’au 25 novembre.

À lire sur le même sujet