Comme à chaque fin d’année, la Rédaction des Horizons vous propose un récap’, rubrique par rubrique, de nos articles les plus lus et/ou les plus partagés cette année.


En ce qui concerne les énergies, 2020 aura notamment été marquée par l’avènement du biométhane et de l’hydrogène comme énergies à très fort potentiel dans les années à venir, ou encore la pratique de l’autoconsommation qui se démocratise.



L’émergence de nouvelles filières durables de production d’énergie

Si le solaire et l’éolien tirent évidemment toujours le secteur des EnR, nous nous sommes intéressés cette année à deux filières qui se structurent et dont les acteurs affichent de très belles ambitions pour les années à venir.



Le biométhane, un gaz vert issu de l’agriculture

unité production biométhane

Le filière biométhane se développe fortement ces dernières années autour d’un modèle circulaire visant à valoriser les déchets agricoles ou les biodéchets des ménages pour en faire du gaz que l’ont peut réinjecter dans le réseau gazier classique. Il peut aussi être utilisé pour produire du bio GNV afin d’alimenter des flottes de véhicules bas-carbone. malgré ses nombreux avantages (réduction drastique des GES, circularité des déchets, préservation des sols et gains économiques), le potentiel de ce gaz vert – à ne pas confondre avec le gaz naturel qui est une énergie fossile – semble malheureusement encore sous estimé.

👉 Lire notre article sur le biométhane issu de l’agriculture



L’hydrogène vert, le vecteur énergétique “tendance” de cette année 2020

Hydrogène : les perspectives économiques

L’hydrogène est désormais bien parti pour être l’énergie de demain. Les plans d’investissement et de relance nationaux et européens annoncés cette année lui font d’ailleurs la part belle. Si le passage à échelle pour exploiter au maximum l’hydrogène vert n’est pas encore tout à fait maitrisé, c’est une question de temps. Et ses avantages sont incomparables, en premiers lieux la neutralité en carbone de cette énergie et sa capacité de stockage apportant une solution au problème de l’intermittence des énergies renouvelables. Attention néanmoins à ce qu’on parle bien d’hydrogène vert ou bas carbone, obtenu par électrolyse de l’eau et non pas d’hydrogène gris dont la production est très polluante.

👉 Lire notre article sur l’hydrogène vert




Idées et solutions pour une énergie durable accessible à tous

Parmi les nombreuses solutions innovantes que nous avons mis en avant cette année dans nos colonnes, vous avez semblé particulièrement intéressés par le principe de l’autoconsommation et le développement des mini-grids.



L’autoconsommation, le circuit court de l’énergie

panneaux solaires toiture

L’autoconsommation c’est finalement appliquer à l’énergie le principe du circuit court bien connu dans l’alimentaire. En effet l’autoconsommation vise à produire et consommer sa propre électricité, issue dans la majorité des cas de panneaux solaires photovoltaïques. Ce modèle séduit de plus en plus les particuliers, entreprises ou acteurs publics qui souhaitent gagner en autonomie via la production d’une électricité verte, et pourquoi pas revendre le trop plein d’énergie produite. Le marché est dynamique depuis que le prix des panneaux solaires est enfin abordable, et le nombre d’installations explose ces dernières années.

👉 Lire notre article sur l’autoconsommation



Skavenji, une solution low-tech pour faciliter l’autoconsommation à maison

Skavenji énergie autoconsommation

La start up Skavenji se place justement sur le créneau de l’autoconsommation et apporte une innovation qui vise à simplifier la démarche d’installation du modèle pour les particuliers. En connectant la source d’énergie (panneau solaire sur le toit, mini éolienne ou même une source low tech comme un vélo d’appartement), au boîtier via une prise du foyer, on obtient alors l’électricité pour alimenter des petits appareils d’appoint. La livraison des premières box est en cours après plusieurs années de R&D.

👉 Lire notre article sur Skavenji



Raccorder les zones et régions éloignées grâce aux mini grids

mini grids en Afrique

Ces petites unités de production locales d’électricité (entre 10kW et 10MW) sont isolées des autres réseaux électriques, fonctionnent en autonomie et indépendamment des réseaux nationaux trop souvent défectueux dans certains pays. Les mini grids viennent donc répondre à la problématique d’électrification rurale, quand on sait que 840 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité dans le monde. Ces zones reculées, principalement en Afrique et en Asie bénéficient alors d’un développement économique, sanitaire et social. Et c’est le développement des énergies renouvelables, en particulier le photovoltaïque, qui a permis de dynamiser ce secteur.

👉 Lire notre article sur les mini réseaux