Cocott’arium est une jeune entreprise française de l’économie sociale et solidaire fondée en 2018 par Aurélie Deroo. Spécialisée dans la mise à disposition de poulaillers urbains pour les collectivités et les entreprises, elle contribue ainsi au recyclage des biodéchets en proposant une approche centrée sur la nature et le partage. C’est donc cette même année 2018 que la commune de Neuville-sur-Oise accueille le tout premier prototype du Cocott’arium. 

De la rencontre d’acteurs locaux jusqu’à de l’incubateur de Start up : Women Start de Orange, retour sur ce concept qui révolutionne notre usage des biodéchets. 

Réintégrer la campagne dans les villes 

À l’heure où la crise du COVID-19 nous recentre sur une alimentation saine et locale, et à l’heure où les citadins souhaitent se reconnecter à la nature et la terre, le concept développé par Cocott’arium vient à point nommé.

En effet, selon un sondage IFOP, 81% des citadins disent “que la vie rêvée est la vie rurale” mais beaucoup ne sauteront hélas jamais le pas de partir vivre à la campagne. C’est pourquoi le projet de poulailler urbain séduit et permet de réintroduire cette notion de ruralité dans la vie citadine quotidienne. 

L’objectif de Cocott’arium est donc de permettre aux citadins d’effectuer un geste écologique et social en déposant leurs déchets ménagers au sein des collecteurs mis à disposition dans leur quartier. L’entreprise s’inscrit ici en réponse à la loi sur la Transition Énergétique qui prévoit la généralisation du tri à la source des biodéchets d’ici à 2025 pour les particuliers. 

Leur projet de poulailler urbain se décompose en 3 parties. La première partie porte sur l’infrastructure même du projet, composée d’un poulailler (de 4 ou de 10 poules) et de bacs à compost, tous deux fabriqués en France. On trouve une deuxième partie logistique assurée par des personnes prioritaires à l’emploi. Ces dernières vont collecter les déchets, nourrir les poules et récolter les œufs. La dernière partie porte sur une application mobile de Cocott’arium qui va permettre aux citadins de localiser les points de collecte des déchets mais aussi l’emplacement des Cocott’arium. Ils peuvent ensuite réserver leurs œufs en ligne et parrainer une poule de leur choix. 

Cette dernière se nourrit de 150 kg de biodéchets par an et produit 200 œufs par an. Un Cocott’arium de 10 poules permet donc de recycler 1,5 tonne de biodéchets par an et de produire 2 000 œufs ! Aujourd’hui, 13 Cocott’arium sont implantés en France et permettent de recycler annuellement 8 tonnes de biodéchets et produire 10 000 œufs.

Pour le moment implanté en région parisienne et normande, le projet a pour vocation de s’étendre en France comme à l’international et ancrer un nouveau modèle de recyclage des biodéchets. 


Une solution génératrice de bien-être en entreprise

La Responsabilité Sociétale d’une entreprise n’est plus aujourd’hui à démontrer mais plutôt à améliorer. Il est vrai, la pression sociétale et le constat environnemental poussent les entreprises à adopter des pratiques plus vertueuses. Beaucoup d’entre elles qui ont compris ces enjeux et les bénéfices à la clé font le choix d’opérer un virage écologique et social. 

La loi Pacte adoptée en 2019 en est un exemple concret : une entreprise doit être gérée dans son intérêt social en prenant en compte ses enjeux sociaux et environnementaux. Bien qu’insuffisante pour certains, elle marque cependant un changement dans la vision même de l’entreprise qui ne doit plus obligatoirement être une source de profit. C’est donc dans ce contexte que Cocott’arium s’est rapidement implanté au sein des entreprises. 

Avec la démocratisation du télétravail, les collaborateurs peuvent faire le choix de travailler de chez eux. À l’inverse, ils ont parfois besoin d’une motivation supplémentaire pour aller travailler. Ce projet de poulailler permet aux entreprises de fédérer leurs collaborateurs autour d’un projet commun qui a du sens, de contribuer à leur bien-être et de favoriser le travail en équipe. 

Le dispositif est simple à mettre en œuvre puisque Cocott’arium fournit des poulaillers opérationnels. Par la suite, les adoptants choisissent de déléguer l’entretien ou de le prendre en charge. Le siège de Carrefour à Massy Palaiseau ou encore le stand Terre Azur-Pomana au marché de Rungis possèdent déjà leur Cocott’arium. 

Finalement, quoi de mieux pour une entreprise que des collaborateurs heureux et désireux d’aller travailler !