station météo connectée Sencrop
Agriculture et Alimentation

Sencrop, futur leader européen de l’Agtech ?

Sencrop propose une station météo connectée pour les agriculteurs. La start-up vient de lever 10 millions de dollars pour accélérer son développement et devenir un leader européen sur son secteur.


Sencrop propose une station météo connectée en temps réel aux parcelles des exploitants agricoles. Elle mesure 24h/24 la pluviométrie, l’hygrométrie, la température de l’air, la vitesse et la direction du vent. Cela permet ainsi aux agriculteurs d’obtenir des informations ultra-précises sur les conditions météo et de pouvoir améliorer la gestion de leurs parcelles.

Cette jeune start-up spécialiste de l’agriculture de précision a été créée début 2016 par Michael Bruniaux et Martin Ducroquet. Elle est aujourd’hui présente dans une dizaine de pays et utilisée par plus de 5000 agriculteurs et viticulteurs. Sencrop vient d’annoncer une levée de fonds de 10 millions de dollars auprès de BPI,  NCI Waterstart, Nord Capital Partenaires et The Yield Lab afin de se donner les moyens d’accroître son développement à l’international.

station météo sencrop
Sencrop vient de lever 10 millions de dollars afin de se développer à l’International

Une station météo connectée pour prédire les risques

Le but de Sencrop est de permettre à chaque agriculteur de bénéficier d’outils d’aide à la décision performants, personnalisés et adaptés en fonction de ses cultures et pratiques. Elle s’adresse aussi bien aux maraichers qu’aux viticulteurs ou arboriculteurs. Sa station météo s’appuie sur des capteurs connectés installés dans les différentes parcelles d’une exploitation. Ils collectent et remontent des informations que l’exploitant peut ensuite consulter sur ordinateur, smartphone ou tablette.

L’outil permet ainsi de prendre de bonnes décisions rapidement et au bon moment en visualisant à distance ce qui se passe dans les champs. Les données qui proviennent des stations permettent d’alimenter des modèles prédictifs pour limiter certains problèmes. Par exemple, ces prévisions vont concerner des risques potentiels de maladie affectant les cultures (comme le Mildiou). Une fois ces risques identifiés, les exploitants peuvent agir en amont et éviter des écarts de rendements.

Ces données peuvent aussi être un outil de traçabilité pour, d’année en année, optimiser la gestion des exploitations. Par ailleurs, l’outil de Sencrop est pensé pour favoriser le partage et la collaboration au sein du secteur. Les agriculteurs travaillent en effet régulièrement en commun. Cela se traduit par des coopératives ou par du prêt de matériel. À l’aide de Sencrop, ils peuvent désormais partager également leurs données afin de mieux travailler ensemble.

Lire aussi : Samsys, un capteur connecté pour machines agricoles

la station météo connectée de Sencrop
Sencrop revendique un parc de stations plus important que celui de Meteo France.

Devenir un leader européen de la data agricole

Force est de constater que les exploitants agricoles adhèrent à cette association de la data et du collaboratif. Plus de 5 000 agriculteurs utilisent aujourd’hui les stations météo de Sencrop. La start-up en a installé plus de 1 500 ces derniers mois. Elle revendique ainsi un parc de stations plus important que celui de Meteo France.

Et l’aventure est entrain de franchir un gap. La pépite agtech française vient de lancer Leafcrop, une solution qui mesure l’humectation. Ce nouveau produit est lui aussi connecté en temps-réel. Il est également équipé d’un système d’alerte au gel. Outre cette autre innovation, la start-up a également remportée récemment un appel d’offres lancé par la Chambre d’agriculture d’Ile de France pour équiper le territoire francilien de 200 stations.

Sa levée de fonds de 10 millions de dollars effectuée cette semaine va désormais lui permettre d’accroître son développement, en particulier à l’International. Sur un secteur somme toute assez récent, Sencrop possède des atouts afin de se positionner comme un acteur incontournable. L’entreprise vise à devenir le leader européen en tant que plateforme permettant au monde agricole d’échanger autour de la donnée. Des perspectives savoureuses qui – à l’instar d’autres entreprises comme par exemple Weenat – prouvent le dynamisme de l’agtech française.


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique