Fondée en 2010 par Paul Benoit et Miroslav Sviezeny, Qarnot déploie des infrastructures IT sur des bâtiments ou des sites ayant besoin de chaleur. Pour cela, elle vend de la puissance de calcul informatique à des entreprises, des laboratoires ou encore des studios de jeux vidéo. En fonctionnant, ces services IT vont émettre de la chaleur qui est captée et sert ensuite à créer de la chaleur distribuée dans des bâtiments.

Fournisseur de services IaaS/PaaS/SaaS et spécialiste du Cloud Computing, la startup propose ses solutions à des acteurs ayant besoin de fortes capacités de calcul et de traitement de données. Elle compte par exemple parmi ses clients le studio d’animation Illumination (Moi, moche et méchant, Minions 1 et 2) pour le calcul du rendu des films d’animation ; les banques Natixis et Société Générale pour du calcul et des simulations financières ou encore la jeune startup Lixo, qui conçoit des solutions de vision intelligente pour la gestion des déchets et qui possède ainsi d’importantes problématiques en machine learning.

Depuis sa création, l’entreprise installée à Paris mais aussi à Nantes compte 70 employés. Elle a déjà déployé plus de 100 chaudières numériques et assuré la mise à disposition de plus de 70 000 cœurs de calcul haute-performance en mode cloud en France et en Finlande, faisant ainsi la preuve du fonctionnement de son modèle.

Désormais, elle s’engage dans une nouvelle étape : industrialiser son modèle pour faire de l’informatique un allié de la transition énergétique et un véritable producteur de chaleur renouvelable. Pour cela, elle va déployer des data centers nouvelle génération directement installés sur des sites grands consommateurs de chaleur comme les réseaux de chaleur, les piscines ou les sites industriels.


Massifier la récupération de chaleur des infrastructures informatiques

Alors que le chauffage représente aujourd’hui environ 60% de la consommation d’énergie d’un bâtiment, le déploiement de solutions pour accélérer en matière de chaleur renouvelable est essentiel pour la transition énergétique. C’est dans ce cadre que Qarnot vise le déploiement de plusieurs data centers en France et en Europe allant de plusieurs centaines de kW à quelques MW.

Pour cela, l’entreprise se base son nouveau modèle de data center, appelé QBx, qui produit de l’eau à plus de 60°C et permet de valoriser 95% de la chaleur fatale émise par les serveurs. « Les attentes de solutions vertueuses sont grandes chez les importants consommateurs de chaleur, comme chez les clients cloud partout en Europe. Il n’est plus seulement question, pour faire du vert, d’avoir recours aux énergies renouvelables, mais d’avoir une approche circulaire de l’énergie » commente Paul Benoit, Président et co-fondateur de Qarnot.

Afin de se donner les moyens de son ambition, la startup vient d’annoncer une levée de fonds de 35M€ réalisée auprès de Société Générale (via Société Générale Ventures), Demeter (via le Climate Infrastructure Fund), ADEME Investissement, Colam Impact et la Banque des Territoires pour le compte de l’Etat dans le cadre de France 2030. « Nos investisseurs ont compris la pertinence d’un modèle de valorisation de chaleur massifié, l’utilité de repenser le modèle historique des data centers. Nous voulons prouver encore davantage que la performance peut être couplée à l’exemplarité environnementale et à la souveraineté numérique » poursuit l’entrepreneur.

Avec cette levée de fonds, l’entreprise vise le passage à l’échelle de ses solutions. Elle envisage notamment de recruter plus de 50 personnes, principalement sur les volets techniques et commerciaux, et d’élargir son offre de services pour couvrir les besoins des clients, attentifs aux enjeux environnementaux et de souveraineté numérique, notamment sur des marchés porteurs, en Europe du Nord et dans l’Europe germanophone.

À lire également