Les inondations de 2013 dans les Hautes-Pyrénées ont fait perdre la vie à plusieurs habitants de la vallée du Bastan et ont causé d’importants dégâts matériels. « Les victimes de la vallée se sont retrouvées sans réseaux téléphonique, électrique. Ils étaient coupés du monde » indique Guillaume Delai, co-fondateur d’OgoXe. Représentant 43 % des catastrophes climatiques en 2017, les inondations sont la première menace naturelle de la planète. Elles touchent des millions de personnes et causent des centaines de millions de dollars de dégâts chaque année.

En réponse à ces enjeux humains et économiques, Guillaume Delai a voulu mettre ses compétences en informatique au service du développement de solutions innovantes pour anticiper les risques climatiques et réduire leurs impacts.

Après un démarrage en solo et le développement d’un premier outil, il s’est associé à Aileen Robert, géologue hydraulique, pour diriger OgoXe. La startup est actuellement accompagnée par l’incubateur GreenTech de Météo France à Toulouse, ce qui lui permet d’être appuyée sur des sujets transverses, complémentaires de l’activité très technique d’OgoXe. L’entreprise a d’ailleurs obtenu en parallèle le label GreenTech Innovation.

Dans l’Aude fin 2018 dans la nuit il y a eu des morts et 2 mètres d’eau. Et au petit matin on a vu que les moyens de communication étaient coupés

Guillaume Delai, CEO et co-fondateur d’OgoXe


Particuliers, entreprises, collectivités : une solution qui s’adresse à tous

Le réseau Vigicrues surveille essentiellement les cours d’eau sur l’aval des bassins versants quand OgoXe intervient en amont. « Vigicrue gère un cinquième des cours d’eau et nous nous intéressons aux quatre cinquièmes restants » précise le fondateur de la startup. OgoXe y installe des instruments de mesure pour connaître la hauteur d’eau, de neige, la puissance et le sens du vent, la pluie, l’ensoleillement, la température, l’humidité, autant de capteurs qui fournissent des données.

L’entreprise valorise ensuite l’analyse de ces données auprès de ses différents clients : collectivités, campings, entreprises et riverains. « C’est la première partie de notre activité, la mise en œuvre de l’observation du bassin versant ».

Leur solution utilise ensuite ces datas pour construire des modèles prédictifs pour anticiper le comportement des cours d’eau. Le client bénéficie de ces informations sur une application, avec des moyens de transmission de l’information variés selon les paramètres prédéfinis : SMS, téléphone, réseaux sociaux.

La dernière partie de l’offre est l’objet connecté, un boîtier de la taille d’un smartphone positionné dans les habitations. Ses voyants tricolores – vert, orange, rouge – indiquent de manière très simple le niveau de danger que représente le cours d’eau surveillé, en temps réel et de manière prospective.

Le particulier sait ainsi à quel moment installer les batardeaux aux seuils de son habitation pour que l’eau ne rentre pas. Pour les collectivités, la solution peut permettre de déclencher plus vite le plan communal de sauvegarde. Une alerte anticipée qui permet de gagner de précieuses minutes et de sauver des biens matériels, voire sauver des vies en cas de crues très fortes.

Pour les entreprises, OgoXe intervient au niveau de leur plan de continuité d’activité ou de reprise d’activité selon les situations. L’alerte lui permet de se préparer et de continuer son activité en évitant des pertes économiques trop importantes. Les campings tirent aussi bénéficie de cette technologie et peuvent mieux protéger leurs clients en évacuant le camping si nécessaire. OgoXe accompagne actuellement une centaine de clients actifs, pour moitié des collectivités et l’autre moitié étant des entreprises, campings, industriels, etc.

L’objectif est que les clients suivent et anticipent les risques pour se protéger et protéger leurs biens, les voitures, les meubles


Enrichir l’offre pour mieux prévenir les conséquences des crises climatiques

OgoXe prévient aussi les inondations par submersion marine avec des remontées sur les bras de mer. La solution alerte à toute heure du jour et de la nuit, ce qui permet de mettre à l’abri des biens et des personnes avant que la catastrophe n’arrive. Le gain de temps est estimé de 30 minutes à 3 heures, mais reste très variable d’un bassin à un autre, et dépend de la topographie et de l’usage du sol. Mais dans ces circonstances exceptionnelles, toute minute gagnée peut être décisive.

Très présente dans le Sud-Ouest, sur toute la chaîne des Pyrénées notamment, OgoXe lance sa première levée de fonds d’un million d’euros avec Sowefund pour se développer aux niveaux national et européen. Le capital permettra également de renforcer les compétences d’OgoXe au niveau commercial, communication et marketing, pour compléter les compétences essentiellement techniques de l’équipe actuelle.

Enfin, des discussions sont en cours pour renforcer les partenariats, business et techniques. Notamment pour proposer, au-delà de la technologie pure, une formation aux comportements à avoir avant, pendant et après l’événement climatique.

Des sociétés d’assurance s’intéressent à OgoXe pour proposer sur leurs sites des solutions pour limiter l’impact des aléas climatiques. « On peut faire l’analogie avec la box pour internet quand on reçoit un message en cas d’orage qui dit de débrancher la box. » Une solution pour les feux de forêts est également en cours de développement. Autant de projets qui devraient se concrétiser au 1er trimestre 2021, avant d’inclure encore d’autres risques les années suivantes.


Crédit photo ©Pixabay/StockSnap