Nutrinat est une entreprise française créée en 2010 par Laurent Spanghero. Elle commercialise un ensemble de produits alimentaires faits à partir de céréales et légumineuses. Elle met ainsi en avant la consommation de protéines végétales, une alternative durable à la viande.

Après plusieurs décennies d’expérience dans l’industrie des produits carnés, Laurent Spanghero s’est lancé dans la production de légumineuses avec l’objectif de répondre à des enjeux sociétaux et environnementaux puisque la consommation de viande telle que nous la pratiquons aujourd’hui est l’un des plus gros facteurs d’émission de CO2.

Pastagerm : les pâtes Nutrinat aux légumineuses


Une solution pour une alimentation durable

Les aliments et plats préparés développés par Nutrinat sont conçus en France, près de Toulouse, à partir de produits issus de l’agriculture biologique. Il s’agit de gammes 100% végétales, en combinant des céréales et légumineuses. En ce sens, Nutrinat souhaite mettre en avant la consommation de protéines végétales.

Les légumineuses sont des plantes dont le fruit est une gousse et dont nous consommons les graines. Riches en nutriments – glucides, protéines, et fibres – elles sont également constituées d’acides aminés essentiels (AAE) qui facilitent l’assimilation des nutriments par l’organisme. Et lorsque les légumineuses sont combinées aux céréales, l’assimilation des protéines peut être de 30% à 50% plus élevé que lorsque les céréales et légumineuses sont consommées séparément.

Pour mettre en avant la consommation de légumineuses, Nutrinat a développé plusieurs gammes de produits. D’une part, on retrouve des salades ainsi que des plats chauds faits à partir de céréales, légumineuses et légumes frais. Ces produits sont majoritairement destinés à la restauration collective. D’autre part, la startup a développé les pastagerm’ : des pâtes produites avec de la farine de blé et de légumineuses.


Les protéines végétales sont-elles l’avenir de notre alimentation ?

Selon une étude menée par les chercheurs de l’INRAE, suivre les recommandations nutritionnelles serait favorable à la santé mais également à l’environnement. Ainsi, un régime basé sur ces recommandations permettrait de réduire de 50% l’empreinte environnemental de son alimentation. Parmi ces mesures, on retrouve la diminution de la consommation de viande. En somme, afin de garantir un apport en protéines, il est essentiel de varier les sources, et, d’introduire les protéines végétales dans l’alimentation.

Les légumineuses ont longtemps été considérées comme un élément essentiel de notre alimentation. On en consommait en moyenne 7kg par an et par personne en 1920, contre 1,7 kg seulement aujourd’hui. Cette forte diminution s’explique particulièrement par l’introduction régulière de la viande dans l’alimentation. On estime que plus 60% des protéines consommées en France sont issues de la viande. Pour compenser l’apport en protéines, les légumineuses et les initiatives défendues par Nutrinat représentent une alternative durable.