Chaque année, on estime que 129 milliards de vêtements sont fabriqués afin de vêtir… 7 milliards d’individus. Une production excessive qui souffre d’un autre problème en bout de chaîne puisque, tous les ans, près de 600 000 tonnes de vêtements sont également jetées. Bienvenue dans l’univers de la fast-fashion et de son principal défaut : le besoin de renouvellement permanent de nos vêtements au fur et à mesure que la mode évolue.

Aujourd’hui, la production textile est extrêmement polluante et se fait majoritairement dans des pays asiatiques (Inde, Chine, Pakistan). Et si nous devions tout produire localement, il faudrait produire moins. Produire moins et mieux, c’est à dire avec des matériaux durables mais aussi de nouveaux usages. Parmi les principales solutions, l’upcycling est en plein essor, à l’image de ce que proposent de plus en plus de marques. L’achat et la revente de vêtements de seconde main fait également bonne figure en matière de mode durable.

Mais une troisième voie est également testée par plusieurs marques : la location. Un modèle proposé par exemple par la jeune marque Les Apprêtés, qui mise sur l’abonnement pour créer une “fast-fashion” plus responsable.


Un modèle d’abonnement pour s’habiller durablement

Les Apprêtés est donc un site de location de vêtements. Le principe consiste à souscrire à un abonnement mensuel qui permet par la suite d’accéder à un catalogue de plus de 40 marques éco-responsables de vêtements et d’accessoires.

L’objectif est de mettre à disposition des client-es une diversité de choix, pour hommes et femmes, afin de laisser la possibilité aux consommateurs d’essayer de multiples styles vestimentaires au gré des collections et des tendances. “Notre ambition, c’est de démocratiser la mode responsable, de donner une alternative à la fast fashion et à l’achat de vêtements qui sont très polluants. Tout ça grâce à un modèle vertueux de partage qui fait que nous sommes sans cesse en train de porter des nouveautés et que nous ne sommes pas en train de surconsommer“, explique Marie Brandicourt, co-fondatrice de la startup.

Avec son associée, Anne-Claire Chanvin, elles se sont lancées en 2020 dans cette aventure entrepreneuriale. Les deux amies partagent depuis toujours cette ambition de consommer durablement et ont trouvé une manière de concilier cet engagement avec leur amour de la mode. Et pour cela, elles ne proposent sur leur plateforme que des marques éthiques préalablement choisies.

Portrait des deux fondatrices de la startup Les Apprêtés
Marie Brandicourt et Anne-Claire Chanvin, les co-fondatrices des Apprêtés


Des vêtements respectueux de l’environnement

Les produits proposés proviennent donc de marques partenaires qui favorisent des modes de production éco-responsable. L’équipe des Apprêtés les sélectionnent en fonction d’un ensemble de plusieurs critères dont deux essentiels. “Le premier, c’est la rémunération équitable qui est vraiment obligatoire. C’est-à-dire qu’on doit être sûres que tous les salariés sur la chaine de valeur soient payés dignement et travaillent dans de bonnes conditions. Le deuxième critère se situe soit au niveau des matières premières utilisées, soit au niveau du lieu de production“.

Tous les articles présentés sur le catalogue sont ainsi produits localement et à partir de matières biologiques, naturelles, recyclées ou upcyclées. Un an après son lancement, la startup a séduit de nombreux consommateurs et consommatrices en France, ainsi qu’en Belgique et au Luxembourg. Incubée à l’IESEG depuis un an, elle est depuis peu lauréate de la 4ème promotion du programme Les Ambitieuses Tech for Good de La Ruche qui les accompagne dans l’accélération de leur activité.

Accélération qui permettra aux fondatrices de développer leur entreprise en visant une levée de fonds de 500 000€ afin d’internaliser la prise en charge des retours, comme le pressing et les retouches.

À lire également