Pour Samuel Olichon, « il n’y a pas de petits gestes quand nous sommes 66 millions à les faire ». Alors, en novembre 2018, il crée la startup AnotherWay. Si, dans un premier temps, il conçoit des beewrap, son ambition est plus générale : créer des alternatives aux produits à usage unique. Son premier projet, My Bee Wrap, est un ensemble d’emballages alimentaires. Ces emballages sont faits à partir de tissus et de cire d’abeille. Une alternative durable au film étirable en plastique.

Or, Samuel Olichon a la volonté d’être un acteur du changement. Ces produits, orientés zéro déchet, sont également conçu dans une logique responsable. Proposer des produits écocertifiés, et de préférence biologiques est primordiale pour la startup. En ce sens, Anotherway compte agir aujourd’hui pour former le monde de demain.


Un produit responsable : de la production à l’utilisation

Lors de la création de la startup, les Bee Wraps étaient fabriqués en Asie. Pour réduire son empreinte carbone, la priorité d’Anotherway fut de relocaliser la production en Europe. Depuis octobre 2019, le coton provient donc de Turquie et est tissé en Espagne. Le tissu est ensuite enduit d’huile de tournesol, puis de résine de pin, enfin, il est recouvert de cire d’abeille. Ce processus est réalisé à Marseille à partir de produits issus de l’agriculture biologique.

Anotherway veille également à ce que l’ensemble des produits soient certifiés. C’est un gage de qualité indéniable pour une production responsable.

  • Le coton est labellisé GOTS : cela garantit au moins 95% de fibres biologiques et le respect du code du travail à l’international,
  • Le tissus imprimé est certifié Oekos Ecotex 100 : il ne contient pas de produits toxiques ni pour l’homme, ni pour l’environnement,
  • L’huile de tournesol et la résine de pin pour l’enduit sont des produits français issus de l’agriculture biologique,
  • La cire d’abeille provient de Zambie – la production française n’étant pas suffisante – et est certifié écocert et 100% issue de l’agriculture biologique.

Les Bee Wraps constituent ainsi une alternative durable aux films étirables à usage unique. On estime alors qu’un Bee Wrap remplacerait l’utilisation de trois rouleaux de film étirable. En effet, utilisable plus de 100 fois, ils permettent d’allier écologie et praticité.


Un produit engagé et engageant

Anotherway ne travaille pas avec des fournisseurs mais avec des partenaires“. C’est l’une des priorités de Samuel Olichon. Le produit est vendu sur le site pour les particuliers, et s’étend davantage avec la commercialisation en magasin. Une cible B2B qu’Anotherway développe. Aujourd’hui, les Bee Wrap sont commercialisés dans des boutiques indépendantes de produits biologiques. Anotherway bénéficie également d’une référence avec Biocoop en tant que jeune entreprise de la bio.

L’engagement de la marque se traduit également par une participation à des actions qui va au-delà de la conception de produits. Depuis 2018, Anotherway est ainsi partenaire du collectif 1% pour la planète. Depuis 2019, elle a choisi l’association Bzzz, partenaire de la filière apicole, à qui elle reverse 1% de son chiffre d’affaires.

Par ailleurs, lorsqu’ils ont localisé la production à Marseille, la startup a décidé de faire appelle à un ESAT (établissement et service d’aide par le travail). Dans une logique de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE), cela a permis de créer une dizaine d’emplois pour des personnes en situation de handicap.

À lire sur le même sujet :