magasin alimentaire
Agriculture et Alimentation

Connecting Food, la blockchain au service de la traçabilité des aliments- 3 minutes de lecture

Connecting Food est une startup française de la Foodtech qui utilise la blockchain pour favoriser la traçabilité des produits et apporter ainsi plus de transparence aux consommateurs sur les produits qu’ils achètent.


Depuis la fin des années 90 et le scandale de la vache folle jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas une année qui se passe sans qu’une marque agro-alimentaire ne soit contrainte de rappeler certains de ses produits. Le boeuf avarié, la viande de cheval, le lait contaminé… On ne déroulera pas toute la liste. La seule chose à retenir, c’est que la confiance entre les consommateurs et l’industrie agro-alimentaire est au plus bas. C’est ce qui explique par exemple le succès énorme des applications comme Yuka.

Mais pour restaurer cette confiance, il faut d’abord que les pratiques changent. Il faut ensuite pouvoir démontrer que ces pratiques ont changées. C’est dans ce contexte qu’est née en 2016 la start-up Connecting Food. Elle vise à apporter de la transparence aux consommateurs grâce à une plateforme basée sur la blockchain et qui est capable de tracer les produits lot par lot, au fil de leur passage sur les chaînes de production. Un pionnier dans le domaine de la blockchain alimentaire, l’une des grandes tendances de la Foodtech.

maxine roper stefano volpi connecting food
Maxine Roper et Stefano Volpi, co-fondateurs de Connecting Food


La blockchain au service de la transparence dans l’alimentation

Créée en 2016, Connecting Food naît de l’ambition de ses fondateurs, Maxine Roper et Stefano Volpi, de trouver une vraie solution à la crise de confiance des consommateurs dans les marques agroalimentaires. Ils ont travaillé 20 ans dans le secteur et connaissent les problématiques aussi bien côté exploitants que consommateurs. “Les consommateurs sont à la recherche de transparence, le prix n’est plus le premier facteur de différenciation” précisent-ils.

Leur solution, c’est d’utiliser les nouvelles technologies, notamment la blockchain, pour tracer les produits lot par lot au fil de la chaîne de production. Ainsi, à chaque étape, on sait exactement d’où vient et ou va le produit. En cas de problème, il sera plus facile d’isoler ceux qui sont défectueux, et plus facile de comprendre où se situe le maillon faible sur la chaine. Mais la plus-value de Connecting Food, c’est également d’être capable d’auditer en temps réel les produits alimentaires.

Leurs clients sont des marques et des distributeurs ainsi que certaines coopératives. Grâce à Connecting Food, ils sont capables de savoir à tout moment avec quelles matières premières un produit fini a été fabriqué, et s’il est bien conforme à son cahier des charges. Et les résultats peuvent être montrés aux consommateurs via une interface mobile.

grande surface alimentaire


Un lancement en France et des premiers contacts à l’International

En 2018, le lancement commercial de Connecting Food devient une réalité avec la marque Juste & Vendéen , première marque de lait à assurer une traçabilité totale de son produit, de la ferme au distributeur. Fin 2018, elle signe également des contrats avec plusieurs clients pour déployer leurs solutions sur les filières lait, céréales et œuf.

Mais la jeune entreprise ne s’arrête pas aux frontières de l’hexagone. Elle a su investir en R&D pour créer une solution unique, notamment grâce à des partenariats avec IBM et le commissariat aux énergies atomiques et alternatives. Début 2019, l’entreprise est présente au CES de Las-vegas pour faire la démonstration de sa solution. Elle est notamment sélectionnée par IBM pour faire partie des 10 entreprises accompagnées à l’échelle mondiale dans le déploiement de ses cas d’usage de la blockchain.

Enfin, Connecting Food a également remporté un appel d’offres pour travailler avec Coop Italia, premier distributeur italien pour assurer la traçabilité des produits issus de leurs filières. Un début de success story pour cette jeune pousse installée à Station F. Et probablement une pépite Foodtech à suivre pour les prochaines années.



À lire aussi : C’est qui le Patron ?! s’engage aussi sur le marché de la transparence


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique