spiruline
Agriculture et Alimentation

Algo, des jus de fruits et du chocolat aux algues- 4 minutes de lecture

Algo est une start-up créee il y a 2 ans près de Grenoble. Cette entreprise propose des jus de fruits et du chocolat enrichis grâce à l’apport de différentes algues, comme la spiruline ou le wakané. Sur le marché de la nutrition, elle s’oriente ainsi vers le développement des nouvelles protéines, une tendance en vogue dans le domaine de la foodtech.


Vieilles de 4 milliards d’années, les algues sont promises à un bel avenir, tant leurs applications semblent illimitées. Utilisés dans les cosmétiques, l’alimentation, dans les transports (comme biocarburant), ces organismes végétaux offrent de multiples avantages. Il existe en effet des milliers de sortes d’algues, elles connaissent une croissance très rapide et ne rentrent pas en compétition avec des cultures alimentaires. Par ailleurs, elles sont riches en protéines et en oligoéléments. En outre, elles capturent le CO2.

Bref, les algues sont vouées à jouer un rôle majeur dans le cadre de la transition écologique. Et notamment d’un point de vue nutrition. Que ce soit pour les humains ou pour l’alimentation animale, des dizaines d’entreprises se sont emparées de ce créneau et c’est pourquoi nous avions classé l’essor pour cette nouvelle source de protéines comme l’une des grandes tendances foodtech de 2019.

Ino des jus de fruits à base d'algues
Les 3 jus de fruits de la marque Ino


Ino, première gamme de jus de fruits aux algues

SAS Algo est une des start-up foodtech qui exploitent les nombreuses vertus des algues. Créée en juin 2016, et basée à Villard de Lans près de Grenoble, elle a lancé la marque INO-Fruits et Algues. Il s’agit d’une gamme de trois jus de fruits aux algues (Ino sport, Ino bien-être et Ino essentiel), distribués un peu partout en France à travers les réseaux de magasins bio comme La vie claire ou Biocoop.

Les trois jus de fruits de la marque Ino sont garantis bio et entièrement fabriqués en France. Ils mélangent différents fruits (raison, myrtille, fraise, framboise, ou encore des agrumes) avec des algues : dulse, spiruline et wakané. Une histoire née d’un projet étudiant pour les 3 fondateurs de cette marque. Benoit Harnois, Kévin Buisson et Jérémy Rodrigues ont travaillé sur ce projet lors d’un challenge qui visait à démocratiser les bienfaits des algues.

Comme ils sont tous trois sportifs et consommateurs de spiruline, ils imaginent alors mélanger cette algue avec des fruits afin de créer des cocktails riches en vitamines et protéines. C’est ainsi que la marque Ino est née. Aujourd’hui, l’entreprise souhaite continuer d’élargir son réseau de distribution mais se lance également dans une nouvelle gamme de produits.

chocolat à base d'algues
An’Ka, du chocolat enrichi grâce à de la spiruline


An’ka, des barres énergisantes et du chocolat à base d’algues.

La start-up Algo s’est lancée en fin d’année dernière dans une seconde gamme de produits. An’KA, ce sont des encas aux algues gourmands et nutritifs composés d’une barre naturellement énergisante et d’une tablette de chocolat. Les barres à base de fruits secs (dattes, raisins, figues, abricots et noisettes), enrobées de chocolat, contiennent 3 g de spiruline, la dose journalière recommandée. Les tablettes au chocolat noir bio et équitable renferment, elles, 5 g de spiruline. Pratiques à glisser dans un sac, ces encas gourmands et nutritifs aux algues ciblent les urbains hyperactifs.

Les algues possèdent de nombreuses qualités nutritionnelles. La plupart sont riches en protéines (8 à 47 % du poids sec pour les algues rouges par exemple). Elles sont également pauvres en lipides, mais avec un taux en acides gras essentiels souvent supérieur à celui des autres végétaux. Enfin, elles sont faiblement caloriques (500 à 1 000 kilojoules pour 100 g) car les glucides qui les composent sont souvent non assimilables. Les algues possèdent également une forte teneur en iode. Or, l’OMS conseille un apport journalier de 150 µg/j d’iode afin d’assurer le bon fonctionnement de notre cerveau et de notre thyroïde.

Actuellement, la consommation mondiale d’algues alimentaires dépasse les 15 millions de tonnes, dont 93 % sont issus de l’algoculture. En France, la production d’algues alimentaires (culture et récolte) ne dépasse pas 100 000 tonnes par an, mais elle est en continuelle augmentation.


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique