un bâtiment illuminé
Energies

Beebryte, l’intelligence artificielle pour réduire la consommation d’électricité- 3 minutes de lecture

Beebryte utilise l’intelligence artificielle pour faciliter la transition énergétique des bâtiments. Cette start-up française propose ainsi une solution basée sur la technologie pour gérer la consommation électrique des bâtiments de manière plus efficace et économe, tout en réduisant leur empreinte carbone. Une solution intéressante dans le cadre du développement des smart city.


BeeBryte est une entreprise innovante qui mise sur l’intelligence artificielle pour piloter automatiquement la part flexible de la consommation électrique des bâtiments tertiaires et des équipements industriels. Alors que le secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) représente environ 44% de la consommation énergétique française, cette solution permet de s’orienter vers un modèle plus éco-responsable qui va de pair avec le développement des Smart City.

Fondée en 2015 par Frédéric Crampé et Patrick Leguillette, BeeBryte compte aujourd’hui une vingtaine de personnes basées à Lyon et Singapour. Elle apporte une solution pour réaliser des économies d’énergies dans un contexte d’urgence climatique. Selon les chiffres de l’entreprise, elle apporte également à ses clients une opportunité de réduire jusqu’à 40% le coût énergétique de leurs bâtiments.

Beebryte réduit la consommation des bâtiments


Réduire sa consommation électrique grâce à l’intelligence artificielle

La technologie développée par BeeBryte combine plusieurs typologies d’intelligence artificielle : une méthode d’optimisation en temps réel brevetée, des modèles auto-apprenants et des analyses prédictives. Cette IA fonctionne par le biais d’un objet connecté qui s’interface avec tout équipement « flexible », (équipements de chauffage-climatisation, pompes, stations de recharge de véhicules électriques et/ou systèmes de stockage par batteries).

En pratique, les besoins énergétiques d’un bâtiment sont anticipés en analysant leurs corrélations historiques avec des critères comme l’activité de l’entreprise ou la météo du moment. Une stratégie de pilotage optimale est calculée sur cette base et les instructions correspondantes sont renvoyées aux équipements via le boîtier passerelle. De cette manière, la consommation énergétique du bâtiment est optimisée en temps réel et permet d’éviter des utilisations superflues.

Les services se déclinent selon 3 produits propriétaires apportant une valeur croissante à ses clients :

  • Hive Vision : une solution de visualisation, prévision, analyse et diagnostic en mode SaaS qui autonomise les gestionnaires de bâtiments en leur donnant une meilleure compréhension et plus d’anticipation sur leur consommation électrique et leur gestion thermique.
  • Hive Optimal : Une solution de contrôle intelligent des équipements clés de production, qui optimise la consommation par rapport au contexte.

des bâtiments éclairés


Beebryte travaille en association avec un producteur d’électricité verte

Après avoir été financée par les 2 fondateurs depuis sa création en 2015, BeeBryte lève en 2018 un total de 2,5M€ pour soutenir sa croissance en France et à l’international. Cette levée de fonds lui permet par ailleurs, en partenariat avec son nouvel actionnaire CNR, de développer sur le marché hexagonal une offre inédite d’électricité verte et intelligente : « Hive Supply». Il s’agit d’une offre de fourniture d’électricité innovante englobant tous les services BeeBryte dans un produit unique.

Aujourd’hui 43 bâtiments sont contrôlés par les solutions de Beebryte. La jeune pousse accompagne ainsi de nombreuses entreprises dans la réduction de leur empreinte carbone. Plusieurs clients ont opté pour cette solution (entre autres DHL et Picard). Elle devrait permettre à Beebryte de franchir un palier dans sa croissance. Elle s’intègre ainsi dans la mouvance de ces start-up qui utilisent la technologie pour nous éclairer de manière plus intelligente.

De son côté, CNR est un des premiers producteurs français d’électricité d’origine 100 % renouvelable (via l’éolien, le photovoltaïque et l’hydraulique). Pour cet acteur historique, ce partenariat avec une start-up de la greentech est “une façon de plus de s’associer à la révolution actuelle que connait le monde de l’énergie” selon Elisabeth Ayrault, Présidente directrice générale de CNR, qui se félicite que “l’offre que nous avons déployée conjointement contribue au dynamisme et au verdissement de notre économie.” 


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique