Beeldi est une startup française spécialiste de l’audit technique des bâtiments. Créée par Kévin Le Port et Thomas Feltrin, en 2017, la startup qui compte 35 collaborateurs vient d’annoncer une levée de fonds de 8M€ pour faire évoluer sa plateforme afin d’aider les gestionnaires de bâtiments à se mettre en conformité avec les nouvelles normes environnementales et favoriser l’amélioration de l’efficacité énergétique du parc immobilier français.

C’est un second tour de table pour cette startup de l’immobilier qui avait déjà levé 1,3 million d’euros en 2019. Concrètement, elle a mis au point une plateforme web d’exploitation de données des bâtiments. Cette dernière se présente comme un outil d’aide à la décision pour aider ses clients dans la rénovation de leur parc.

L’application développée par Beeldi permet ainsi de faire remonter différents jeux de données concernant les équipements qui assurent le chauffage, la climatisation ou encore la sécurité incendie. D’après l’entreprise, elle permet de faire gagner aux auditeurs des bâtiments jusqu’à 40% de temps. Elle fonctionne notamment grâce au recours à une technologie d’analyse d’image qui reconnaît, sur la photo d’une plaque signalétique, les indications comme la marque, le modèle, la puissance ou encore les caractéristiques techniques de l’équipement.

Un atout vis-à-vis du décret Tertiaire

Grâce à l’analyse de ces données, Beeldi peut ensuite informer ses clients de la durée de vie de leurs équipements, de leur conformité vis-à-vis des évolutions des normes environnementales et ainsi leur donner des pistes pour gérer leurs équipements et, si besoin, de les changer avec des équipements plus efficaces et plus en adéquation avec la transition écologique.

Un atout, notamment au regard du décret du 23 juillet 2019, dit « Décret Tertiaire », qui fixe des objectifs de réduction de la consommation d’énergie finale des bâtiments du secteur tertiaire : au moins 40 % en 2030, puis 50% en 2040 et 60% en 2050.

À date, Beeldi a déjà audité plus de 2 000 bâtiments en France et collecté des données concernant plus d’un million d’équipements. Elle intervient sur tout type de bâtiments : sites logistiques, bureaux, mais aussi piscines ou médiathèques. Grâce à cette levée de fonds réalisée auprès de la MAIF, d’Avenir et Citizen Capital, ainsi que de Starquest Capital, elle envisage de tripler le nombre de bâtiments audités dans les prochaines années et de consolider sa plateforme pour devenir un outil référence sur le marché français voire européen.

À lire également sur le sujet