les fondateurs de Meersens
Smart City

Meersens, un capteur pour mesurer la qualité de l’air et l’eau- 4 minutes de lecture

Meersens est un capteur connecté qui permet de surveiller les risques environnementaux, comme la qualité de l’air ou de l’eau. Une innovation qui a notamment été primée au CES de Las-Vegas en début d’année.


Meersens est une start-up française qui a reçu le prix de l’innovation au CES 2019 dans la catégorie « Tech for a better world ». Elle figure également parmi les 5 meilleures startups ayant un impact positif en France.

Cette entreprise propose la première solution permettant à chacun, grâce à ses capteurs et à l’intelligence artificielle, de surveiller les risques de son environnement immédiat pouvant nuire à sa santé. Il s’agit notamment de surveiller la qualité de l’air et de l’eau ou les pesticides.

image de l'application Meersens


Meersens, le Waze de l’environnement

Meersens est une entreprise qui a été fondée en 2017 par deux ingénieurs, Morane Rey-Huet et Louis Stockreisser. Grâce à l’intelligence artificielle, elle permet de mapper où que vous soyez tous les risques potentiels qui se trouvent dans votre environnement.

Dans les faits, cette solution fonctionne comme Waze. Les risques sont partagés et identifiés par une communauté qui joue le rôle de lanceur d’alerte, tout en personnalisant les résultats en fonction de chaque profil.
« Nous faisons du data-mining et du machine learning pour arriver à projeter une logique prédictive par rapport à l’usage et aux pathologies de l’utilisateur » explique Morane Rey-Huet, CEO de l’entreprise. Pour illustrer le fonctionnement de cette solution, prenons l’exemple d’un environnement où l’air semble irrespirable. Il suffit de l’indiquer précisément sur la carte et un pictolien – vert, orange ou rouge selon l’importance – apparaît à l’écran. L’alerte est ensuite confirmée ou infirmée par les autres utilisateurs afin d’assurer un niveau de crédibilité et de pertinence.

En fonction du risque identifié et du profil de l’utilisateur, l’application propose ensuite des choix personnalisés. Cela peut être par exemple un nouvel itinéraire afin d’éviter un air de mauvaise qualité. L’entreprise précise que les données personnelles et médicales des utilisateurs sont stockées sur un serveur santé dédié. Elle assure qu’elles demeurent ainsi la propriété de l’utilisateur et « que ces données ne seront jamais communiquées ou utilisées hormis pour calculer l’indice de risque de l’utilisateur ».

L’objet qui permet la captation des données environnementales fait la taille d’un smartphone. Il est donc facilement transportable. Il sera équipé dès sa sortie sept biocapteurs réutilisables, pendant 6 à 12 mois. Cette première version qui est présentée au CES de Las Vegas contient des capteurs pour mesurer les COV, le CO2, les UVA, les UVB, les PM2,5, les ondes électromagnétiques de 2,4 GHz et le bruit.

solution de l'entreprise Meersens
La solution de l’entreprise Meersens fait la taille d’un smartphone


La pollution de l’air est responsable de 48 000 décès par an en France

Les émissions de gaz à effet de serre ne cessent d’augmenter dans le monde depuis 150 ans. Or, ces polluants proviennent majoritairement des activités humaines (transports, chauffage des bâtiments, agriculture, industrie et production d’énergie). Par exemple 63% des oxydes d’azote provient du transport routier ; 46% des COV (composés organiques volatiles) provient du chauffage au bois ou de l’utilisation domestique de solvants. Quant aux particules fines, elles sont liées à 31% aux activités agricoles et à 27% aux activités de construction.

Cette pollution se concentre majoritairement dans les villes, où vivent près de 70 % des Français. On y est particulièrement sensible en période de grand froid. En effet, sous certaines conditions, il arrive que la couche d’air au sol soit plus froide que les couches supérieures. C’est ce qu’on appelle « l’inversion thermique ». Cela limite les mouvements verticaux d’air et les polluants sont bloqués au sol sans possibilité de dispersion.

Or une exposition prolongée à un air pollué peut accroître de façon excessive certaines pathologies. Cela augmente le risque de sensibilisation à des allergènes et peut aggraver les symptômes d’allergie respiratoire. La pollution favorise également des troubles de la fertilité et du développement de l’enfant. Il est donc essentiel de pouvoir se protéger de cette pollution. D’où l’utilité d’une solution comme celle que propose l’entreprise Meersens. La pollution de l’air en France est en effet responsable de 48 000 décès prématurés chaque année.

Ainsi, les personnes sensibles et vulnérables doivent par exemple privilégier les activités sportives lors de ces pics de pollution. Il est également important de continuer à aérer le logement pour évacuer les polluants et l’humidité émis à l’intérieur du logement. Un air intérieur insuffisamment renouvelé contient des polluants émis par les meubles, les moquettes, les produits d’entretien. D’ailleurs, pour savoir comment éviter la pollution de l’air, nous vous indiquons ici des bonnes pratiques et vous conseillons également de découvrir la startup Pousse-Pousse.


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique