“La lessive, ça n”est pas un achat plaisir. Repartir avec un bidon de lessive qui pèse 2 ou 3 kilos, en plus de ses courses, c’est plutôt une corvée. Mais c’est un produit de première nécessité qu’on est tous obligé d’acheter.” C’est d’abord en partant de ce constat que Laure Favre et ses associés, Benjamin Guerville et Philippe Cantet, ont décidé de créer la marque Spring : une lessive livrée à domicile, dans une logique clean et zéro plastique.

Serial-entrepreneur, Philippe Cantet n’en est pas à son premier projet, lui qui a lancé avec succès les smoothies Innocent en France avant de co-fonder – avec tout autant de succès – l’application retail Shopmium, revendue depuis à son concurrent Américain. Ses deux associés, Laure et Benjamin, ont également des expériences dans la grande distribution, ce qui leur a donné envie de venir dynamiser le marché des produits d’entretiens… avec la conviction qu’il est possible de réinventer une proposition de valeur sur ces produits, qui correspond davantage aux attentes des consommateurs.


Santé, écologie et charge mentale au coeur de la proposition

“On a travaillé sur une proposition servicielle forte” précise Laure Favre, “en créant un service de livraison programmée, qui arrive directement dans ta boite aux lettres. C’est une manière de réduire la charge mentale et cela laisse à nos clients la possibilité de garder la main s’ils veulent des livraisons anticipées, ou un changement dans les parfums, par exemple”. Ce modèle de livraison personnalisé – un couple avec enfants recevra sa boîte une fois par mois là où des célibataires seront davantage sur un rythme trimestriel – permet en effet d’alléger un achat-corvée dont on ne peut malheureusement pas se passer.

Mais pour aller concurrencer les grandes marques du marchés ainsi que les jeunes pousses de la lessive écolo, à l’image de Pimpant ou Les Petits Bidons, il faut également pouvoir proposer un service efficace et proche des consommateurs. “Proposer un produit qui soit efficace, c’est le nerf de la guerre. Mais il faut aussi qu’il soit plus respectueux de la santé et de l’environnement. Donc on a fait un travail de formulation important sur ce sujet, on a mis presque un an à mettre au point notre formule, pour avoir des produits qui fassent jeu égal avec les plus grandes marques du marché, mais qui exclue par principe de précaution une longue liste de matières controversées, allergènes ou cancérogènes” ajoute Laure Favre.

D’un point de vue environnement, la marque a également travaillé sur une sorte d’éco-conception en proposant des capsules de lessive ultra concentrées, ce qui permet d’utiliser 40% de matières actives en moins par lavage, c’est à dire autant de matières en moins dans l’environnement. Par ailleurs, le packaging est zéro plastique puisqu’il s’agit d’un grand carton. “On est la première marque à proposer une boite 100% zero plastique. Notre pack, c’est une boîte en carton, qui fait la taille d’une grosse BD et dans laquelle on peut mettre 42 capsules de lessive. Dans ce petit format on va proposer autant de lavages que dans un gros bidon classique” précise l’entrepreneure.

En phase de pré-lancement, Spring devrait entamer la commercialisation de ses produits dans les prochaines semaines. Dans l’intervalle, la startup vient de boucler une levée de fonds de 2,1 millions d’euros auprès d’Aglaé Ventures, Eutopia, Ventech et plusieurs business angels comme Michaël Benabou (Vente-Privée), Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings (PriceMinister) ou encore Julien Callède (Made.com).

À lire sur le même sujet