En 2018, Amandine Fréry et Pierre Ferrand décident de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Avec Pimpant, ils commercialisent une gamme de produits ménagers conçue pour être saine pour l’environnement et pour la santé des consommateurs. Il faut dire que la majorité des produits ménagers que les français.es utilisent quotidiennement est composée d’une ou plusieurs substances toxiques pour l’environnement, mais aussi pour l’humain.

La diffusion de ces produits entraîne également une pollution de l’air intérieur et extérieur mais aussi une pollution des eaux et des sols. Les substances controversées voire reconnues comme toxiques sont par exemple l’ammoniaque, les parfums de synthèse ou l’acide formique. Le Centre International de recherche sur le cancer précise également que 91% des produits ménagers qu’ils ont testés émettent du formaldéhyde, une substance cancérigène.

Un premier niveau d’action pour résoudre cette problématique a été la mise en oeuvre des écolabels EU Ecolabel, Écocert, Sustainable cleaning ou encore Nature & Progrès. Un autre levier a été l’avènement du DIY (Do it yourself) qui pousse de nombreuses personnes à composer elles-mêmes leurs produits ménagers avec des substances non-controversées. Enfin, et c’est la troisième étape : l’arrivée sur le marché de jeunes marques – à l’image de Pimpant – qui proposent des produits sains et naturels.

Plus de 1000 startups engagées sont à découvrir dans notre annuaire de la transition écologique

Recharge Pimpant


Objectif : réduire l’impact du secteur sur l’environnement

Ces marques font généralement le constat que le secteur manque de transparence dans la composition des produits, mais entraîne également des transports d’eau en masse et un recours excessif aux emballages plastiques à usage unique. Une raison qui a poussé les deux fondateurs de Pimpant à ne proposer, par exemple, que le principe actif des produits. Celui-ci n’aura qu’à être dilué avec de l’eau du robinet par les clients pour fonctionner. De fait, cela implique une réduction considérable des emballages. En outre, le poids est divisé de 60 à 90% lors du transport, ce qui induit des réductions de la consommation énergétique et des émissions de GES. 

Récemment, les produits Pimpant ont d’ailleurs été certifiés Écocert et surtout Éco-Profil A, ce qui est une première pour une marque de produits ménagers. Pour ce dernier label, la vie du produit est analysée de manière plutôt complète. “Les trois-quarts de l’impact sur l’environnement proviennent de la formule”, explique Pierre Ferrand, “le reste, c’est le transport et le packaging. Nous avons dû donner toutes les informations sur nos produits, que ce soit l’origine des matières, les lieux de vente, le détail des formules et autres. Nous sommes ensuite comparés par rapport au marché. Nous sommes très satisfaits puisque nos 4 produits sont notés A” complète l’entrepreneur.   

L’entreprise a encore du chemin et souhaite s’améliorer pour devenir une entreprise dite water-positive, c’est-à-dire qui arrive à avoir un impact positif sur tous les systèmes aquatiques. En ce sens, elle suit une feuille de route qui l’aide à travailler sur le choix de ses ingrédients et leur façon d’être cultivé et produit.


Faire grandir l’entreprise pour maximiser son impact positif

En plus de travailler sur nos produits et notre fonctionnement, nous avons aussi un système de compensation pour aider les associations qui sont dans des démarches de reforestation ou de protection de la vie aquatique” ajoute Amandine Fréry, la co-fondatrice de la structure. Mais pour avoir un impact positif sur le secteur, la startup sait qu’elle doit aussi s’ancrer durablement sur le marché. Ainsi, en plus de développer sa gamme de produits, Pimpant travaille à être distribué dans toujours plus de magasins. Pour l’instant, leurs produits sont disponibles sur leur site internet, dans des concept-stores, des épiceries bio et dans des magasins vrac. 

La startup a fait une première levée de fonds fin 2020 de 300 000€ via une plateforme participative afin de donner un coup d’accélérateur au développement d’une gamme complète de produits. Maintenant, elle souhaite continuer de se développer et se faire connaître pour développer ses partenariats et ses points de vente, ce qui appellera sans doute une nouvelle levée de fonds prochainement. Il faut dire que les places sont à prendre sur le créneau des produits d’hygiène et d’entretien sains et naturels pour se poser en alternative aux marques traditionnelles qui peinent encore à investir pleinement ce marché.

À lire sur le même sujet