Jungle est une entreprise fondée en 2016, au Portugal, par les entrepreneurs français Gilles Dreyfus et Nicolas Séguy. Entreprise à fort potentiel dans le domaine de l’Agtech, au même titre qu’Agricool ou Urbanfarm, Jungle cultive des plantes dans des fermes verticales en étant fidèle à sa devise “Mettre la puissance de l’innovation industrielle au service de la vie végétale”. Par sa démarche, la société tente de résoudre une partie du casse-tête suivant : comment nourrir les Hommes dans un monde où les zones urbanisées ne cessent de s’étendre et où la population ne cesse de croître ? 

C’est après s’être rendu à une conférence sur l’agriculture verticale aux États-Unis et avoir rencontré un des maîtres à penser du sujet, Dickson Despommier, que Gilles Dreyfus a fait le choix de se lancer dans l’aventure Jungle. Sensibilisé aux problématiques liées à l’étalement urbain, il s’est associé avec Nicolas Séguy pour monter la première ferme verticale maraîchère Jungle à Château-Thierry, dans l’Aisne. Celle-ci a vu le jour en 2021 et a permis à l’entreprise de passer un cap dans son développement après que son activité a été assurée par le fonctionnement de quelques hangars industriels. 

Cette ferme verticale, construite dans une ancienne usine William Saurin, abrite deux tours de plus de 10 mètres de haut. Celles-ci accueillent des herbes aromatiques (basilic, persil, coriandre…), des micro-pousses (moutarde, radis, wasabi…), des salades ainsi que de mystérieuses fleurs destinées à être vendues à des fabricants de parfums et de cosmétiques. Cette ferme fonctionne en hydroponie, mode de culture hors-sol qui permet de cultiver des plantes sur un substrat neutre et inerte. La démarche de Jungle consiste à reproduire artificiellement les meilleures conditions pour la croissance des plantes. Pour cela, les tours maraîchères sont pilotées par des ordinateurs réglant la température, l’humidité, la luminosité (LED), le vent auxquels les végétaux doivent être idéalement soumis pour offrir leur nec plus ultra. 

hydroponie
L’hydroponie permet de cultiver des fruits et légumes hors-sol, en consommant moins d’eau et sans utiliser d’intrants de synthèse


Des produits frais distribués en circuit court

Ce modèle agricole qui séduit de plus en plus présente plusieurs avantages. Jungle propose des aliments sans aucun pesticides. La ferme verticale Jungle apporte également une forte productivité couplée à une rentabilité importante puisque l’hydroponie permet d’accélérer les cycles de croissance des végétaux. Sur la même superficie la ferme de Château-Thierry (6 400 mètres carrés) produit 10 à 30 fois plus qu’une culture en terre ou en serre. D’un point de vue gustatif et visuel, cette ferme urbaine permet aussi à ses producteurs d’offrir des produits ultra-frais et savoureux puisque développés dans les meilleures conditions possibles. 

Jungle développe un modèle appuyé sur une distribution en circuit court. Situé à 80km de Paris, les produits de la ferme garnissent déjà les rayons de plusieurs enseignes parisiennes. Il est possible de retrouver du basilic produit à Château-Thierry dans plusieurs Monoprix de la capitale. En tout, ce sont 10 points de ventes qui écoulent les produits Jungle. La société serait également en pourparlers avec Intermarché. Sachant que la ferme doit encore accueillir 16 tours et que chacune d’entre elles a une capacité de production de 400 000 plantes par an, la société devrait rapidement trouver de nouveaux débouchés, elle qui espère voir ses produits être mis sur le marché dans 1 200 magasins d’ici 2022. 

Pour assurer la croissance de l’entreprise, les fondateurs de Jungle ont d’ailleurs levé 42 millions d’euros récemment. Sur cette somme, 8 millions d’euros ont été utilisés pour bâtir la première ferme. Et Jungle ne compte pas s’arrêter là puisque deux autres fermes sont appelées à voir le jour en 2022. Celles-ci devraient être situées dans l’Ouest et dans le Sud de la France, ce qui permettrait à la startup de quadriller le territoire hexagonal et donc de faire croître les opportunités de distribution des produits. La jeune pousse espère parvenir à la rentabilité lorsque la deuxième ferme sera à la moitié de ses capacités, ce qui devrait arriver mi-2022. 

Certes, la démarche proposée par Jungle ne permettra pas de résoudre toutes les problématiques liées à la production alimentaire et la startup doit encore faire des progrès sur la forte consommation énergétique de ses fermes. Mais cette solution nous offre un modèle complémentaire pour certains produits – les herbes aromatiques, notamment – qui sont souvent importées d’Afrique en hiver. C’est aussi une solution intéressante pour renforcer l’autonomie de certains secteurs, comme la restauration, sur des produits ultra-frais.

À lire également