borne de recharge de véhicules electriques
Mobilités, Premium

Des mesures pour augmenter les bornes de recharge des véhicules électriques- 5 minutes de lecture

Entre la Loi Mobilités adoptée fin juin et l’annonce de nouvelles mesures le 04 juillet, le gouvernement propose des solutions incitatives pour faciliter le déploiement des bornes de recharges sur le territoire.


Le nombre de véhicules électriques et hybrides rechargeables est en constante augmentation en France depuis plusieurs années. On dénombre aujourd’hui 227 000 véhicules de ce type pour 26 000 points de charge disponibles. À tel point que le gouvernement fait de l’électro-mobilité une priorité pour atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050. Un objectif désormais inscrit dans la loi énergie-climat. Et dans ce que nous jugeons comme un excès d’optimisme – mais après tout pourquoi pas – l’État vise même le chiffre d’un million de véhicules électriques et hybrides rechargeables en circulation dans le pays d’ici 2022.

Pour atteindre cet objectif, il y a cependant plusieurs leviers à actionner et l’un d’eux se situe au niveau des bornes de recharge. Il n’y en a pas assez actuellement pour mailler correctement le territoire, ce qui constitue un frein à l’achat des véhicules. C’est un phénomène que l’on retrouve par exemple avec le vélo. Plus il y a de pistes cyclables dans une ville, plus il y a d’habitants qui se mettent à faire du vélo. Aussi, plus il y aura de bornes de recharge, plus il devrait y avoir de véhicules électriques. L’objectif du gouvernement, c’est d’en multiplier par 5 la quantité d’ici 2022.

borne recharge voiture électrique


Développer les bornes de recharge hors-domicile

La vente des véhicules essence et diesel sera interdite en 2040, c’est inscrit dans la loi. Il faut donc accélérer dès aujourd’hui dans la transition vers l’electro-mobilité. À ce titre, il y a une question urgente à régler concernant la dépendance de l’Europe aux batteries lithium-ion qui proviennent essentiellement de Chine. Pour cela, l’Europe entend mettre en place sa propre filière. Il est aujourd’hui difficile d’y croire, mais pourquoi pas. Ensuite, il faudra évidemment travailler à des batteries moins polluantes si l’on ne veut pas remplacer un problème (les énergies fossiles) par un autre problème (l’exploitation des terres rares).

Enfin, il faut doper l’adoption de ces véhicules, encore très chers et dont les infrastructures ne sont pas matures. À quoi bon avoir une voiture électrique si on ne peut pas la charger ? Ainsi, 90% des recharges se font actuellement au domicile. Sauf que 7 millions de ménages disposent d’une place de parking en copropriété où l’installation d’un point de recharge est difficile. Et 12 millions de ménages ne disposent pas du tout place de stationnement privative. D’ailleurs, les places de parking en ville devraient petit à petit se réduire. La solution pour se garer viendra notamment de l’émergence de parking mutualisés dont le remplissage est optimisé par la technologie.

D’où l’urgence de faciliter l’installation des bornes de recharges sur le territoire, un peu partout dans les villes et les entreprises. La Loi Mobilités impose certaines mesures à ce sujet. Les bornes seront par exemple obligatoires dans les parkings de plus de dix places. Elles devront aussi être gratuites pour les employés sur leur lieu de travail. Et le coût d’installation de ces bornes dans les parkings devrait être divisé par 2. De quoi multiplier l’installation de ces bornes. Mais l’état souhaite aller plus loin.

borne recharge véhicule electrique


Inciter les copropriétés et les municipalités à agir

Dans la foulée de l’adoption de la Loi Mobilités, le gouvernement a donc annoncé, le 04 juillet, deux nouvelles mesures pour aider au développement des bornes de recharge. Des mesures qui visent justement à aider en particulier les copropriétés et les collectivités locales.

  • Des Bornes à moitié prix pour les 3 000 premières copropriétés qui souhaitent s’équiper.

    À compter de ce jour (04 juillet 2019), les 3 000 premières copropriétés de France qui se lanceront dans la démarche de s’équiper en bornes de recharge bénéficieront d’une aide de 50% couvrant l’acquisition des équipements, de l’infrastructure pour l’ensemble de la copropriété et les travaux d’installation. Il leur faudra pour cela s’adresser à un installateur dont les offres sont labellisées par le programme Advenir.

    L’objectif de cette mesure (un investissement de 15 millions d’euros) sera de multiplier par 2 le nombre de copropriétés équipées de bornes de recharge.
  • Des bornes à la demande à 500 mètres de chez soi. 

    Par ailleurs, les collectivités territoriales qui s’engagent à installer un point de charge à moins de 500 mètres du lieu de résidence ou de travail de tous les propriétaires et utilisateurs de véhicules électriques qui en font la demande, bénéficieront d’une aide de 2 160€ par borne (coûts de fourniture et d’installation) à laquelle pourra venir s’ajouter la prise en charge des coûts de raccordement au réseau électrique à hauteur de 75%.

Ces mesures pourraient être un premier catalyseur pour accroître le nombre de bornes de recharge sur le territoire et ainsi donner plus de garanties aux personnes souhaitant acquérir des véhicules électriques. Il y a aussi un travail à effectuer pour intégrer ces bornes dans le paysage urbain. Ce qui pourrait se faire par exemple en les connectant à du mobilier urbain, des lampadaires intelligents par exemple, raccordés au réseau ou équipés de panneaux solaires.

Reste que d’un point de vue environnemental, le plein essor de la voiture électrique ne sera intéressant qu’à partir du moment où l’électricité proviendra pleinement de sources renouvelables. Et sur ce sujet, il reste aussi des efforts à faire.


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique