Les crypto-monaies peuvent aussi être éthiques
Lifestyle

3 crypto-monnaies pour soutenir l’environnement

Une crypto monnaie éthique, c’est possible ? On a recensé 3 exemples qui démontrent que certains produits issus du bitcoin peuvent aider l’environnement.


Le bitcoin et autres crypto-monnaies sont aussi enthousiasmantes qu’elles font peur. Instables et opaques, ces devises parallèles sont pointées du doigt. Elles sont parfois interdites et parfois adorées. Mais est-ce qu’une crypto monnaie éthique est envisageable ?

Si l’on met de côté les aspects négatifs souvent mis en avant, comme les arnaques et les soupçons de blanchiment d’argent, il se trouve qu’il existe en effet des crypto-monnaies à impact positif. Tour d’horizon ci-dessous avec 3 exemples qui existent pour soutenir des causes liées à la protection de l’environnement et de la biodiversité.

Le Solarcoin, crypto monnaie pour les énergies renouvelables

Rien à voir avec le rappeur. Le SolarCoin est une crypto-monnaie lancée en 2014 et dont l’objet est d’inciter à la production d’énergie photovoltaïque. En effet, un particulier ou une entreprise équipée de “panneaux solaires” peut demander à se faire reverser cette devise à raison de 1 SolarCoin pour 1 mégawattheure produit.

Imaginée par la fondation SolarCoin, cette monnaie est prévue pour durer 40 ans et inciter à la production de 97 500 TWh. L’idée étant de “miner” la monnaie via la production d’énergie et de laisser la blockchain en contrôler le fonctionnement. Les détenteurs de cette devise peuvent ensuite s’en servir pour financer ou payer leur consommation d’énergie.

En France par exemple, cette crypto-monnaie est utilisée par Lumo, une plate-forme de financement participatif de projets d’énergies vertes ainsi que par ekWateur, un fournisseur d’énergie.

Lire aussi : une solution pour évaluer le potentiel solaire de son toit

les panneaux solaires, 1ère source d'énergie renouvelable en France
La fondation SolarCoin vise à la production de 97 500 TWh grâce au développement du photovoltaïque.

Le Rhinocoin, un bitcoin éthique pour protéger la biodiversité

Où comment financer la protection des rhinocéros. Cet animal est en danger d’extinction. Actuellement il en reste moins de 30 000 dans le monde. Le Rhinocéros est chassé, braconné et tué pour sa corne. Certains pensent qu’elle possède des vertus médicinales alors qu’elle est composée essentiellement de kératine, à peu près comme nos ongles. La vérité, c’est que sur le marché noir, le prix des cornes de rhinocéros est si élevé que leur traque s’intensifie. Moins il y a de rhinocéros, plus le prix de la corne va augmenter. Il dépasse aujourd’hui le cours de l’or.

Afin de financer des opérations de protection de l’espèce, des traders ont donc mis au point une crypto-monnaie adossée à un marché légal : Le Rhino Coin. En effet, il existe des exploitations d’élevage de rhinocéros qui servent à repeupler les parcs naturels et qui permettent d’obtenir légalement des cornes (pour info, quand l’animal n’est pas tué par des braconniers, mais endormi par des vétérinaires, les cornes coupées proprement repoussent comme les ongles).

Ainsi, En Afrique du Sud, la fondation Rhino Coin achète légalement des cornes avec sa crypto-monnaie (1 rhino coin vaut 1 gramme de corne) tout en ponctionnant une partie de la transaction pour la réserver à des actions de protection de l’espèce. Les vendeurs (éleveurs ou parcs naturels) peuvent ensuite échanger leurs Rhino Coin contre des Rand (monnaie Sud-Africaine) ou des bitcoins.

Lire aussi : 3 applications mobiles au chevet de la biodiversité

Les crypto-monaies peuvent aussi être éthiques
La crypto monnaie éthique existe sous différentes formes : protection de la biodiversité ou développement des énergies renouvelables.

Le projet OceanMiner, une monnaie grâce aux courants marins

L’environnement représente moins de 3% des dons faits aux associations caritatives. Pourtant, nous n’avons jamais eu autant besoin d’associations à même d’étudier, comprendre et sauvegarder la nature. C’est le cas par exemple de la fondation Tara, qui parcourt les mers et océans du globe depuis 15 ans. Leurs travaux portent actuellement sur l’étude et la compréhension des coraux. lls font de très belles choses, jetez y un oeil !

Et pour améliorer le financement de leurs travaux, la fondation Tara à mis en place grâce à des partenaires le projet Ocean Miner. Il s’agit d’une turbine hydraulique installée en Bretagne dans le Morbihan et qui permet de “miner” des bitcoins grâce à la force des courants marins (et de la marée). Simple et efficace, le dispositif ne leur rapporte pas gros. Mais il a pour vocation de montrer la voie : Il existe des alternatives permettant de financer les gestes utiles pour la planète.

Le sujet des monnaies parallèles peut donc avoir un côté éthique et positif. La vraie question est maintenant de savoir comment évolueront ces devises et si d’autres suivront ? Est-il permis de penser que ces financements se développeront à grande échelle pourraient permettre d’accélérer la Transition Écologique ? Voilà une affaire que nous comptons suivre de près.


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique