L’INRAE (Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement) fait partie des établissements de recherche essentiels à la réussite de la transition écologique du pays. Issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec un peu plus de 200 unités de recherche et une quarantaine d’unités expérimentales implantées dans 18 centres sur toute la France.

L’Institut mène en particulier des recherches en agroécologie, bioéconomie, sur la biodiversité et sur les risques liés aux changements climatiques. Cette semaine, un jury international composé de scientifiques et chercheurs a tenu à récompenser certains de leurs membres pour leurs travaux et avancées en la matière.


Philippe Lemanceau – Grand prix de la recherche agronomique pour ses travaux en Agroécologie

Spécialiste de la biodiversité des sols et des interactions plantes – micro-organismes, Philippe Lemanceau anime dès 2008 une dynamique pour réunir les expertises et moyens présents en région Bourgogne-Franche-Comté pour mieux connaître et valoriser la biodiversité et les interactions au sein des écosystèmes pour une agriculture durable. En 2012, ses travaux aboutissent à la création de l’UMR Agroécologie, désormais reconnue à l’international.

L’Agroécologie représente l’une des alternatives les plus intéressantes à notre modèle agricole actuel, prônée par la FAO afin de nourrir durablement l’humanité. Cette pratique pourrait notamment nous permettre de nous passer des intrants chimiques, de revitaliser les sols et la biodiversité. De manière concrète, Philippe Lemanceau et ses équipes accompagnent des projets à l’international comme sur la plan local, à l’image du programme Dijon Alimentation Durable 2030.

Un prix collectif pour la recherche sur le caractère cancérigène de la viande rouge

Un prix collectif “Impact de la recherche” distingue l’équipe « Prévention et promotion de la cancérogénèse par les aliments » (PPCA) de l’unité Toxicologie alimentaire du centre INRAE Occitanie-Toulouse composée de vingt-cinq personnes.

Depuis vingt-cinq ans, les chercheurs de l’équipe PPCA étudient le lien entre cancer du côlon et consommation de viande rouge et charcuteries. En 2013, ils démontrent le rôle de la consommation de charcuteries dans la promotion du cancer du côlon chez l’Homme. Et en 2015, l’OMS s’appuie notamment sur les publications de l’équipe pour classer la viande rouge et les charcuteries comme cancérigènes probables.

Hervé Cochard – une récompense pour ses travaux sur la tolérance des arbres à la sécheresse

Directeur de recherche au centre INRAE Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes, ses travaux sur le fonctionnement du système hydraulique des plantes ont largement contribué à revisiter et améliorer les connaissances sur la tolérance des arbres à la sécheresse dans un contexte de changement climatique. Les concepts et techniques qu’il a développés sont à l’origine d’un courant de pensée scientifique français en matière d’hydraulique des arbres et reconnu au niveau international.

Charlotte Sinding et Thomas Opitz, deux “espoirs” de la recherche française

Charlotte Sinding, chargée de recherche depuis 5 ans au centre INRAE Bourgogne-Franche-Comté, s’intéresse à la flaveur, c’est-à-dire la combinaison du goût et de l’odeur. Dans le cadre de la recherche d’une alimentation saine et durable, ses travaux pourraient permettre une meilleure compréhension de la perception du goût et des odeurs dans le but de limiter les teneurs en sel ou en sucre dans les aliments grâce à des arômes naturels.

De son côté, Thomas Opitz travaille depuis 6 ans sur les risques extrêmes au centre INRAE Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ses travaux ont notamment permis de développer des modèles prédictifs pour les feux de forêt.

François Laurens – Prix de l’innovation pour la recherche pour ses travaux sur les pommes

Ingénieur de recherche au centre INRAE Pays-de-la-Loire, son parcours en faveur de l’innovation dans le domaine de l’amélioration de la pomme et des fruits à pépins a été récompensé. Il a notamment été l’initiateur d’une nouvelle organisation avec les professionnels, en associant très tôt les pépiniéristes pour les tests de nouvelles variétés de fruits.

Dominique Cheneby récompensée pour son appui à la recherche

Conseillère prévention du centre INRAE Bourgogne-Franche-Comté, après avoir débuté au sein de l’institut en tant que microbiologiste, elle a été récompensée pour son implication dans la gestion de la crise du COVID-19 et l’organisation du centre et la gestion des stocks de matériel de protection dans ce contexte.