Kazidomi est un site e-commerce fondé en 2016 par Emna Everard et Alain Etienne qui a pour mission de rendre les produits sains et naturels accessibles à tous. Surfant sur le boom du healthy et du bio, Kazidomi est un exemple de réussite tant sur le fond que sur la forme. En effet, la jeune entreprise ne se limite pas à commercialiser des produits sains. Elle va plus loin dans la démarche en rendant les produits sains peu coûteux tout en rémunérant les producteurs de la manière la plus juste. Comprendre ici promouvoir les circuits courts et contourner les intermédiaires. A cela s’ajoute cela un modèle original. Le site fonctionne via un abonnement annuel de 100€ qui donne accès à plus de 3500 références à prix fournisseurs (soit de 20 à 50% moins chers que dans le commerce ou sur les sites traditionnels). Et vous obtenez ainsi la recette d’un concept innovant qui a su séduire les consommateurs.

Promouvoir les circuits courts 

Fils et fille de médecins nutritionnistes, et donc éduqués dès leur plus jeune âge aux produits sains et de qualité, les deux fondateurs vouent une véritable passion à l’alimentation saine. Ils n’ont pas mis longtemps à faire le double constat que consommer sainement était une affaire compliquée de nos jours. Car il faut faire le tri dans l’offre, et les produits sains, bios ou naturels étaient la plupart du temps hors de prix

Il existe en effet beaucoup (parfois trop) d’intermédiaires dans la chaîne de valeur des produits de base notamment : la marque, le grossiste, le magasin… Avec en bout de chaîne une rémunération la plus souvent bien trop faible pour le producteur. “On a donc été voir en direct les producteurs pour court-circuiter ce système. On a apposé notre label car la plupart du temps les producteurs n’ont pas de marque, et on a ainsi développé une stratégie de marque propre qui rémunère décemment les producteurs tout en vendant aux meilleurs prix” détaille Alain.

Le succès est immédiat et tout le monde y trouve son compte. Kazidomi a d’abord misé sur les produits alimentaires car, poursuit Alain, c’est “là que le défi de la chaîne de valeur est le plus criant, c’est là où il y a le plus de problèmes dans la rémunération du producteur”. Forte de sa réussite sur les produits alimentaires, la jeune entreprise reproduit à présent ce modèle avec les cosmétiques. Le site a progressivement complété son offre de produits de base en marque propre avec d’autres marques sélectionnées par des experts de la santé, qui en certifient la qualité.

Une partie de l'équipe Kazidomi
Une partie de l’équipe Kazidomi – Crédits Kazidomi


Un business model innovant

Mais Kazidomi ce sont également des valeurs prônées à tous les niveaux puisque l’entreprise est certifiée B Corp. “On souhaitait rejoindre un réseau d’entreprises qui font un peu plus que le minimum légal” explique le jeune patron. Et c’est effectivement en phase avec la logique de la start up de sélectionner uniquement des produits de qualité “On voulait appliquer cette façon de faire à tous les niveaux de l’entreprise, pour nos employés, notre communauté et l’environnement”. Et Alain ne s’en cache pas, c’est un bon signal envoyé aux parties prenantes, des fournisseurs aux futurs employés.

Coté business model, Kazidomi a fait un pari osé. Celui de troquer les marges faites sur les produits contre une fidélité client boostée. La jeune société a mis en place un modèle économique original qui accepte de rogner sur la marge des produits vendus, voire de ne pas en faire, afin de vendre à des prix très bas. Et ce au bénéfice de la fidélisation de clients satisfaits qui se ré abonnent tous les ans.

Ce modèle a été pensé pour contrer “le grand problème de la fidélisation client sur internet qui amène à une guerre des promos entre sites concurrents, ce qui se répercute sur la chaîne de valeur”. En ne se rémunérant pas sur les produits vendus mais uniquement sur l’adhésion, Kazidomi sécurise son CA et propose des prix bas toute l’année. Et de cette manière la satisfaction client est au rendez vous avec plus de 80% de taux de ré-abonnement. Cela a permis par la même occasion de créer et de fédérer rapidement une communauté importante et engagée. Ce qui est un des facteurs clés de succès à la fois de la vente en ligne, mais également pour toute démarche dans le secteur des produits sains, naturels, ou bio.

produits sains et bio Kazidomi
Crédits Kazidomi


Un nouvel investisseur pour développer l’offre

Après deux précédents tours de table, Kazidomi a procédé a une récente 3ème levée de fonds d’1 million d’euros, auprès des mêmes business angels qui suivent la société depuis ses débuts, à savoir Eric Everard (Easyfairs), François Blondel (KitoZyme), Olivier Coune et Benoit Coenraets (Dynaco). Avec cette fois une entrée au capital de Dominique Baudoux, fondateur de Pranarôm et fin connaisseur du secteur des huiles essentielles et compléments alimentaires. Il va apporter toute son expertise à la jeune entreprise dans le but de développer cette nouvelle offre très liée aux marchés du bio et de la santé. 

Et c’est bien le principal objectif à présent. Se faire davantage connaître sur le marché en élargissant les gammes de produits proposés aux consommateurs. Afin de toucher de nouvelles cibles : ”On souhaite élargir au plus grand public, notre clientèle étant aujourd’hui composée à près de 85% de femmes âgées de 25 à 40 ans”. La levée de fonds va donc permettre d’accélérer le développement de nouvelles gammes, notamment sur le modèle de marques propres. La start up est ambitieuse et compte bien voir son chiffre d’affaires s’envoler. L’objectif est à 10 millions d’euros cette année, après déjà deux très belles progressions (environ 4 millions d’euros sur 2019 et 1,3 millions d’euros en 2018).

L’entreprise souhaite également développer le marché B2B selon deux axes. Tout d’abord les entreprises peuvent décider de prendre un abonnement Kazidomi pour leurs employés. A l’instar des abonnements pour des salles de sport par exemple, c’est une valeur ajoutée qui plaît. Et puis, certaines sociétés souhaitent proposer des produits sains en interne, tout simplement. Même si ces canaux sont encore naissants, Alain sent qu’il y a du potentiel. Le durable et la santé sont des enjeux sur lesquels les entreprises souhaitent à présent se positionner.

A Lire Aussi : Le secteur de la cosmétique à l’heure de la transition écologique