Selon une étude du CNRS réalisée en 2012, les ménages gaspilleraient jusqu’à 25% de leur consommation électrique annuelle, faute d’informations sur cette consommation majoritairement invisible. Pourtant, déjà en 2013, l’Ademe indiquait dans ses scénarios énergétiques pour la période 2030-2050 que la France ne pourra pas soutenir l’objectif des 2°C de réchauffement climatique si elle ne réduit pas de 50% sa consommation d’énergie d’ici à 2050. D’où l’importance cruciale de lutter contre le gaspillage énergétique.

Pour réduire la consommation d’énergie, il y a des actions de grande ampleur qui nécessitent des travaux, en particulier pour l’isolation, et dont la rentabilité se mesure sur le temps-long. Mais il y a aussi tout un pan de notre consommation d’électricité qui peut être suivi et optimisé. C’est toute l’ambition de la startup Ecojoko et de son assistant d’économie d’énergie.

25% c’est l’équivalent d’environ 300€ par foyer par an, soit plus de 8 milliards d’euros économisés pour l’ensemble des foyers français


Une intelligence artificielle pour comprendre notre consommation d’énergie

Ecojoko est une société qui a été créée en 2016 par deux ingénieurs et anciens salariés de SFR, Laurent Berlioz et Fabien Bernard. Leur idée est un produit éco-responsable qui doit permettre de rendre “visible” nos consommations d’électricité. En 2017, ils commencent à travailler sur l’intelligence artificielle qui leur permettra par la suite, en 2019, de commercialiser leur premier assistant d’économie d’énergie, d’ailleurs éligible à la Prime Energie.

Cet assistant est composé de trois éléments. Un capteur sans contact à poser directement sur le disjoncteur qui envoi ses mesures à l’assistant à distance. L’assistant, grâce à son écran, permet en temps réel de voir la quantité d’énergie consommée et celle qui est économisée.

Enfin, dernier composant de cet assistant : une application mobile qui donne la consommation par catégorie, pour permettre à l’utilisateur de comprendre sur quels appareils il peut agir pour diminuer sa consommation d’énergie. Cela grâce à une intelligence artificielle qui désagrège le signal électrique global perçu par le capteur, en reconnaissant les différentes signatures d’appareils qui le composent. 

Ecojoko application
Application mobile Ecojoko


Rendre les particuliers acteurs de l’anti-gaspi d’énergie

Une fois la consommation d’énergie d’un foyer comprise, le but est de responsabiliser les utilisateurs en leur proposant des missions pour économiser l’énergie. Une “gamification” qui doit permettre l’optimisation des différents appareils électriques ou encore par le repérage d’appareils en veille inutilement.

Si les missions sont bien réussies, les utilisateurs obtiennent des badges et apparaissent dans un classement, à l’image des applications sportives. “Cet aspect ludique est aussi un moyen pour Ecojoko de sensibiliser les enfants à la question de l’énergie” précise Camille Dohet, responsable marketing et communication chez Ecojoko.

Mais aussi, et surtout, la réussite de ces missions permet aux foyers d’économiser les fameux 25% d’énergie gaspillée face au manque d’informations en temps réel sur la consommation énergétique. “25% c’est l’équivalent d’environ 300€ par foyer par an, soit plus de 8 milliards d’euros économisés pour l’ensemble des foyers français mais aussi la production de 8 réacteurs nucléaires évitée” explique Camille Dohet.

Aujourd’hui, l’entreprise est labellisée Green Tech Innovation et est membre du Club entreprendre pour la Planète du WWF-France.


Une technologie qui intéresse les rénovateurs énergétiques

Les foyers français les plus sensibles à cette offre sont les foyers de 3 personnes ou plus. Cela s’explique notamment par le fait que plus l’espace est vaste et le nombre de personnes l’habitant élevé et plus la consommation d’énergie est dure à contrôler.

Cependant, l’assistant Ecojoko n’intéresse pas que les foyers de particuliers mais aussi les rénovateurs. “On a commencé à travailler avec plusieurs installateurs en rénovation énergétique dans le but de leur apporter un outil prouvant à leurs clients l’impact de leurs rénovations sur la consommation énergétique du logement” raconte Camille Dohet.

En effet, trop souvent, les rénovations énergétiques sont à l’origine d’un effet rebond : puisque chauffer son logement demande désormais moins d’énergie et donc par conséquent moins d’argent, les particuliers chauffent davantage et la différence sur leur facture in fine est donc moins remarquable que prévu.

Ainsi, en proposant à ces foyers d’acheter ou de louer un assistant Ecojoko, les rénovateurs peuvent prouver l’impact de leurs travaux grâce au détail de l’évolution de la consommation énergétique fourni par le produit.

Nos articles à découvrir sur le même sujet