Alors que 2020 pointe le bout de son nez, nous avons eu envie de partager avec vous quelques coups de coeur (parmi tant d’autres) qui nous ont animé cette année. En matière de villes durables, nous avons notamment étudié quelques exemples intéressants.



Pontevedra, la ville espagnole (presque) sans voitures

On adore vous parler de Pontevedra. Cette ville espagnole, plus peuplée que Saint-Nazaire, a entamé dès 1999 un véritable chantier pour réduire l’usage de la voiture individuelle. Un mix entre des mesures contraignantes (comme la limitation à 10 km/h de certaines rues ou la suppression des places de parking) et des mesures incitatives pour favoriser les mobilités actives. Le plus bel exemple étant l’introduction de “metrominutos”, des plans de la ville qui incitent à se déplacer à pied.
Résultat, les émissions de CO2 à Pontevedra ont baissé de 61% ces vingt dernières années…

metrominuto pontevedra

👉 Lire notre article sur Pontevedra



Copenhague, l’exemple de la smart city durable ?

Copenhague est une ville moderne, intelligente et durable. Dès 2009, la capitale danoise s’est fixée l’objectif d’être la première ville au monde neutre en carbone, et ce d’ici 2025. La construction d’écoquartiers, la rénovation énergétique de ses bâtiments, une politique de mobilité qui favorise le vélo et les transports en commun, une vision du partage de données ou encore la mise en place de mobilier connecté (comme les poubelles) a permis à la ville de distinguer et de s’approcher de son objectif.

la ville de copenhague est un exemple de smart-city

👉 Lire notre article sur Copenhague



La Rochelle, ville française neutre en carbone d’ici 2025 ?

On aime La Rochelle car elle est la première ville au monde à avoir mis en place un système de location de vélo en libre-service, et ce, dès 1976. Aujourd’hui, l’agglomération Charentaise porte un vaste projet qui vise à en faire un territoire “zéro carbone” en 2040. Un programme qui mise aussi bien sur les énergies renouvelables, les mobilités ou la rénovation des bâtiments que sur la préservation de son littoral et de la biodiversité.

port de La Rochelle

👉 Lire notre article sur La Rochelle



Essen, quand un ancien bastion du charbon devient capitale verte européenne

Essen est un super exemple pour la transition écologique des villes. Cette ville Allemande située en Rhenanie du Nord-Westphalie, fut longtemps une ville minière, un véritable temple du charbon et de la pollution. Élue capitale verte européenne en 2017, elle démontre qu’il est possible de s’affranchir d’un passé industriel lourdement polluant pour devenir une ville durable et adaptée à l’époque que nous vivons… Sans oublier son histoire, puisque la ville souhaite devenir la “capitale allemande des énergies renouvelables”.

Essen mine charbon

👉 Lire notre article sur la ville d’Essen



Lyon, capitale française de la biodiversité

La capitale des Gaules est aussi, depuis cette année, la capitale française de la biodiversité. Un titre qui vient honorer une politique urbaine regroupant 59 communes réparties sur 55 000 hectares. Ce titre, la ville de Lyon le doit notamment à la place accordée aux arbres et aux eaux pluviales dans ses politiques urbaines.

Lyon ville durable

👉 Lire notre article sur Lyon


Et pour aller plus loin, deux interviews inspirantes sur la ville durable