Dans un sondage IFOP paru en avril 2019 – un an avant la crise sanitaire – 57% des urbains disaient vouloir quitter la ville dans le but de se rapprocher de la nature. Ce qui représente tout de même entre 25 et 30 millions de personnes qui, à priori, trouvent ainsi que leur quotidien manque de vert. Raison pour laquelle la végétalisation des villes est l’un des grands sujets à traiter pour les collectivités aujourd’hui, avec de nombreuses réflexions sur la place des arbres, des espaces verts, la création de coulées vertes, de grands parcs ou encore le développement de l’agriculture urbaine et péri-urbaine.

Cela fait d’ailleurs écho au concept de biochimie développé dans les années 1980 par le biologiste Edward O. Wilson, au sujet d’un lien universel existant entre la nature et l’humain, ce dernier ayant besoin d’être en connexion permanente avec la nature. Raison pour laquelle le biologiste américain recommande ainsi dans son ouvrage, Biophilia, publié en 1984, d’introduire des visuels de nature, si ce n’est de la nature, dans nos intérieurs et dans nos espaces urbains.

Mais au-delà des espaces urbains, c’est aussi, et surtout, sur notre lieu de travail que la végétalisation semble la plus pertinente puisque c’est là que nous passons la majeure partie de notre temps. Selon une étude menée cette année par la Fondation Jean Jaurès, l’Ifop et Selkis, 60% des actifs en France travaillent tout ou partie de leur journée en intérieur. Or, pour des raisons sanitaires, des raisons de confort, d’aide à la concentration, la demande de végétalisation interne et externe en entreprise apparaît comme essentielle.

intérieur power of moss
La startup Power of Moss propose des murs végétalisés pour améliorer le confort et la qualité de l’air en intérieur


Des bienfaits sur la santé et sur la productivité

En mars 2021, le centre ÉPIC et l’institut de cardiologie de Montréal affilié à l’université de Montréal ont réalisé un rapport complet regroupant les bienfaits de la nature sur la santé globale. Pour résumer, il fait état de bienfaits physiologiques, psychologiques et cognitifs de la nature sur l’humain.

Les chercheurs ont pu prouver que l’interaction avec la nature permet de réduire le stress, l’anxiété, la fréquence cardiaque et la pression artérielle. Dans une moindre mesure, elle aurait aussi un impact positif sur l’humeur, la réponse à la dopamine, la vitalité, la qualité du sommeil, la réduction de la fatigue et les émotions négatives en général. Sur le plan cognitif, l’interaction avec la nature pourrait améliorer la créativité, l’estime de soi, l’attention et toute la fonction cognitive.

L’étude canadienne révèle également que le temps passé en contact avec la nature est d’autant plus impactant lorsqu’il est prolongé. En d’autres termes, si vos collaborateurs ne sont en contact avec la nature que durant leur temps de pause, les effets positifs de cette interaction seront réduits par rapport à un contact permanent si la végétation est déployée largement à l’intérieur des locaux.

Nous nous rendons compte que la présence de végétal améliore la créativité, la concentration, les liens entre collègues et contribue au bien-être et à l’épanouissement des employés. L’état psychologique en général est plus positif.” abonde d’ailleurs Hugo Meunier, co-fondateur de la startup Merci Raymond, spécialisée sur la végétalisation des espaces intérieurs et extérieurs. Depuis plusieurs années, cette entreprise française accompagne les villes et les entreprises pour remettre la nature au coeur de notre quotidien. Un créneau occupé par de plus en plus d’entreprises ces dernières années.

ville végétale
Des terrasses potagères sont installées dans certaines entreprises par Merci Raymond


De jeunes entreprises au service du vert au travail

La nature peut s’inviter dans nos bureaux sous plusieurs formes. La mise en place de plantes vertes sur les bureaux et dans les salles de réunions, la mise en oeuvre de murs et de toitures végétalisées, mais aussi la création de structures aquaponiques ou encore de potagers d’entreprises. Autant de possibilités qui offrent des avantages complémentaires aux entreprises. La création de potagers, par exemple, permet de renforcer le lien social entre collaborateurs, fédère autour d’un projet ludique et utile, et permet en outre de valoriser une production de fruits et légumes bio et locaux. “Cela contribue au dialogue social dans l’entreprise et reconnecte les employés à une meilleure alimentation” indique Hugo Meunier.

Pour aller plus loin, il est également possible d’opter pour l’aquaponie, qui se développe de plus en plus en milieu professionnel. Un avantage double, car ce procédé permet aussi d’avoir des aquariums dans les locaux. À côté de cela, de nombreuses startups accompagnent les entreprises dans la mise en oeuvre de toitures végétalisées qui permettent, en outre, d’améliorer l’isolation des bâtiments et de créer des îlots de fraîcheur utiles en période de canicule. Des murs végétalisés peuvent aussi être directement inclus dans les locaux. C’est ce que proposent des entreprises comme Jardins de Babylone ou Power of Moss.

Une tendance qui n’est, à en croire les professionnels du secteur, pas prêt de s’arrêter. Les démarches de végétalisation sont d’ailleurs de plus en plus demandées par les services RSE mais aussi RH des entreprises, notamment pour attirer et conserver les talents et pour améliorer la qualité de vie au travail. “Depuis la crise sanitaire, nous avons observé une accélération de la demande. Avant, nous étions obligés de convaincre, mais les entreprises ont désormais compris que c’était un axe essentiel. À mon avis, c’est une tendance durable, il n’y aura pas de retour en arrière” ajoute Hugo Meunier.

De quoi favoriser l’émergence de pratiques éco-responsables ? Le premier conseil donné par les professionnels de l’éducation pour sensibiliser les enfants à la nature et à sa protection est souvent de les mettre en contact avec la nature, de les familiariser avec leur environnement et d’organiser des sorties dans les espaces verts. De fait, introduire du vert dans les locaux d’entreprise devrait aussi stimuler l’attitude positive des collaborateurs et collaboratrices envers la nature et la protection de l’environnement.

À lire sur le même sujet