“En France, chaque année, on jette 4 milliards de gobelets et 6 milliards de bouteilles jetables”. C’est à partir de ce constat, effectué en 2010, que Florence Baitinger, Xavier Moisant et Samuel Degrémont se décident à lancer Gobi : une gourde réutilisable, éco-conçue et made in France.

Loin de se douter que la gourde allait devenir l’un des objets les plus tendances de ces dernières années avec le tote-bag, les trois fondateurs lancent leur première production en 2011, à une époque où les préoccupations environnementales sont encore un sujet de niche. La marque fait le pari de convaincre d’abord les professionnels : grands groupes, collectivités, ONG, startups, théâtres, ministères, écoles, tournages… Jusqu’à produire l’intégralité des gourdes qui vont hydrater les 36 000 participants de la COP21 en 2015.

Depuis, l’entreprise a sorti de nouveaux produits et continue d’améliorer sa démarche et son impact autour de trois axes : lutter contre le gaspillage et la production de déchets ; favoriser l’insertion sociale par le travail ; produire et créer des emplois durables sur le territoire français.

L’utilisation de notre produit permet d’économiser en une année près de 3kg de déchets, 16L d’eau et 7,7kg de CO2

Florence Baitinger, co-fondatrice de Gobi


Emplois solidaires et fabrication française

La marque Gobi travaille donc à réduire la production de déchets en proposant des objets durables et réutilisables à la place des gobelets, bouteilles ou couverts jetables.

Depuis ses débuts, la marque a fait le choix de fabriquer en France pour redynamiser le tissu industriel local, préserver des savoir-faire et créer des emplois non délocalisables. Les produits Gobi sont ainsi fabriqués dans les Vosges, dans l’Ain, le Val-de-Marne, le Cher, le Puy-de-Dôme et l’Yonne.

Ils sont assemblés par des personnes en situation de handicap ou en réinsertion professionnelle. Depuis 2014, Gobi travaille en effet en étroit partenariat avec l’Établissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) de Mandres-les-Roses dans le Val-de-Marne, qui personnalise et expédie tous les produits. La marque a également repris en 2020 l’équipe et l’entrepôt d’Atelier Sans Frontières (ASF) qui s’occupait précédemment de la logistique de Veja. Atelier Sans Frontières est une ONG d’insertion du Groupe ARES qui aide les personnes fragilisées à retrouver un emploi et une situation stable.

Depuis 10 ans, Gobi estime avoir participé à la création de 50 emplois directs et indirects, dont une vingtaine d’emplois solidaires. Et elle n’en reste pas là puisqu’elle est aussi membre du dispositif 1% pour la planète : c’est-à-dire qu’elle reverse 1% de tout son chiffre d’affaires à des associations, et particulièrement auprès de Surfrider Foundation Europe.

À lire sur le même sujet