DOSSIER DU MOIS

Chaque mois, Les Horizons approfondit une thématique sous forme de dossier. Ce mois-ci, nous abordons les bénéfices des légumineuses en matière d’alimentation durable.

Retrouvez ici l’intégralité des articles du dossier :
Les Légumineuses, protéine d’antan pour alimentation de demain


Funky Veggie est une startup de la FoodTech fondée en 2016 par Camille Azoulai et Adrien Decastille. Elle commercialise des snacks à partir de produits végétaux avec l’objectif d’accompagner la transition de notre modèle alimentaire vers la consommation de légumineuses.

Dans une logique d’alimentation healthy, la jeune marque se positionne sur un créneau, celui du snacking. Elle se positionne ainsi comme l’une des marques françaises à vouloir rendre plus accessible la consommation de légumineuses auprès des consommateurs français.

funky veggie pâte à tartiner vegan
Pâte à tartiner “OUF” à base de purée de haricots rouges


Des snacks sains, gourmands et vegans

Aujourd’hui les snacks produits par l’industrie agroalimentaire sont en effet des produits ultra-transformés avec des listes d’ingrédients longues et parfois opaques. La jeune marque se positionne sur ce créneau, aussi, pour rendre accessible une alimentation plaisir tout en faisant la part belle aux protéines végétales.

“On veut faire en sorte de proposer des snacks sans rien de bizarre dedans” précisait Camille Azoulai. Depuis, la marque a développé des snacks apéritifs et une pâte à tartiner qui sont faits à partir de légumineuses. Des produits qui contiennent des pois chiches ou de la purée de haricots rouges.

En outre, pour réduire les transports de marchandises et mettre en avant le savoir-faire français, les snacks sont produits dans la Drôme ainsi qu’en Haute-Savoie. Pour la fabrication, Funky Veggie a fait appel à des ESAT afin de favoriser l’inclusion sociale et l’insertion professionnelle d’adultes en situation de handicap.

Pour atteindre les consommateurs, la marque a fait le choix de s’implanter dans les grandes et moyennes surfaces. “On ne veut pas parler qu’à des personnes initiées et qui font déjà attention à leur alimentation. On veut développer les produits sains et végétaux pour l’ensemble des consommateurs” souligne Camille Azoulai.

Lire la suite de notre dossier :