tomates bio
Agriculture et Alimentation, Premium

[Tribune] – Le bio, un marché altéré par de nombreuses idées reçues- 3 minutes de lecture

Caroline Péchery, co-fondatrice de l’application mobile ScanUp – qui permet de scanner des produits pour en connaître la composition – fait le point dans cette tribune sur les nombreuses idées reçues qui concernent les produits Bio.


Le marché du bio explose depuis ces cinq dernières années. En 2018, plus de 9 Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits biologiques et près des 3⁄4 consomment bio régulièrement (au moins une fois par mois).

Les consommateurs se tournent principalement vers le bio pour préserver leur santé, l’environnement ou encore pour la qualité supérieure des produits. Pour cause, un produit bio a une valeur perçue nettement plus élevée qu’un produit issu de l’agriculture conventionnelle. Pourtant, comme souvent sur les sujets liés à l’alimentation, tout n’est pas si simple.

De nombreux amalgames sont faits. Il ne s’agit pas ici de dénoncer le bio mais de rétablir quelques vérités évincées par l’aspect marketing développé autour de ce mode deproduction.

Des produits bio pas toujours 100% naturels

Avant toute chose, il est important de rappeler la définition d’un produit bio. Il s’agit d’un produit dont les ingrédients principaux sont issus de l’agriculture biologique.

Cela ne signifie pas pour autant que l’industriel n’a pas ajouté de marqueurs d’ultra- transformation dans la composition de son produit. Ces marqueurs sont des ingrédients purifiés et/ou dénaturés caractéristiques des produits ultra-transformés, dont la consommation excessive peut s’avérer délétère pour la santé des consommateurs.

À titre d’exemple, un jambon blanc bio pourra tout à fait contenir un conservateur comme le nitrite de sodium qui est un additif évalué à risque pour la santé. Un produit concurrent pourra être sans nitrite mais être issu de l’agriculture conventionnelle. Il est donc capital de se renseigner sur les produits que l’on achète.

Les produits bio ne sont pas toujours plus sains d’un point de vue nutritionnel

Contrairement aux idées reçues, les produits issus de l’agriculture biologique ont une valeur nutritive similaire aux produits issus de l’agriculture conventionnelle.

Les résultats d’une méta-analyse réalisée par des médecins américains de l’Université de Standford le confirment, les produits bio n’ont pas fait preuve d’une valeur ajoutée d’unpoint de vue nutritionnel.

Globalement, deux produits d’une même catégorie – l’un issu de l’agriculture biologique et l’autre de l’agriculture conventionnelle – auront également un Nutri-score équivalent.

Les produits bio n’ont pas toujours un plus faible impact environnemental

Le sujet revient à répondre à la question suivante : est-il préférable de manger bio ou local ?

Si l’utilisation de produits chimiques en agriculture biologique est limitée, certains produits bio sont importés de loin. Le dilemme est alors de choisir entre un produit bio du bout du monde et un produit conventionnel local.

Actuellement en France environ 40% des produits bio sont importés de l’étranger. Les fruits et légumes sont récoltés bien avant d’arriver à maturité et sont donc moins riches en vitamines et nutriments que leurs homologues issus de l’agriculture conventionnelle locale. Mais au-delà de ce sujet, c’est également le bilan carbone qui risque d’être lourd !

Pour certain, le bio est devenu une véritable religion. Même s’il est certain que ce mode de production a de nombreuses vertus, il faut savoir adopter des habitudes de consommation basées sur le bon sens critique.

En tous les cas, il est préférable de favoriser les produits simples, en étudiant la composition du produit, et les produits frais locaux de saison. Et s’il est possible d’allier cela avec en plus une dimension biologique alors le défi est relevé !


Caroline Péchery – Co-fondatrice – ScanUp


Lire aussi :

Dans la même rubrique